Médecine : fini la grande séduction !

Pendant que 1,4 million de Québécois n’ont toujours pas de médecin de famille, les médecins spécialistes, eux, commencent à craindre de se retrouver au chômage. 

radiologie

Pendant que 1,4 million de Québécois n’ont toujours pas de médecin de famille, les médecins spécialistes, eux, commencent à craindre de se retrouver au chômage.

Déjà, dans certaines spécialités — la chirurgie cardiaque, par exemple —, les résidents doivent se battre durant des mois pour trouver un poste, fait remarquer le Dr Charles Dussault, ex-président de la Fédération des médecins résidents du Québec, en entrevue avec L’actualité médicale. « Le jour n’est pas loin où il y aura un net surplus », dit-il.

Même en région, les opérations « séduction » qu’il fallait déployer pour attirer des spécialistes pourraient bientôt être chose du passé. « Autrefois, c’est nous qui courions après les médecins, indique une source d’un hôpital régional. Aujourd’hui, ce sont eux qui viennent frapper à notre porte ! »

Au Québec, le nombre annuel d’admissions en médecine est passé de 452 en 1997 à 847 aujourd’hui, et ce rythme devrait se maintenir au moins jusqu’en 2033.

Laisser un commentaire