Médicaments : un tournant dans l’Ouest

La Colombie-Britannique va désormais obliger quelque 20 000 résidants à remplacer leurs médicaments biologiques par leur version moins chère : les médicaments biosimilaires.

Photo : Pixabay

La Colombie-Britannique est la première province canadienne à obliger quelque 20 000 résidants souffrant de diabète, de psoriasis, d’arthrite ou de la maladie de Crohn à remplacer leurs médicaments biologiques (c’est-à-dire fabriqués à partir d’organismes vivants, tels que des bactéries ou des levures) par leur version moins chère : les médicaments biosimilaires.

Contrairement aux génériques, qui sont des copies identiques des médicaments, les biosimilaires sont légèrement différents de la substance originale, mais tout aussi efficaces. Le gouvernement de la Colombie-Britannique prévoit économiser ainsi près de 97 millions de dollars au cours des trois prochaines années. Les patients couverts par l’assurance médicaments publique, PharmaCare, ont jusqu’à la fin novembre 2019 pour changer de médicaments.

À ce jour, 10 biosimilaires sont approuvés pour la vente au Canada, mais ils ne représentent pour l’instant que 8 % des ventes, contre plus de 90 % dans des pays comme la Norvège, la Pologne et le Royaume-Uni.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

Commentaires
Laisser un commentaire