Maison Jacynthe fait la promotion de faux traitements contre le coronavirus

Est-ce que les clients de Maison Jacynthe mettent « les chances de leur côté » en suivant le « protocole anticoronavirus » ? Non, soutient l’infectiologue Alex Carignan. Au contraire.

Maison Jacynthe publiait le 6 mars un article de blogue intitulé « Coronavirus : peut-on s’en protéger de façon naturelle ? » Le 18 mars, en pleine crise sanitaire, sa fondatrice, Jacynthe René, partageait le texte pour faire la promotion des huiles essentielles vendues dans sa boutique. 

Alors que la médecine traditionnelle n’a toujours aucun remède à proposer, l’article en question est particulièrement alléchant : il s’agit d’un résumé d’un « protocole anticoronavirus » publié sur un site Internet français.

Dans une vidéo publiée sur Facebook le 18 mars, Jacynthe René s’adresse directement à ses 107 000 abonnés et clients. Elle explique qu’en raison de la COVID-19, l’entreprise se concentre sur la production et l’embouteillage de certains produits seulement, dont des huiles essentielles pures.

Capture d’écran – Publication Facebook de Maison Jacynthe du 18 mars 2020.

La publication contient plusieurs liens externes, dont un vers la boutique en ligne de l’entreprise, où l’on peut se procurer une trousse de produits qui a été  « créée pour s’aider ces temps-ci », pour la somme de 157 dollars. Maison Jacynthe vend aussi des huiles essentielles aux « propriétés antivirales », qui suivent les recommandations d’un texte publié sur son blogue. En vidéo, la propriétaire précise qu’il a été « écrit avec un docteur ». Ce texte sert, selon elle, à « mettre les chances de notre côté ». 

Dans sa vidéo, Jacynthe René se dédouane à maintes reprises : « Je préfère vous laisser lire le texte et non m’avancer sur ce qui est dit. »

Capture d’écran – Publications Facebook de Maison Jacynthe datant des 22 et 23 mars 2020.

L’article qu’elle mentionne est en fait le résumé d’un « protocole naturel anticoronavirus », rédigé par Xavier Bazin, qui se décrit comme un « journaliste scientifique, éditeur et écrivain, passionné de médecine naturelle ». Des qualifications qui ne lui donnent pas l’autorité de prescrire une quelconque formule anticoronavirus.

Parmi tous les experts consultés pour concocter son protocole, Xavier Bazin s’est tourné vers un seul docteur : Éric Ménat. Selon son profil, celui-ci est un médecin généraliste qui se spécialise en homéopathie, une branche critiquée et discréditée par le domaine médical.

Les autres experts cités sont un naturopathe, un « micronutritionniste » (ce terme serait d’ailleurs interdit au Québec, selon l’Ordre professionnel des diététistes, qui en bannit l’usage), un phytothérapeute et un aromathérapeute.

Rien ne leur confère l’expertise pour établir, prescrire ou même conseiller une marche à suivre afin de prévenir ou de combattre le coronavirus.

Un lien direct vers un faux remède

Le Dr Alex Carignan, infectiologue au CIUSSS de l’Estrie-CHUS, le répète : seuls les conseils donnés par le gouvernement ont prouvé leur efficacité pour prévenir la COVID-19. « Actuellement, il n’y a aucun moyen de protection efficace autre que la distanciation sociale, dit-il au téléphone. Que ce soit en ce qui concerne les vaccins ou les antiviraux — qu’ils soient pharmaceutiques ou naturels —, rien n’a été prouvé efficace pour prévenir ou guérir la maladie. »

Jacynthe René encourage d’ailleurs souvent la distanciation sociale dans ses publications Facebook.

Invitée à commenter, la fondatrice de l’entreprise a répété à plusieurs reprises que le texte publié sur son blogue ne mentionnait jamais un « remède » contre la COVID-19. « Nulle part il n’est proposé dans cet article un “remède” pour guérir d’un virus et encore moins du coronavirus (il ne faut pas confondre avec “propriétés antivirales”) », a-t-elle répondu sur Facebook Messenger.

« [Xavier Bazin] reprend les possibilités d’utilisation [des huiles essentielles à porter ou à diffuser] et [ne fait] pas [référence] à un remède », continuait-elle.

Jacynthe René a partiellement raison : le mot « remède » n’est jamais écrit dans l’article de son blogue. Par contre, on y parle de « vaincre le virus » et de « protocole naturel anticoronavirus ».

Le texte publié sur le site de Maison Jacynthe inclut un lien direct vers le « protocole » de Xavier Bazin. Dès qu’on clique dessus, une fenêtre apparaît. On peut y lire la phrase suivante : « Si vous êtes contaminé : il y a un délicieux remède à boire, composé de 4 plantes médicinales, à adopter d’urgence ».

En ouvrant le protocole de Xavier Bazin, un fichier PDF de 20 pages, on peut aussi lire l’allégation suivante : « La bonne nouvelle est que, comme pour la grippe aussi, la médecine naturelle a une vraie efficacité, en prévention ET en traitement ! » – Capture d’écran du site de Xavier Bazin

« Selon [Xavier Bazin], votre arme la plus puissante pour vaincre le virus sera sans doute les huiles essentielles », peut-on lire sur le blogue de Maison Jacynthe. Les huiles en question sont celles de ravintsara et de laurier noble, qu’on peut acheter sur le même site Internet. Xavier Bazin propose aussi de plusieurs diverses vitamines, de la propolis et de la quercétine, un produit végétal testé en ce moment par des chercheurs montréalais pour traiter la COVID-19.

« Il n’y a rien dans ces huiles essentielles là qui a été démontré efficace pour prévenir le coronavirus. Ce sont des affirmations tendancieuses, qui sont fausses et qui pourraient induire les gens en erreur. C’est honteux, dans la situation actuelle », soutient pour sa part le Dr Carignan.

Le 17 mars, la Food and Drug Administration a envoyé des avertissements à sept entreprises américaines qui prétendaient faussement vendre des produits pour traiter le coronavirus, dont des huiles essentielles.

Extrait du texte « Coronavirus : peut-on s’en protéger de façon naturelle ? », publié sur le blogue du site maisonjacynthe.ca.

Précisons-le : le texte se contredit à divers endroits. Parfois, l’auteure admet que le protocole « n’est pas une protection à 100 % », et dans d’autres passages, on parle de « vaincre » le coronavirus et de produits à consommer pour « éviter d’être infecté ». Dans tous les cas, on recommande de suivre les conseils de Xavier Bazin et de ses experts.

« Choisissez la formule que vous préférez, mais si vous faites partie des personnes à risque, faites-le ! » recommande l’article de Maison Jacynthe, en faisant référence aux différentes applications possibles de l’huile de ravintsara, dont on vante la « puissance » « contre les virus ».

Interrogée par La Presse le 13 mars dernier, Jacynthe René a déclaré avoir mis l’article sur son site Internet parce qu’on y encourage le lavage fréquent des mains. Cependant, la page Facebook de Maison Jacynthe a depuis fait référence à l’article au moins sept fois afin de promouvoir ses huiles essentielles. Ces mêmes publications ne parlent pas du lavage des mains.

Jacynthe René a donné une réponse semblable à L’actualité. « Partout sont rappelés les mêmes conseils que la santé publique nous répète quotidiennement, soit de s’isoler et de se laver les mains », a-t-elle ajouté.

L’article mentionne en effet l’importance d’un bon lavage des mains, mais à la toute fin, après les explications détaillées du protocole « anticoronavirus ». Il ne s’agit nettement pas du sujet principal.

Capture d’écran – L’actualité/maisonjacynthe.ca

Un texte « non écrit » par Maison Jacynthe ? Oui et non

Dans toutes les publications Facebook qui parle de cet article, l’auteure se déresponsabilise et précise qu’il est question d’un texte « non écrit » par un membre de son équipe. Il est vrai qu’il s’agit d’un résumé du protocole de Xavier Bazin. Les marches à suivre n’ont pas été rédigées par un employé de Jacynthe René.

Toutefois, le texte est signé par une collaboratrice qui a écrit quelques autres articles pour Maison Jacynthe. À la fin, l’auteure fait directement référence à l’entreprise.

En somme, est-ce que les clients de Maison Jacynthe mettent « les chances de leur côté » en suivant le protocole de Xavier Bazin ? Non, soutient l’infectiologue Alex Carignan.

« Il y a un effet pervers, car certaines personnes pourraient se sentir protégées en prenant ces produits-là, et elles ne suivraient plus les mesures de sécurité recommandées », prévient-il.

La Presse révélait en 2018 que l’Ordre des chimistes du Québec avait mis en garde Maison Jacynthe pour usage illégal de la chimie dans la fabrication de produits cosmétiques. L’entreprise a rapidement embauché une chimiste.

La même année, l’entreprise s’était retrouvée dans l’eau chaude après qu’un de ses naturopathes eut conseillé à une mère de faire un lavement rectal à son bébé de trois semaines.

Vous avez aimé cet article ? Pendant cette crise, L’actualité propose gratuitement tous ses contenus pour informer le plus grand nombre. Plus que jamais, il est important de nous soutenir en vous abonnant (cliquez ici). Merci !

Vous avez des questions sur la COVID-19 ? Consultez ce site Web du gouvernement du Québec consacré au coronavirus.

Vous avez des symptômes associés à la maladie ? Appelez au 1 877 644-4545 ou consultez un professionnel de la santé.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

36 commentaires
Laisser un commentaire

Je suis extrêmement déçue aujourd’hui à la lecture de cet article qui va à l’encontre de l’ouverture d’esprit auquel je suis habituée avec votre magazine. Une chasse aux sorcières inconcevables en ces temps de pandémie et j’y vois un acharnement qui n’a pas lieu. Je tiens à préciser que les huiles essentielles sont reconnues mondialement et même servies en pharmacies en Europe et utilisées dans certains hôpitaux comme traitements complémentaires. Ce n’est pas parce que certains médecins québecois ne les (re)connaissent pas qu’elles n’ont pas des propriétés efficaces…on peut y lire entre les lignes le pouvoir des compagnies pharmaceutiques et je ne leur enlève pas ici les bienfaits des médicaments chimiques par contre j’aurais appréciée que votre journaliste sois moins biaiser et nous apporte l’autre côté de la médaille en interrogeant de grands spécialistes en aromathérapie (oui oui ça existe et ce ne sont pas des sorcières derrière leur chaudrons) Je ne vois vraiment pas l’utilité de cet article à part votre journaliste qui veut probablement mousser sa carrière sur une tragédie mondiale et se faire connaître. J’aimerais bien si elle est si crédible et talentueuse qu’elle nous fasse un nouvel article avec les bienfaits des huiles essentielles…et oui mademoiselle si vous faites un minimum de recherche « journalistique » vous trouverez une quantité incroyable de références très crédible de sommités international sur les huiles essentielles…Au lieu de reproduire des extraits et photos de textes qui ne vous plaisent pas ayez un peu plus d’éthique et parlez nous du sujet au complet afin de bien nous informer. Vous avez probablement oublié de parler des travaux du Dr Michel Chrétien de l’Institut de recherches cliniques de Montréal (IRCM) qui ne sont encore qu’en mode test sur l’efficacité d’un nouveau supplément mais aussi selon le pharmacologue Jean-Yves Dionne dans un interview à ICI Première : » On l’utilise, dans le monde des produits naturels, comme antioxydant, comme une molécule qui pourrait améliorer le système immunitaire, qui pourrait avoir des effets antiviraux. C’est une molécule très intéressante, qui a du potentiel, mais est-ce une arme thérapeutique puissante? Je ne le sais pas. » C’est ce genre d’article que je m’attendais de votre magazine, faire le pour et le contre et non pas s’abaisser à un règlement de comptes. Là par contre où je vous rejoins c’est qu’il faut faire très attention aux « faux discours »… mais ça mademoiselle c’est votre boulot de les découvrir en toute objectivité.

Répondre

Vous ne pouvez pas faire du « cherry picking » lorsque vient le temps de parler de médecine. Le consensus scientifique est ce qui prévaut et ce même consensus réitère que:

a) les huiles essentielles n’ont aucune propriété médicale efficace et vont même mettre les gens en danger lorsque ceux-ci vont les préférer aux traitements véritablement éprouvés par la méthode scientifique;

b) Plusieurs pratiques médicales avec des foyers de popularité en Europe (comme la naturopathie, l’homéopathie, etc) n’ont aucun fondement scientifique;

De plus, vu le traitement très « amateur » de la pandémie en Europe à l’heure actuelle, je serais gêné de les citer. Enfin, les opinions ne se valent pas toutes, alors ne pas donner de crédibilité aux arnaqueurs n’est pas une fermeture d’esprit, mais bien une rigueur journalistique.

Vraiment bas comme article. Pourquoi vouloir prendre une entreprise québécoise et lui nuire ? Elle n’a jamais prétendu guérir rien. Elle donne des conseils . Tu ne l’es veux pas ne les prend pas . Mais pourquoi vouloir utiliser la une pour descendre un être humain? Ça c’est décevant

Répondre

Exactement ce que je me disais! On est en plein campagne d’encouragement envers nos cies québécoises… mais qu’est ce que cet article vient faire ici!? C’est d’une tristesse

Peut-être parce qu’en ces temps de crise du COVID, on devrait diriger nos capitaux vers les compagnies qui aident vraiment la population (comme BAUER qui produit des visières médicales) plutôt que celles qui vendent à prix élevé une fausse sécurité qui peut devenir dangeureuse?

LES HUILES ESSENTIELLES TUENT-ELLES LE CORONAVIRUS: FAUX
Non, les huiles essentielles ne soignent pas le coronavirus! A ce jour, il n’existe aucune étude scientifique sur les huiles et leurs effets sur le COVID-19.
LES HUILES ESSENTIELLES PROTÈGENT-ELLES ET ONT-ELLES UNE ACTION CONTRE DES VIRUS: VRAI
Il existe une multitude de travaux de recherche sur les propriétés antivirales des huiles essentielles. Les résultats sont impressionnants et incontestables. Voici notamment quelques virus pour lesquels nous disposons de véritables données:
Le virus de syndrome respiratoire aigu sévère SRAS-CoV (c’est un coronavirus)
Le virus de la grippe H1N1
Le virus de la grippe aviaire type H5N1 et sous-types H7N3 et H9N2
Le virus de bronchite anti-infectieuse (IBV)
Le virus de l’herpès simplex HSV
Le virus de la dengue DEN
Le virus de la maladie de Newcastle NDV
Le virus Junin (c’est un arénavirus, responsable de la fièvre hémorragique)
Exemples de l’action des huiles essentielles sur certains virus :
L’HE de Tea tree inhibe la réplication de influenza A⁄PR ⁄ 8 virus subtype H1N1 à 0,0006% (v ⁄ v)1. Elle est active contre HSV-1 et HSV-2 à 0,0008% (v/v)2.
L’HE d’Eucalyptus globulus est active contre HSV-1 et HSV-2 à 0,009% et 0,008% respectivement3.
L’HE de Tea tree sur le Virus de la grippe aviaire H5N1 et sous-types H7N3 et H9N2 à une dose de 10 μl4.
L’HE de Tea tree et de l’HE d’eucalyptus en aérosols en tant que désinfectant contre le virus de la grippe A et le phage M13 d’ E. Coli. Les deux HE sont capables d’inactiver les virus à plus de 95% en 5 à 15 min d’exposition5.
EXISTENT-ILS DE PUBLICATIONS SCIENTIFIQUES SUR L’EFFICACITÉ DES HUILES ESSENTIELLES FACE AUX VIRUS: VRAI
Liste de références sur l’activité antivirale des huiles essentielles de Tea tree, Eucalyptus, Niaouli et Ravintsara:
Garozzo, A., Timpanaro, R., Bisignano, B., Furneri, P. M., Bisignano, G., & Castro, A. (2009). In vitro antiviral activity of Melaleuca alternifolia essential oil. Letters in applied microbiology, 49(6), 806-808.
Reichling, J., Schnitzler, P., Suschke, U., & Saller, R. (2009). Essential oils of aromatic plants with antibacterial, antifungal, antiviral, and cytotoxic properties–an overview. Complementary Medicine Research, 16(2), 79-90.
Schnitzler, P., Schon, K. and Reichling, J. (2001) Antiviral activity of Australian tea tree oil and eucalyptus oil against herpes simplex virus in cell culture. Pharmazie 56, 343–347.
Mohammad, A., & Mehmood, D. In Vivo Anti-Viral Effect of Melaleuca alternifolia (Tea Tree Oil) and Olea europaea (Olive Leaf Extract) on Vero Cell Adapted Avian Influenza Virus. Human Journals. Research Article December 2018 Vol.:14, Issue:1 Citation: Mohammad Danish Mehmood et al. Ijppr.Human, 2018; Vol. 14 (1): 7-19.
Usachev, E. V., Pyankov, O. V., Usacheva, O. V., & Agranovski, I. E. (2013). Antiviral activity of tea tree and eucalyptus oil aerosol and vapour. Journal of aerosol science, 59, 22-30.
Ankita, S., Chandra, S. S., & Arti, T. (2013). Phytochemical study and antimicrobial activities of cinnamomum camphora. World Journal of Pharmaceutical research Volume 3, Issue 2, 2287-2294
Astani, A., & Schnitzler, P. (2014). Antiviral activity of monoterpenes beta-pinene and limonene against herpes simplex virus in vitro. Iranian journal of microbiology, 6(3), 149.
Astani, A., Reichling, J., & Schnitzler, P. (2010). Comparative study on the antiviral activity of selected monoterpenes derived from essential oils. Phytotherapy Research: An International Journal Devoted to Pharmacological and Toxicological Evaluation of Natural Product Derivatives, 24(5), 673-679.
Bisignano, B. (2009). Attività antivirale e studio del meccanismo d’azione di estratti di melaleuca alternifolia nei vonfronti del virus dell’influenza A. Area 06 – Scienze mediche. http://hdl.handle.net/10761/1767
Blanchard, J. M. (2007). Cinnamomum camphora à cinéole (ravintsara), une plante au service de la prévention des infections nosocomiales en milieu hospitalier?. Phytothérapie, 5(1), 15-20.
Carson, C.F., Ashton, L., Dry, L., Smith, D.W. and Riley, T.V. (2001) Melaleuca alternifolia (tea tree) oil gel (6%) for the treatment of recurrent herpes labialis. J Antimicrob Chemother 48, 450–451.
Carson, C.F., Smith, D.W., Lampacher, G.J. and Riley, T.V. (2008) Use of deception to achieve double-blinding in a clinical trial of Melaleuca alternifolia (tea tree) oil for the treatment of recurrent herpes labialis. Contemp Clin Trials 29, 9–12.
Galan, D. M., Ezeudu, N. E., …, & Malcolm, B. J. (2020). Eucalyptol (1, 8-cineole): an underutilized ally in respiratory disorders?. Journal of Essential Oil Research, 1-8.
Garozzo, A., Timpanaro, R., Stivala, A., Bisignano, G., & Castro, A. (2011). Activity of Melaleuca alternifolia (tea tree) oil on Influenza virus A/PR/8: study on the mechanism of action. Antiviral research, 89(1), 83-88.
Hamidpour, R., Hamidpour, S., Hamidpour, M., & Shahlari, M. (2014). Chemistry, Pharmacology and Medicinal Property of Camphor (Cinnamomum Camphora) Traditional Remedy with the History of Treating Several Diseases. Global Journal of Medical Research.
Jean Michel Blanchard (2007). Cinnamomum camphora CT cineole (ravintsara), a plant to help prevent nosocomial infections in the hospital environment. International Journal of Clinical Aromatherapy Vol. 4 issue 1
Li, X., Duan, S., Chu, C., Xu, J., Zeng, G., Lam, A. K. Y., … & Gu, H. (2013). Melaleuca alternifolia concentrate inhibits in vitro entry of influenza virus into host cells. Molecules, 18(8), 9550-9566.
Li, Y., Xu, Y. L., … & Xu, P. P. (2017). Intranasal co-administration of 1, 8-cineole with influenza vaccine provide cross-protection against influenza virus infection. Phytomedicine, 34, 127-135.
Loizzo, M. R., Saab, A. M., Tundis, R., Statti, G. A., Menichini, F., Lampronti, I., … & Doerr, H. W. (2008). Phytochemical analysis and in vitro antiviral activities of the essential oils of seven Lebanon species. Chemistry & biodiversity, 5(3), 461-470.
Mansard, M., Laurain-Mattar, D., & Couic-Marinier, F. (2019). Huile essentielle de Ravintsara. Actualités Pharmaceutiques, 58(585), 57-59.
Morales-Rico, C. L., … & González-Camejo, I. (2012). Composición química del aceite esencial de las partes aéreas de Melaleuca quinquenervia. Revista CENIC. Ciencias Químicas, 43, 1-2.
Müller, J. et al. (2016). 1, 8-Cineole potentiates IRF3-mediated antiviral response in human stem cells and in an ex vivo model of rhinosinusitis. Clinical Science, 130(15), 1339-1352.
Riley, T. V. (2005). Antiviral Activity of Tea Tree Oil–In Vitro and In Vivo. TV Riley – 2005 – academia.edu
Siddique, S., et al. (2018). Chemical characterization, antioxidant and antimicrobial activities of essential oil from Melaleuca quinquenervia leaves. Indian Journal of Experimental Biology, 56, 686-693.
Timpanaro, R., Garozzo, A., Bisignano, B., Stivala, A., Furneri, P. M., Tempera, G., & Castro, A. (2007). Inhibitory effect of Melaleuca alternifolia (tea tree oil) on influenza A/PR/8 virus replication. International Journal of Antimicrobial Agents, (29), S202-S203.
Worth, H., ..& Dethlefsen, U. (2009). Concomitant therapy with Cineole (Eucalyptole) reduces exacerbations in COPD: a placebo-controlled double-blind trial. Respiratory research, 10(1), 69.
Yang, Z., Wu, N., .. & Efferth, T. (2010). Anti-infectious bronchitis virus (IBV) activity of 1, 8-cineole: Effect on nucleocapsid (N) protein. Journal of Biomolecular Structure and Dynamics, 28(3), 323-330.
Zamora, A. C. P. (2015). The Antiviral Properties of Melaleuca alternifolia concentrate (MAC) against West Nile virus (Doctoral dissertation, Griffith University
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=norovirus+origano+oil&fbclid=IwAR3VP2PFX9PVf0cgsmJNp5TeZ_SqDS1h79ZIQbKxZ_Y1Ow_uSs9-BuSclJE

hdl.handle.net

Répondre

La plupart des études que vous citez parlent soit de l’effet des huiles contre les virus in vitro (pas dans le corps humain), soit de la combinaison des huiles avec d’autres moyens *vraiment* éprouvés scientifiquement (comme le vaccin anti-grippal). De plus, le fait que le SRAS soit également un type de coronavirus ne change rien au traitement du COVID-19, sinon on aurait déjà un traitement pour ce dernier.

Du petit journalisme sans plus.
À la recherche de sensationnaliste, je trouve que cette article est totalement sans fondement basé sur des petites recherches bâclées.

Très déçu que Lactualité prenne cette voie.
Pathétique

Répondre

Pathétique ma chère « journaliste »!! Je ne vous donnerais pas ce nom puisque vous n’êtes Même pas capable de citer vos sources et de vous informer adéquatement ! Retournez sur les bancs d’école Ou apprenez le savoir faire et l’humanisme en ce temps de crise. Ce n’est vraiment pas le moment.

Répondre

Ce qui n’est vraiment pas le moment, c’est de laisser les charlatans vendre des remèdes mirâcle à une population effrayée. C’est vous qui devez retourner sur les bancs d’école, et vite.

Oui effectivement il y a des huiles essentielle squi ont des propriétés anti-virales. Arrêter de trouver et creuser pour trouver des mots qui pourraient la diminuer. Vous savez, je n’ai jamais trouvé rien contre les feux sauvages dans les médicaments, toutefois j’utilise une huile essentielle qui l’élimine en deux jours mais jamais cela sera publier car c’est un traitement non conforme. Le corps médical ne va jamais se tourner vers les produits naturels pour diminuer les symptômes d’une maladie, cela est contre leur principe et enseignement mais ça ne signifie pas que ça aide au même principe que de l’acetominophene.

Répondre

Le corps médical n’est absolument pas contre les produits naturels, enlevez votre chapeau d’aluminium. De toute façon, qu’un produit soit naturel ou synthétique ne donne absolument aucune indication par rapport à son niveau d’efficacité et/ou de dangerosité.

Je ne sais pas ce qu’elle vous a fait mais vous la visez clairement. Ce n’est pas la seule a vendre sous le nom du virus ou du acheter local du pm. Cependant, l’article est inutiles ceux qui y croit vous jugerons et les autres n’aurait pas acheter anyway.

Répondre

Vous oubliez la 3e tranche de personnes: ceux qui ne sont pas certains si c’est une bonne idée ou non. Pour eux, il est important de dire la vérité sur ces charlatans déguisés.

Tellement bas cet article, je ne comprends pas que présentement ou l’on demande de soutenir les compagnies québécoises quelqu’un s’acharne sur cette compagnie. Je m’excuse mais il manque d’information, ça semble superficiel comme recherche.

Répondre

Soutenir les compagnies québécoises ne veut pas dire de le faire aveuglément au risque de nuire aux efforts anti-COVID. Un peu de lucidité n’est jamais de trop dans ces temps gris.

Pourquoi cette journaliste s’en prend-elle à cette entreprise québécoise qui fait connaître des produits naturels à ses clients qui en redemandent? Chacun est libre d’aimer MJ ou pas mais ce n’est pas une raison pour vouloir la démolir de la sorte. Tellement déçue de cet article.

Répondre

Parce que cette compagnie fait la promotion de fausses recettes miraculeuses contre une menace bien sérieuse. C’est important de combattre les charlatans pour le bien public.

Je suis d’accord avec cet article et je pense que les commentaires ci-bas sont tous écrits par la même personne….Très louche comme commentaires. Ce n’est pas une chasse aux sorcières, c’est la science. L’homéopathie et toutes les médecines alternatives ne devraient pas jouer sur la peur du virus pour vendre, ce n’est pas éthique et ceci mérite d’être exposé aux grands jours pour éviter le panic buying. Merci, bonsoir.

Répondre

ouff merci! Je pensais bien être le seul avec une compréhension minimale de la science à avoir lu cet article! C’est effrayant comment la population est naïve et achète n’importe quelle remède miraculeux dès que le mot « naturel » y est inscrit.

Excellent article, ceux qui critiquent la journaliste sont probablement tous des charlatans et vendeurs de produits inutiles. L’huile de Lorenzo, ça n’existe pas.

Répondre

Vous connaissez les vertus des huiles essentielles? Je suis une cliente et les seuls produits qui diminuent ma douleur sont des huiles essentielles. Et jusqu’à tout récemment, j’achetais des États-unis d’une compagnie sur laquelle j’ai fait des recherches pour m’assurer de la pureté. Alors non je ne suis pas un charlatan! Clairement vous n’y connaissez rien. Et en cette période où on devrait se souder les coudes, des types comme vous divisent. Personne ne vous oblige à consommer ces produits alors gardez donc vos qualificatifs méchants pour vous!

Bien dit cher Den M.

Et Marie, ne mélangez pas l’effet placebo et l’efficacité médicale reconnue. Si les huiles fonctionnaient réellement, le corps médical en prônerait l’utilisation.

Pourquoi vous acharner sur une entreprise québécoise? Ses produits ont changé des vies, dont la mienne. Dommage que les journalistes veulent du sensationnalisme à tout prix et perdent leur temps à chercher des problèmes où il y en a pas. Je serais curieuse de savoir s’il y a quelqu’un parmis ses 107 000 abonnés qui a jugé qu’elle prétendait avoir trouvé un remède contre le virus… voyons c’est de la diffamation votre affaire! C’est un énorme manque de respect pour nous, les clients et pour une merveilleuse entreprise québécoise qui veut seulement rendre notre vie plus saine.

Répondre

À lire votre crédulité, ça donne envie de vous parler de mon cousin décédé en Ouganda et qui a 20 millions d’Euro à léguer à quelqu’un…

Que c’est triste de vous lire . Aucunement pertinent , c’est effectivement pathétique, Ça va bien aller qu’on dit …….

Répondre

Combattre les charlatans et les profiteurs de la crédulité des gens, c’est *toujours* pertinent. Encore plus en temps de crise.

Dommage que cet article ne reflète pas la réalité et nuise à cette entreprise québécoise de produits naturels de qualité. Maison Jacynthe vend des huiles essentielles (entre autres). À la demande de sa clientèle Jacynthe a mis un article en lien qui décrit des huiles essentielles ayant des propriétés antivirales en spécifiant bien la source externe de cet article. Bcp de boutiques sites en ligne et pharmacies vendent des huiles essentielles et celles de maison Jacynthe ont des numéros npn de santé Canada. Notre systeme immunitaire est important et à chacun de lire et de choisir ce qui lui convient, rien d’illégal à proposer une alimentation bio ou des produits performants et naturels. Ils ont décidé aussi d utiliser leur laboratoire pour fabriquer du savon à mains et gels mains. Certains pourraient dire par opportunisme (et alors) mais tous ceux qui suivent cette entreprise savent que c’est par générosité. de plus, le rapport qualité/prix est excellent.
Tous les messages « capsules en direct » que j ai vus sur leur site encourageaient les gens à suivre toutes les directives du gouvernement et incitaient les gens à bien les respecter, à prendre soin de nous.
Il semble y avoir un mouvement contre les alternatives en santé naturelle. Cette journaliste en particulier semble vouloir dépeindre un portrait négatif de cette entreprise.

Répondre

C’est justement parce que les « alternatives » ont provoqué un sérieux recul de la santé mondiale dans les dernières années, que ce soit avec le mouvement anti-vaccin, l’homéopathie ou avec les naturopathes qui suggèrent de faire un lavement rectal à un bébé de 3 semaines. Si tout l’argent investi dans ces secteurs frôlant le ridicule était investi dans les vraies approches scientifiques, on serait dans un monde bien meilleur.

C’est quand même pathétique d’avoir besoin de descendre à ce point pour écrire un article. Si vous ne croyez pas au aide naturelle que peuvent nous apporter les huiles essentielles, personne ne vous oblige à y croire. Au moins, vous auriez pu quand même faire vos recherches en vous informant sur les deux côtés de la médaille. Selon moi, travail bâcler et incomplet. À l’heure actuelle, nous devons soutenir nos entreprises québécoises pas les envoyer au bûcher. Je suis vraiment déçu qu’on s’attaque de cette façon à une entreprise aussi respectable que maison Jacynthe.

Répondre

Dans un débat sur le racisme, allez-vous laisser un groupe comme le KKK s’exprimer pour avoir « les deux côtés de la médaille »? Non? Justement, c’est important de se rappeler que toutes les opinions ne se valent pas et qu’il ne faut pas accorder d’importance à toute. L’opinion – et non le fait – sur les huiles essentielles n’a jamais été prouvé scientifiquement et suggèrer ne serait-ce un peu que celles-ci peuvent aider dans une crise sans précédent comme celle du COVID frôle la négligence criminelle.

Clairement la section commentaires de cet article est brigadé par une personne ou un groupe qui essait de nous faire croire que ces »traitements » de charlatant sont légitimes.

Il faut dénoncer les entreprises et les gens qui profitent de l’ignorance des gens pour s’enrichir en temps de crise. La Maison Jacynthe en est le parfait exemple, c’est dégueulasse de voir cela.

Répondre

Ça fait du bien de voir quelqu’un d’autre de lucide. Merci de redonner foi en l’humanité.

A bas le charlatantism
Aucune pitié pour une entreprise qui s’enrichit sur la cupidité des gens dans le contexte actuel. Elle sait ce qu’elle fait, cette Jacynthe. Honte a elle et ses défenseurs qui l’enrichissent en lui achetant de l’huile de serpent.

Répondre