Médicaments anticancer: Québec recule lamentablement

Québec a finalement accepté, à titre de «projet pilote», de rembourser trois des médicaments anticancer que les experts indépendants de l’INESSS avaient pourtant refusé le mois dernier.

Objectif, en théorie : essayer d’inciter les fabricants à baisser leurs prix exorbitants, et espérer que d’ici trois ans, d’autres études viendront renforcer la maigre efficacité de ces médicaments (par quel miracle je me le demande).

Quelle malhonnêté de la part du gouvernement que de nous dire en communiqué que l’INESSS a proposé ces changements!

La décision est clairement politique et constitue au contraire un grave désaveu de l’INESSS, le seul organisme au Québec qui constitue un (bien maigre) rempart face à l’explosion des coûts de santé.

Le message est clair pour tous les lobbyistes de la santé au Québec: crier haut et fort, et vous serez entendu, quelque soit l’avis des experts!

L’industrie pharmaceutique a le beau rôle puisqu’elle tient les malades en otage contre les gouvernements et peut ainsi maintenir des prix qui n’ont strictement rien à voir avec le coût réel de ces médicaments.

Le ministre Bolduc vient de lui démontrer avec brio qu’il n’est absolument pas à la hauteur comme négociateur. Lamentable.

(J’en profite pour vous signaler que mon article sur ces Pilules de la controverse est finaliste aux Prix Judith Jasmin qui seront attribués demain :-))

Laisser un commentaire