Mais que fait la police scientifique?

Les États-Unis détiennent le record du monde de l’incarcération des criminels, mais ils obtiennent un gros zéro quant aux méthodes scientifiques utilisées pour traquer et faire condamner des gens. 

C’est la conclusion à laquelle en arrive le National Research Council, le prestigieux organe de recherche indépendant des Etats-Unis, qui a été mandaté par le Congrès américain pour faire le bilan de la situation.

Méthodes pas fiables et pas validées par des preuves, labos sous-financés et en manque d’effectifs, à peu près pas de recherche indépendante ni de publications scientifiques… la criminalistique américaine en a pris pour son grade dans le rapport qu’a rendu récemment le NRC. Un vrai bouillon de culture pour erreurs judiciaires !

À l’exception des analyses d’ADN, les techniques utilisées pour relier une preuve quelconque à une arme ou à un individu précis ne reposent sur aucune méthode rigoureuse et validée, selon le NRC. L’organisme note qu’on connait mal les marges d’erreurs des techniques telles que l’analyse d’empreintes digitales ou de traces d’outils.  Il n’existe pas de programme de certification sérieux et obligatoire pour les scientifiques œuvrant dans les laboratoires d’analyses criminalistiques américains, pas plus que des normes ou des protocoles standardisés pour analyser et rapporter les éléments de preuve recueillis.  

En conclusion, le NRC demande des réformes majeures et un réinvestissement significatif dans la recherche indépendante en criminalistique.

Laisser un commentaire

Rien de surprenant.

Mme Borde vous êtes journaliste scientifique.

Regardez ce que l’on fait de la connaissance aux USA depuis 30 à 40 ans.

Quand on dit qu’une grande partie des universitaires ne sont pas capables de situer les USA sur le globe, ou des maires de grandes villes incapables de savoir ou est le Canada la police ne fait certainement pas mieux.

On choisit un coupable et enwoyaille en dedans.

Ce qu’on me dit içi, c’est qu’en fait des séries télé comme CSI et Bones ne sont en fait basées que sur du vent et sont peut-être même des espèces «d’outils de propagande» pour nous faire croire au tout-puissant système judiciaire? …Pour ainssi nous maintenir faussement craintifs, ou rassuré (dépendamment du côté où vous vous situez) et dociles?

Pour faire suite à DrStrange, combien de séries sur les médecins de famille miracle, chirurgiens dévoués comme ça ne se peut pas nous ont passés les USA ?

À regarder ces émissions on croirait que les ÉU sont le paradis de la santé, alors que c’est exactement l’inverse.

Mais les malades et les victimes de violence criminelle ont besoin de héros de réconfort dans l’illusion.

C’est de l’anti-américanisme primaire au lieu de focuser sur les vrais problèmes: la centralisation des pouvoirs.

Tous ces gens là sont-ils vraiment des anti-américains primaires? À commencer par le Congrès américain et :

NATIONAL RESEARCH COUNCIL
Division on Policy and Global Affairs
Committee on Science, Technology, and Law

HARRY T. EDWARDS (CO-CHAIR)?
Senior Circuit Judge and Chief Judge Emeritus?U.S. Court of Appeals for the District of Columbia Circuit?Washington, D.C.??

CONSTANTINE GATSONIS (CO-CHAIR)?
Professor of Biostatistics, and ?Director?Center for Statistical Sciences?Brown University?Providence, R.I.

MARGARET A. BERGER?
Suzanne J. and Norman Miles Professor of Law?Brooklyn Law School?Brooklyn, N.Y.

JOE S. CECIL?
Project Director ?Program on Scientific and Technical Evidence?Division of Research?The Federal Judicial Center
Washington, D.C.

M. BONNER DENTON?
Professor of Chemistry?Department of Chemistry?University of Arizona
Tucson

MARCELLA FIERRO?
Medical Examiner of Virginia (retired)?Office of the Chief Medical Examiner of Virginia?Richmond

KAREN KAFADAR?
Rudy Professor of Statistics and Physics?Department of Statistics?Indiana University
Bloomington

PETER M. MARONE?
Director?Virginia Department of Forensic Science
Richmond

GEOFFREY MEARNS?
Dean ?Cleveland-Marshall College of Law?Cleveland State University?Cleveland??

RANDALL S. MURCH?
Associate Director?Research Program Development?Office of the Vice President for Research?Virginia Polytechnic Institute and State University
Alexandria

CHANNING R. ROBERTSON?
Ruth G. and William K. Bowes Professor; ?Dean of Faculty and Academic Affairs; and?Professor ?Department of Chemical Engineering
Stanford University?Stanford, Calif.

MARVIN SCHECHTER?Attorney
New York City

ROBERT C. SHALER ?Director?Forensic Science Program, and?Professor?Biochemistry and Molecular Biology Department?Eberly College of Science ?Pennsylvania State University
University Park

JAY A. SIEGEL?Professor, Forensic and Investigative Sciences Program?Indiana University-Purdue University
Indianapolis

SARGUR N. SRIHARI
SUNY Distinguished Professor, Department of Computer Science and?Engineering, and
Director
Center of Excellence for Document?Analysis and Recognition
State University of New York
Buffalo

SHELDON M. WIEDERHORN *
Senior NIST Fellow
National Institute of Standards and ?Technology
Gaithersburg, Md.

ROSS ZUMWALT
Chief Medical Examiner
Office of the Medical Examiner of the ?State of New Mexico
Albuquerque

RESEARCH COUNCIL STAFF

ANNE-MARIE MAZZA
Study Director

Au sujet de l’intervention de DrStrange, je ne crois pas qu’il y ait « «d’outils de propagande» pour nous faire croire au tout-puissant système judiciaire ». Les séries télé sont des business à but lucratif. Espérons aussi qu’elles ont pour but de nous divertir et que le personnel impliqué (scénaristes, réalisateurs, acteurs, etc) y trouvent un plaisir de création. La télé, comme le cinéma, c’est de la fiction. Personne n’a prétendu que CSI ou Grey’s Anatomy représentaient la réalité. Idem pour Star Wars! Simplement ce dernier est visiblement hors de la réalité tandis que les 2 autres sont plus près de nous. Mais au final, je ne vois personnellement ça que comme du divertissement, ou perte de temps, dépendant de nos préférences personnelles…

@Charles
Je crois aussi que ces séries ont pour but premier de divertir et d’être rentables pour les télé-diffuseurs.
Sauf que ça peut tout à fait faire d’une pierre deux coups.
N’oubliez pas qu’une partie importante de la population américaine est croyante et qu’une partie inquiétante d’entre elle croit que la «crainte d’un châtiment divin» est la seule chose qui empêche un homme (ou une femme) d’égorger son voisin.
Il est donc paralellement important aux yeux de plusieurs de renforcer l’illusion de l’efficacité de la justice pour entretenir la cohésion sociale.
Appelons ça un «bénéfice marginal» de ces séries télé.

Le gros problème avec les séries, c’est que les gens qui les regardent ne connaissent rien à la science et qui osent critiquer le laboratoire de sciences judiciaires quand il ne répond pas à leurs questions…

Je connais quelqu’un qui s’est plaint d’une enquête sur une agression sexuelle puisque la police n’a pas arrêté le violeur… Il y a un profil ADN mais il n’y a pas de concordance dans la banque des profils… Les policiers ne peuvent rien faire si l’ADN ne donne pas de nom sur qui enquêter!!!

Dans les séries, il y a toujours une concordance!!! 🙂

Je suis en accord avec le DrStrange. La télévision américaine sert d’outils de propagande. Lors de la guerre froide, les méchants avaient un accent slave (russe) aujourd’hui ils ont un accent arabe.

De là à voir de la propagande pour ce qui est des émissions CSI et Dr. House je suis en accord. Toutefois, j’y mettrais un bémol car ces émissions sont basées sur un concept et ce concept est vendu-copié-reproduit à l’étranger, ou acheté-copié-reproduit de l’étranger. Donc, la propagande ne s’effectue pas seulement au niveau de la société américaine mais au niveau de chaque société qui achète et diffuse ces concepts. Dès lors, une partie des téléspectateurs dans chaque pays pense que son système le protège au plus haut point.

le super gros probleme qui a avec la police local ne prenne rien au sérieux sur plainte déposée pour défendre un cas qui prendrais justement la police scientifique pour faire valoir la vérité et la justice afin mettre les pendules à l’heure sur un fait déposé à la Déontologie policière qu’une personne va en revision c’est pas pour le fun

Les plus populaires