Ma santé en 140 caractères

Les spécialistes de la santé auraient avantage à fréquenter Facebook et Twitter, croit le Dr Roger Chafe, professeur à l’Université Memorial de Terre-Neuve.

Ma santé en 140 caractères
Photo : iStock

Dans un article publié dans la revue Nature, il souligne qu’Internet et les médias sociaux ont répandu comme une traînée de poudre l’hypothèse du chirurgien italien Paolo Zamboni selon laquelle le drainage des veines du cou améliorerait l’état des patients souffrant de la sclérose en plaques.

Au Canada, 500 pages Facebook ou groupes de discussion réunissant des milliers d’adeptes ont été créés, ce qui a permis aux patients de se mobiliser pour forcer la réalisation d’études cliniques en Alberta, même si des études indépendantes mettent en doute l’efficacité de la méthode Zamboni.

« La transmission de l’information dans Internet se traduit par une pression sur les scientifiques, les politiciens et les bailleurs de fonds, dit le Dr Chafe. Les spécialistes de la santé doivent investir les réseaux sociaux pour échanger leurs points de vue avec les patients et faire valoir les arguments scientifiques qui doivent guider les priorités en recherche. »

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie