L’Ontario aux Ontariens !

Bien qu’il ait d’abord pour mission de soigner les Ontariens, l’Hôpital Montfort accueille aussi chaque année des milliers de patients venus de l’autre côté de la rivière des Outaouais. Un phénomène inévitable, selon le PDG de l’établissement, Gérald Savoie, puisque bon nombre de Québécois travaillent à Ottawa. « Comme ils passent la journée ici, il est souvent plus facile pour eux de venir à notre hôpital », dit-il.

La majorité des patients présentent leur carte d’assurance maladie, et Montfort envoie simplement la note à la Régie du Québec. Au milieu des années 1980, près de 20 % des revenus de l’établissement provenaient de Québécois. Aujourd’hui, la proportion est de 3 %. Mais, explique Gérald Savoie, l’Outaouais recommence depuis peu à dépendre des hôpitaux d’Ottawa, et le problème des listes d’attente dans cette région est en voie de devenir celui de Montfort. Une situation causée, notamment, par l’exode des médecins, la pénurie d’infirmières et l’absence de relève en santé.

Résultat : en janvier, Montfort fermait ses portes aux patients québécois qui figuraient sur la liste d’attente pour une opération de la cataracte. Il n’avait pas le choix, estime Gérald Savoie. Le ministère de la Santé de l’Ontario lui a alloué un budget supplémentaire destiné à réduire exclusivement la liste d’attente des patients ontariens. « Si nous ne dépensons pas cet argent, précise le directeur, nous devrons le rembourser. » Afin d’augmenter le nombre d’interventions, Montfort accueille désormais les patients le soir et la fin de semaine.

Les Québécois pourraient de nouveau y être opérés de la cataracte à compter du début du prochain exercice financier, soit le 1er avril.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie