Les universités grandissent et rénovent, mais pas assez vite

Les universités canadiennes ont rajeuni depuis 2000, nous apprend Statistique Canada dans sa dernière enquête sur l’âge des infrastructures d’enseignement. Bonne nouvelle, nous dit-on: en 2008, l’âge moyen des bâtiments des universités du pays s’élèvait à 18 ans, soit 4,1 ans de moins qu’en 2000. Durant cette période,  la valeur des permis accordés pour rénover ou construire des pavillons universitaires a augmenté de pas moins de 10,7% par an.

Sauf que, quand on rapporte les investissements réalisés à l’augmentation du nombre d’étudiants durant la même période, on constate que les investissements dans les collèges et universités ont plutôt diminué de 0,5% par an en moyenne par étudiant depuis 1981. Il y a encore du rattrapage à faire !

Le programme d’infrastructures du savoir lancé par le gouvernement fédéral en janvier dernier vise à améliorer ce bilan, en débloquant 2 milliards de dollars pour des investissements dans les collèges et universités. L’Association canadienne du personnel administratif universitaire (ACPAU), citée ici, évalue à 6,84 milliards de dollars le retard dans l’entretien de l’infrastructure universitaire et estime que 2,4 milliards devrait être consacrés à des travaux urgents.

Même si le Québec compte certaines des plus vieilles universités du Canada, l’âge moyen de ses bâtiments universitaires – 16,9 ans – est l’un des plus bas au Canada, notamment grâce aux programmes d’infrastructures du gouvernement provincial.

Laisser un commentaire
Les plus populaires