Méningite, rougeole : Afrique 1, Canada 0

Alors que la négligence des Canadiens en matière de vaccination est en train de faire réapparaître la rougeole, l’Afrique est peut-être sur le point de se débarrasser de la méningite.

Il y a six mois, le Burkina Faso, le Mali et le Niger  ont vacciné 20 millions de personnes contre la méningite grâce au vaccin MenAfriVac, développé conjointement par l’Organisation mondiale de la santé et l’organisme à but non lucratif PATH basé à Seattle.

D’importantes épidémies de méningite se produisent périodiquement dans la «ceinture méningitique africaine», qui s’étend du Sénégal à l’Éthiopie. La dernière, en 2009, a frappé environ 250 000 personnes sur les 200 millions qui habitent la région, et fait plus de 5300 morts.

Alors que la saison épidémique est maintenant terminée, seuls 8 cas de méningite ont été repérés dans les trois pays où le vaccin a été administré, et aucun n’est survenu chez une personne vaccinée. «Un déclin historique», selon l’OMS.

En 2001, le Projet Vaccin Méningite mis sur pied grâce à un financement de 70 millions de dollars de la Fondation Bill et Melinda Gates se donnait 10 ans pour éradiquer la méningite dans cette région, grâce à un vaccin développé pour moins de 50 millions de dollars – soit dix fois moins qu’habituellement.

Au rythme où vont les choses, l’introduction du vaccin dans les 7 pays où la méningite est la plus fréquente permettra d’économiser 350 millions de dollars et de prévenir un million de cas dans les 10 prochaines années, selon une étude publiée par les promoteurs du projet dans la revue Health Affairs.

Pendant ce temps, l’Europe et l’Amérique du Nord renouent avec la rougeole, une maladie qu’ils croyaient bien arriver à éradiquer grâce à la vaccination. En date du 15 juin, 341 cas au Québec depuis le début de 2011.

La faute à qui? À tous ces parents qui, par négligence ou par peur, ont cru aux rumeurs plutôt qu’aux conseils des autorités de santé et n’ont pas fait vacciner leurs enfants. Au Dr Wakefield qui a semé le doute avec des études frauduleuses sur les liens entre le vaccin et l’autisme. Aux gouvernerments qui n’ont pas su faire contrepoids aux allégations souvent délirantes du mouvement antivaccination.

Pourtant, la rougeole , ce n’est pas de la rigolade, comme peuvent en témoigner ceux qu’elle cloue au lit ces jours-ci. Un enfant sur 1000 atteint en garde des séquelles sérieuses ou en meurt. Un cas sur huit a abouti à l’hôpital depuis le début de cette année au Québec (parmi les cas diagnostiqués, s’entend).

Le vaccin, lui, est extrêmement sécuritaire, même si on ne peut jamais exclure à 100 % toute complication.

Espérons au moins que maintenant que la rougeole est de retour, les parents vont réagir rapidement et rattraper le temps perdu à écouter des racontars plutôt que la voix de la raison.

Laisser un commentaire

SVP donnez-nous LA statistique qui ferait taire les sceptiques (dont je suis): sur les 341 cas de rougeole au Qc cette année, combien de personnes étaient vaccinées? Je n’attends que ce chiffre pour me faire convaincre et pourtant personne n’en parle… Ce qui me rend encore plus sceptique! Si 10 % de ces enfants étaient vaccinés, je vous promets de faire vacciner mes futurs enfants. Si c’est plutôt 90 %… Je reste sceptique.

Et puis quelle proportion d’adultes dans ce 341? Si les gens touchés sont surtout adultes, je ne vois pas le lien avec la vaccination infantile en déclin. Donnez-nous les chiffres!!!

Ahh! Tout est sur le site du MSSS, accessible avec votre lien. Je vais décortiquer le tout. Désolée, j’ai écrit trop vite! Merci!

enfin, vous parlez des bénéfices risques sur un sujet médical! bravo ! 😀
Effectivement, le risque 0 n’existe pas pour un vaccin, mais ici les probabilités d’attraper la maladie et d’avoir des complications est plus élevée que celles d’avoir des problèmes avec un vaccin!

en réponse à Mme Vaillant, selon la Direction de santé publique, 78% des cas de rougeole CONFIRMÉS étaient considérés non protégés par la vaccination… est-ce un chiffre suffisant pour vous convaincre? 66% des cas avaient entre 10 et 19 ans, ce qui correspond aux années où l’étude frauduleuse, financée par des groupes anti-vaccinaux, du Dr Wakefield a paru, et au moment où de plus en plus de parents ont cessé de faire vacciner leurs enfants contre la rougeole. Dommage… on a maintenant de quoi se comparer avec l’Afrique, mais tellement pas pour les mêmes raisons!

À Marie-Hélène Vaillant

Informez-vous donc quelque peu.

341 cas de rougeole au Québec. Avant les vaccins c’était des des dizaines de milliers voir des centaines de milliers qui étaient atteints. J’ai vécu des épidémies dont j’ai été victime gravement. On fermait les écoles à la fin des années 50 et début 60 au Québec.

52 millions de cas de contamination, avec 17 400 cas de retard mental et 5 200 morts aux USA, contre 200 cas aujourd’hui. « Les cas de rougeole rapportés sont habituellement attribuables au gens refusant la vaccination. »

« Avant l’introduction du vaccin ROR, les cas de rougeole, de rubéole et d’oreillons se comptaient par milliers. Aujourd’hui, après des campagnes de vaccinations continues, ce nombre a beaucoup diminué. Dans les dernières 20 années depuis le licenciement du vaccin, le nombre de cas prévenu aux États-Unis est estimé à 52 millions de cas de contamination, 17 400 cas de retard mental et 5 200 morts. Depuis 1997, environ 200 cas d’infections ont été répertoriés chaque année confirmant ainsi que la maladie n’était plus considérée comme endémique aux États-Unis. Malgré une très grande diminution de l’incidence de la maladie dans tous les groupes d’âge, la grande diminution est apparue dans chez les enfants âgés de moins de 10 ans11.
Dans le monde, la rougeole est encore considérée comme endémique bien qu’elle fut déclarée éliminée aux États-Unis en 2000. Les cas de rougeole rapportés sont habituellement attribuables au gens refusant la vaccination. Un rendement élevé de vaccination ainsi qu’une bonne communication avec les gens refusant le vaccin est toutefois nécessaire pour prévenir une épidémie. Certains facteurs, dont une couverture vaccinale partielle ou un vaccin peu efficace, peuvent permettre la survenue d’épidémies, comme il a été constaté dans des communautés religieuses à New York.
Le vaccin MMR II combiné fut introduit pour induire une réponse immune moins forte qu’avec 3 vaccins séparés. » (Wikipédia)

Votre descendance risque fort bien de vous le mettre sur le nez Mme Vaillant.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vaccin_contre_la_rougeole,_la_rubéole_et_les_oreillons

La Fondation Bill et Melinda Gates soutien les campagnes de vaccination en Afrique. Cependant, elle possède un très grand nombre d’actions à Monsanto et a des projets d’introduire la culture des OGMs en Afrique, ce qui serait dévastatrice pour l’environnement et aussi pour les fermiers de petites exploitations. Quant au vaccin contre la rougeole, il faut lire l’article de la journaliste française Sylvie Simon sur ce sujet(http://www.sylviesimonrevelations.com). Une épidémie de rougeole sévit en France depuis 2008, avec plus de 10 500 cas déclarés. Cette maladie essentiellement infantile avant l’introduction du vaccin, touche les adultes et devient plus grave. Avant le lancement de la campagne de vaccination en 1983, les enfants qui avaient la rougeole ont acquérit l’immunité pour toute une vie. L’immunité artificielle du vaccin n’est pas aussi durable, et en plus, ce vaccin n’est pas si efficace car selon le JAMA (Journal of the American Medical Association) et le New England Journal of Medicine, des dizaines d’études montrent que les cas de rougeole touchaient 80 à 98.7% des enfants vaccinés.

Les plus populaires