L’hameçonnage vocal, Phishing 2.0

Certains fraudeurs poussent l’hameçonnage encore plus loin : dans leurs courriels, ils inscrivent des numéros de téléphone auxquels ils demandent de les contacter. En aucun cas il ne faut appeler. Devant l’appât du gain, certains hameçonneurs ont monté de toute pièce un semblant de système téléphonique. Ces attaques sont assez rares, et le Québec est encore épargné.

Cette technique est appelée le « vishing », contraction de Voip (la téléphonie par IP qui utilise la connexion Internet pour les communications téléphoniques) et de phishing (hameçonnage). Les fraudeurs profitent des faibles coûts de la téléphonie par Internet et de la possibilité de faire passer n’importe quel numéro pour un numéro local. Lorsque la victime appelle, un message enregistré ou, mieux, une personne se faisant passer pour un employé de l’entreprise, lui demande d’entrer des renseignements personnels au moyen du clavier de son téléphone afin, lui dit-on, de vérifier de son identité.

LIENS

La GRC a mis en ligne un guide extrêmement détaillé sur la fraude en ligne

Laisser un commentaire