Mercure dans les vaccins et autisme : c’est fini!

Une étude publiée ce mois-ci dans la revue savante Pediatrics va probablement – enfin ! – clore le débat sur les risques que des vaccins contenant du mercure puissent rendre des bébés ou des enfants autistes.

Cette idée avait été lancée en 1998 par un médecin anglais, Andrew Wakefield, qui prétendait avoir démontré que des vaccins contenant du thimérosal, un composé d’éthyl-mercure, avaient rendu des enfants autistes.

Sauf que le Dr Wakefield avait triché. Son étude, jugée malhonnête et irresponsable, lui a valu d’être  radié du Collège des médecins britannique en mai dernier.

L’article publié dans Pediatrics par un groupe de 14 chercheurs américains provenant entre autres des Centers  for Disease Control confirme ce que bien d’autres études avançaient déjà.

Cette longue enquête a été menée auprès de 256 enfants autistes et de 752 autres enfants de statut comparable. Les chercheurs ont vérifié un à un les dates et le type de vaccin reçu par les enfants avant l’âge de 20 mois ou par leur mère pendant sa grossesse, ainsi que le diagnostic d’autisme posé.

Conclusion : l’exposition à de l’éthyl-mercure par le biais de vaccins contenant du thimérosal ou de de préparations d’immunoglobuline n’accroit pas le risque d’autisme.

Les médias américains comme le Chicago Tribune ont largement publicisé cette étude.

Par ailleurs, fin août, une cour d’appel fédérale a maintenu la décision de ne pas indemniser les parents d’une adolescente autiste, estimant qu’aucune étude ne permet de faire des liens entre son état et la vaccination.

Tout cela permettra-t-il enfin de faire entendre raison à ceux qui sont toujours persuadés que le Dr Wakefield avait raison ?

Espérons-le. Il est largement temps que la recherche sur l’autisme passe à autre chose, après tout le temps et l’argent que lui aura fait perdre la fraude d’Andrew Wakefield.

Un autre jugement rendu début septembre sème pourtant la confusion.

Le US Vaccine Injury Compensation Program, mis sur pied en 1988 par le gouvernement américain pour entendre les plaintes relatives aux vaccins, a accepté pour la première fois d’accorder une compensation (de 1,5 million de dollars) aux parents d’une fillette autiste.

Mais il s’agit d’un cas bien particulier. En effet, la fillette, Hannah Poling, souffre d’une maladie mitochondriale très rare (touchant 0,0057 % de la population, selon le New Scientist).

Même s’ils ont accédé à la demande des parents, les juges n’ont fait aucun lien entre le thimérosal et l’état de la fillette, qui souffre aussi d’encéphalopathie.

Ils ont en revanche estimé possible que la vaccination ait révélé – et non causé – sa maladie, comme aurait aussi pu le faire un simple épisode de fièvre.

Une distinction subtile, mais fondamentale.

Laisser un commentaire

Tout ca ne changera jamais rien au FAIT que les Amish ne conaissent AUCUN cas d’autisme!
Aucun comme dans ZÉRO!
Or, les Amish ne recoivent AUCUN vaccin.
Niet, Pas du tout, jamais un seul petit vaccin…et ils ne s’en portent que mieux.

En fait, pour être plus précis…ils ont bien 3 ou 4 cas d’autismes, mais…ce sont des enfants d’adoption qui avaient été vaccinés auparavant.

C’est pas beau, ca?….

@jocelyn blais
Ce n’est pas parce qu’un groupe précis n’a aucun cas d’autisme que cela démontre quoique ce soit. Il reste à prouver la véracité d’une telle affirmation compte-tenu des pratiques Amish qui empêchent le contact avec le monde extérieur, incluant les médecins. Ils ont, par contre, une prévalence plus élevée de maladies génétiques. Est-ce que cela démontre quelque chose aussi? Je ne pense pas. Cela est possiblement lié à leur mode de vie, leur consanguinité et probablement bien d’autres facteurs propres à leur communautée.

http://en.wikipedia.org/wiki/Amish

JM

Wow, d’une simple observation sur les Amish vous pouvez réfuter le travail d’équipes de chercheurs sérieux. Est-ce possible que l’absence d’autisme soit le résultat d’une autre différence dans leur mode de vie ? Ou encore que les cas d’autisme ne sont pas diagnostiqués ? En fait j’opterais plutôt pour la dernière option qui est que l’absence d’autisme chez les Amish est un autre de ces mythes si facilement véhiculé par internet. Je n’affirme pas, je suppose. Quelqu’un de mieux informé que moi pourrait confirmer ce que plusieurs liens comme celui-ci rapportent (http://www.suite101.com/content/autism-among-the-amish-a157559).

Même en considérant que les assertions précédentes (les Amish ne se font pas vacciner et il n’y a pas d’autisme chez eux) soient juste et fondées (ce qui est très loin d’être le cas), les études (passées et récentes) indiquent qu’il faudra chercher l’explication ailleurs que dans la vaccination. Entre autres pistes à explorer, l’influence du mode de vie autarcique de ce groupe sur la structure génétique de la communauté, sur une sous-déclaration des cas ou une prise en charge des cas à l’intérieur de la communauté sans référence à des ressources externes, etc.

http://www.chu-sainte-justine.org/Accueil/nouvelle.aspx?ID_NOUVELLES=51635

Je suppose, Madame Borde que vous vous référez à ce communiqué pour affirmer ce que vous dites. L’ennui, c’est que, il serait peut être plus rigoureux d’expliquer en quoi les gens sont des menteurs avant de l’affirmer (ou de le répéter comme un perroquet par exemple)

Je note cependant une chose, commune à votre article et à ce communiqué :
l’intitulé de ce communiqué de l’Hôpital Sainte Justine nous apprend une chose intéressante : le documentaire de Lina Moreno les a dérangés, au point qu’ils ont éprouvé le besoin d’écrire « le débat est clos » et ils voudraient bien que le « débat soit clos ». Hors, ils se trompent, avec le AH1N1 et le foin que cela a fait dans le monde entier, le débat ne fait que commencer à propos des vaccins et ne se terminera que le jour où :

1 / Tout le monde sera libre de se faire vacciner ou non, sans subir aucune sorte de pressions
2 / les victimes des effets secondaires des vaccins seront reconnues comme telles et qu’elles seront indemnisées à la hauteur du préjudice de manière automatique, sans qu’elles aient besoin de se battre juridiquement pendant X années ou de subir un procès au pilori pour démontrer que leur état est lié au vaccin qu’elles ont reçu.
3 / Les médecins seront libres de dire ce qu’ils pensent des vaccins , ainsi que tous les professionnels de santé, sans pour autant risquer quoi que ce soit de la part de leur ordre professionnel.
4 / les Etats cesseront de faire des campagnes de pub, financées par des fonds publics, gratuites aux laboratoires, qui ne sont jamais que des firmes privées , mais par contre financeront des programmes de recherche pour connaître réellement les effets secondaires des vaccins et des médicaments.
5 / Tout professionnel de santé annoncera automatiquement tous ses liens d’intérêts lors de toute allocution ou article.
6 / Les personnes auront accès librement à toutes les données de recherche et d’essais cliniques de chaque vaccin et il leur sera fourni la liste exacte des effets secondaires et leur fréquence.

Ce jour là, alors peut être le débat sera clos, dans le sens que cela sera bien à chacun de se positionner sur une décision d’importance concernant sa santé et son propre corps, qui est : fais je confiance à mon système immunitaire pour lutter contre les agressions extérieures, ou suis je persuadée que hors la vaccination, point de salut. Mais quelque soit mon choix ou mes convictions, je serais libre de mes décisions concernant ma vie et ma santé, et je laisserai les autres libres de leurs choix ou convictions.

Madame Borde, voyez vous, l’ennui c’est que en matière de vaccination, il n’existe pas de preuve scientifique que les vaccins ont jamais été efficaces. Il ne s’agit que de « croyances »… ou de convictions. On devrait donc au minima avoir la liberté de décision, comme pour ce qui est la question de la liberté de confession, nous considérons aujourd’hui que c’est à chacun de faire son propre choix… Aucun vaccin n’est sans risque, chacun doit donc estimer ce qu’il considère être son rapport bénéfice risque, à la connaissance des faits réels, et non d’une intox médicale comme présentement.

Pasteur lui-même a avoué sur son lit de mort, que le vaccin n’est rien, tout est dans le terrain. Il y a eu autant de grippe avec le vaccin que chez les personnes non vaccinnées et bien des parents que leurs enfants étaient correct de la naissance jusqu’au vaccin? La liste que j’ai lu de tout les adjuvants qui ont été utilisé jusqu’à maintenant, l’huile d’arachide, est-ce que cela ne donne pas une idée des allergies qui en résulte aujourd’hui? Cela n’existait pas avant et toute cette belle médecine moderne, pourquoi les gens sont beaucoup plus malade depuis? Tout ce que leurs études démontrent est le contraire à la réalité des événements! Les liens se faisant entre expertises et compagnies de fabrication démontre aussi une influence monétaire. Même que certains employés ont dénoncé ces pots de vin et bien des médecins se sont vu discrédités et radiés pour vouloir parler de la vérité. Quand je vois une propagande monstre pour influencer les gens en bonne santé à prendre leur drogue, cela m’apparait évident de leurs intentions! Et leur menterie d’alerte à la pandémie, cela n’est-il pas suffisant de tous nous ouvrir les yeux? J’oublias aussi le fait qu’ils s’en prennent à détruire les sources de tout ce qui est bon pour nous, la vie au naturel. Donc il est évident que leur but est de nous rendre malade!

Ah bin kin !!! si on a destitué le Dr. Wakefield, si on dit qu’il a triché, ça doit être vrai hein ?

Faites comme vous voulez, personnellement je crois que c’est dans L’INTÉRÊT de ceux qui fabriquent les vaccins de faire en sorte (et ils ont les moyens de faire en sorte) que tous ceux qui ont un discours discordant soient banis de leur profession.

Pensez ce que vous voulez et faites vacciner vos enfants… si vous aimez vivre dangereusement.

Suzanne Bissonnette
http://www.resterenvie.com

Bien que l’information retrouvée dans l’article s’avère intéressante, le ton subjectif adopté par l’auteur reste inapproprié. Il n’y a rien à espérer (10e paragraphe). Soit disant, une étude qui en contredit une autre est un maillon, et non une finalité. Le débat pourrait être largement constructif s’il restait objectif.

Les vaccins ont contribué à améliorer largement la santé de la population en diminuant l’incidence de nombreuses maladies, voire l’éradication dans le cas de la polio. Je trouve étonnant qu’on puisse aller jusqu’à dire « qu’on est beaucoup plus malade depuis toute cette belle médecine moderne ». Vous pouvez bien être en désaccord contre des campagnes de vaccination massive comme celle du printemps dernier mais c’est assez étonnant de lire des gens qui prétendent qu’il « n’existe pas de preuve scientifique que les vaccins ont jamais été efficaces » ou encore qu’ils nous rendent malade.
Assez avec la paranoïa.

nanojluc,

Je ne paranoïe pas quand je lis cela à propos de la polio ( qui n’est absolument pas éradiquée, d’une part et pour laquelle la vaccination est responsable de bien des polios vaccinales non reconnues comme telles d’autre part… Sachez tout de même que Salk, un des inventeurs d’un des vaccins utilisés contre la polio a reconnu lui même que son propre vaccin avait contribué à répendre la polio, plutôt que de la prémunir) :

http://www.lefigaro.fr/sciences/2007/09/28/01008-20070928ARTFIG90066-une_epidemie_de_polio_liee_a_des_vaccins_au_nigeria.php

Comme l’a si bien dit Mendelsohn, un célèbre pédiatre Américain, « préfère t on soigner des cancers, des leucémies, et des maladies dégénératives chez les enfants ou des rougeoles, des varicelles et des scarlatines ? ».

Incroyable que plusieurs croient que les vaccins sont inutiles ou même rendent malade.

De plus se sont le plus souvent des femmes, je ne sais pas pourquoi. On se fie à un blogue plutôt qu’à la science et aux preuves établies depuis 50 ans et plus.

Dans mon enfance début des années 50 j’ai eu presque toutes les maladies infantiles connues. J’ai faillis crever 2 fois. Dans la même période les écoles se vidaient et il arrivait qu’on les ferme pour éviter que l’épidémie se répande. C’est à cette époque que les vaccins ont commencés pour tous.

Dix ans plus tard mes nombreux cousins vaccinés nés dans les années 60 n’ont eu aucune de ces maladies, les enfants de parents de mon âge n’ont pas connus ces maladies. Les enfants de mes frères et soeurs et les miens n’ont pas connus non plus. À leur tour les 5 enfants de ces enfants n’ont rien eu non plus.

Mais malheureusement depuis des années on néglige ou on a peur des vaccins et que des cas ici et là se pointent.

L’ignorance est la le pire ennemi de la vie.

@ Sophie GUILLOT

Si vous lisez l’article du Figaro comme il le faut vous verrez que la principale cause de l’épidémie au Nigéria est justement la difficulté à vacciner les gens.

Alors des références SVP.

De plus je ne crois pas qu’aucun virus ou bactérie sera complètement éradiquée dans le monde.

Ce n’est pas une raison pour les laisser prospérer ces bestioles dans le jardin qu’est l’être humain qui les transmet aux siens.

Monsieur Fleurent

Il serait intéressant que vous mentionniez dans votre témoignage :

Le nom des maladies dont vous parlez
Les époques et les dates où vous avez été malade et où on vidait les écoles pour stopper les propagation

Sachez cependant que je ne m’inspire pas que de mon expérience personnelle ou de blogs pour affirmer ce que je dis, cela fait plus de 17 ans que je lis de très nombreux ouvrages publiés par des médecins des plus renommés , sans qu’aucun de ces ouvrages ne soient interdits ou retirés de la publication ou que leurs auteurs ne se voient attaqués par les tribunaux. Ces gens là se fient , non pas à des situations particulières, mais à des chiffres et des statistiques, en plus de leur expérience avec des centaines et des milliers de malades.

La vérité est malheureusement que l’on trouve parmi la population de jeunes enfants, des pathologies que l’on ne trouvait pratiquement jamais autrefois et que l’on ne sait pas soigner ces pathologies. Une leucémie, ce n’est pas une petite affaire…

Mme Guillot

Monsieur Fleurent se référait certainement aux épidémies de rougeole qui vidaient nos écoles et qui se compliquaient dans 1 cas/1000 d’une encéphalite souvent mortelle. Il se référait aussi aux épidémies d’oreillons et des nombreux cas de coqueluche dont certains enfants en mourraient. Vous avez probablement aussi oublié les dernières grandes épidémies de polio qui fauchaient la population jusqu’à l’arrivée du vaccin Salk dans les années 50 qui ont amené plusieurs personnes à vivre pendant de longue période de temps dans des poumons d’acier tandis que d’autres personnes en gardent toujours des séquelles. Monsieur Fleurent se référait certainement aussi à la tuberculose qui a tué des milliers d’individus jusque dans les années 1940 et que l’on prévient aujourd’hui grâce au vaccin. Finalement, il y a aussi la variole que la vaccination de masse a permis de faire disparaître le virus.

Vous référez à un article sur les risques de la vaccination contre la polio: le risque du vaccin est augmenté parce que la masse de la population n’était pas vaccinée et lorsque vous lisez le décompte, le nombre de cas dus au vaccin est bien en deçà du nombre de cas causés par le virus sauvage. Faites le compte, le vaccin continue de diminuer le nombre de cas de polio.

Des propos comme le vôtre sont dus au succès des vaccins. Si de telles maladies existeraient toujours, vos idées seraient considérées comme non appropriées.

Vous laissez entendre que les vaccins causent la leucémie! Soyez sérieuse madame, quelles sont vos sources?

Monsieur Fleurent

L’article du Figaro commence par :

» LE NORD du Nigeria a été frappé par l’une des plus grosses épidémies de poliomyélite, due à la vaccination, que l’on ait connue. »

« DUE A LA VACCINATION »

Etant donné la contagiosité et la dangerosité de cette maladie, je m’étonne que vous ne bondissiez pas de votre chaise en lisant que le vaccin TRANSMET la maladie qu’il est censé prémunir. Parce qu’enfin, combien de malades le sont devenus parce qu’ils ont été vaccinés, et combien de personnes ont ils contaminés autour d’eux ? Cette question est d’importance , en terme de santé publique.

Je vous recommande fortement la lecture assidue des liens ci dessous, vous apprendrez peut être que les maladies telles la polio ont été endiguées dans nos pays, bien plus par des mesures de salubrité publique et d’hygiène que par les vaccins. On ne règlera pas plus le problème de la polio dans les pays en voie de développement à coup de vaccins que l’on ne l’a fait en Europe ou en Amérique du Nord, on ne règlera le problème de la polio que le jour où nous mettrons tous nos efforts pour que les pays en voie de développement bénéficient de structures permettant la distribution contrôlée de l’eau potable et l’organisation stricte et vigilante de l’évacuation des eaux usées et des ordures. ET RIEN D’AUTRE QUE CA

Vous ne dites toujours pas de quelles maladies vous parlez concernant votre enfance, et vous ne semblez pas non plus réaliser à quel point les structures d’hygiène publique ont considérablement évoluées depuis votre enfance dans nos pays. ( je parle d’eau potable contrôlée et d’évacuation d’eaux usées, je parle de ramassage régulier des ordures ménagères, je parle de chauffage central et de salubrité des habitations etc… )

On a vacciné, pendant des décennies avec le BCG, en prétendant que c’était le seul moyen de lutter contre la tuberculose, or, le meilleur moyen pour lutter contre cette maladie est de lutter contre la misère sociale en contrôlant la salubrité des habitations et en installant le chauffage central dans toutes les habitations, notamment. Aujourd’hui l’OMS reconnait que le BCG n’est pas EFFICACE pour prémunir contre la maladie, et de nombreux pédiatres nous apprennent que les enfants vaccinés avec le BCG manifestent plus d’infections pulmonaires que les autres et plus de pathologies cutanées que les autres. Autrement dit, pendant des décennies on a injecté un poison à des générations d’enfants, prétendant les protéger contre une maladie, alors que les constatations de baisse de cas étaient bien plus dus à la régression de la misère. Depuis 30 ans, malheureusement, dans nos pays riches, la misère a repris du terrain et …. la tuberculose avec, malgré une archi vaccination et survaccination de toutes les populations. En attendant, les laboratoires fabricant ces vaccins se sont enrichis considérablement. Quand on vend un produit à des millions d’habitants que l’on force à se faire vacciner par la loi ou toute sorte d’arguments culpabilisateurs ou effrayants , on fait fortune à la vitesse grand V.

Le chiffre d’affaire des ventes de vaccins dans le monde est passé de 300 millions d’€ par an dans les années 80 à 40 milliards d’€ par an en 2008. Mais jamais aucune étude scientifique n’a été menée pour tenter de savoir quels sont les effets secondaires de la cumulation des vaccins dans l’organisme des jeunes enfants, alors que leur système immunitaire est immature ( un enfant de deux ans reçoit, selon les recommandations officielles de tous les pays , pas moins de 50 agressions vaccinales entre 0 et 6 ans ) . Je ne parle même pas des effets cumulatifs des différents adjuvants chimiques et toxiques contenus dans les vaccins… je ne parle que des « virus » et des « bactéries ».

Des bactéries et des virus, nous vivons avec depuis des millions d’années et bon nombre d’entre eux nous sont bénéfiques, cessez de les considérer tous et toutes comme des ennemis potentiels. La surface de votre peau, même si vous vous lavez 20 fois les mains de suite avec une solution anti bactérienne en vous brossant la peau, est recouverte d’une faune bactérienne considérable. Ne parlons même pas de vos intestins… Sans la flore bactérienne, vous ne pourriez pas vivre.

http://www.alis-france.com/download/suspensionDTP.pdf

http://www.alis-france.com/download/lois_obligation_vaccinale.pdf

http://www.alis-france.com/download/vaccins_obligatoires_scolaire.pdf

http://www.alis-france.com/download/DTPmars10.pdf

http://www.alis-france.com/download/DTPJuin10.pdf

Je vous recommande aussi chaudement le site de Suzanne Bissonnette, de nombreux articles y figurent à propos de divers vaccins.

En voici un :

http://www.resterenvie.com/blogue/?p=574#comment-1390
Les commentaires sous l’article vous en apprendront sans doute de belles à propos des « bienfaits » des vaccinations.

À la lecture de l’article du Figaro je retiens, tout comme M. Fleurent, que c’est le faible taux de vaccination et non le vaccin lui-même qui a conduit à l’épidémie.

« Les experts du programme Global Polio Eradication Initiative soulignent que le vaccin oral trivalent largement utilisé est sûr. En revanche, le faible taux d’immunisation dans le nord du Nigeria a créé les conditions pour que le virus atténué du vaccin regagne de la virulence et soit à l’origine d’une épidémie. »

« Ne rien dire, s’inquiète-t-il, pourrait alimenter les soupçons sur l’innocuité du vaccin au lieu de renforcer les efforts nécessaires à l’immunisation au Nigeria. »

Marc, je préfèrerais que cela Monsieur Fleurent qui réponde aux questions que je lui ai posées.
Cependant, je vous dirais que l’article du Figaro dit bien que les cas de polio dont il est question sont dus au vaccin Polio c’est à dire que le vaccin a provoqué une maladie qu’il était censé prévenir.

Je vous conseille pour avoir plus d’informations de lire le site de Suzanne Bissonnette, resterenvie, sur lequel de nombreux articles sur les vaccins vous en apprendrait sans doute de belles….

http://www.resterenvie.com/blogue/?p=574#comment-1390
Cet article par exemple. Mais vous avez un moteur de recherche sur ce site, permettant de trouver tous les autres articles traitant des vaccins.

De façon générale, je suppose que vous n’avez pas lu le rapport de l’OMS sur la prétendue éradication de la variole GRACE au vaccin ? Je me suis donnée la peine de lire ce rapport de plus de 130 pages, et ce qui y figure vous intéresserait sûrement.
http://whqlibdoc.who.int/publications/a41464_fre.pdf

Il y est écrit noir sur blanc que la stratégie de la vaccination n’a pu permettre d’éradiquer la maladie et qu’il a fallut mettre une autre stratégie en place, à savoir la détection des malades et l’isolement. C’est cette stratégie qui fut réellement payante sur cette maladie.

Deuxièmement vous me parlez de la rougeole, je vous recommande de lire ce que Sylvie Simon en dit ici :
http://www.facebook.com/notes.php?id=723279904&notes_tab=app_2347471856#!/note.php?note_id=161215910560169

Le vaccin contre la rougeole ayant eu beau être pratiqué sur plus de 98% des enfants pendant plusieurs années aux USA, on constata avec regret que plus de 77% des enfants contractant tout de même la rougeole avaient eu le vaccin, ce qui tend à démontrer de façon imparable que le vaccin n’est donc pas efficace, sans compter qu’il n’est pas sans danger. Le rapport bénéfice risque ne penche donc assurément pas en faveur de pratiquer ce vaccin. En france, on recommande de vacciner contre la rougeole tous les enfants alors qu’en 2009, cette maladie a tué DEUX enfants… je crains que le vaccin n’ait fait plus de victimes dans le même temps. Vu comment la pharmacovigilance est pratiquée en france, on est pas encore prêts de le savoir officiellement. Quand un enfant arrive avec une encéphalite, pas un médecin ne demande si l’enfant a reçu un vaccin et lequel.

Et enfin, vous me parlez de la tuberculose…. parlons en donc ! Le BCG est officiellement reconnu comme non efficace par l’OMS aujourd’hui. ( ça vous va comme source l’OMS? vous trouvez ça fiable ??? ) D’ailleurs, cette maladie n’a reculée dans le passé que lorsque l’on s’est attaché à des mesures sociales et des mesures d’hygiène des plus élémentaires, comme les logements sociaux, et la généralisation du chauffage central notamment. Les mesures d’hygiène publique ont considérablement évoluées dans nos pays depuis 60 ans ( en gros, l’après guerre ) et, la misère revenant sur le devant de la scène de façon impressionnante, la tuberculose refait de nombreuses victimes, y compris dans nos pays dits riches. Cela n’est donc pas un hasard. De plus de nombreux pédiatres se sont élevés sur le fait que leurs jeunes patients ayant reçu le BCG manifestaient plus de troubles respiratoires graves ou chroniques (asthme) ou cutanés (ezcéma), mais n’étaient pas pour autant protégés de la tuberculose.

http://www.who.int/topics/millennium_development_goals/diseases/fr/index.html
la tuberculose : première cause de mortalité (après la faim) mondiale … malgré le BCG

La coqueluche n’est dangereuse que pour les nourrissons ou les vieillards, la plupart des enfants font une coqueluche qui peut certes fatiguer, parce qu’on tousse longtemps. Cependant, la gravité de cette maladie a été très exagérée, comme d’habitude quand il s’agit de faire peur au monde pour que les gens se précipitent sur la seringue salvatrice…

Mes trois enfants ont fait une coqueluche, le médecin scolaire que j’ai eu au téléphone m’a traitée d’irresponsable parce qu’ils n’avaient pas été vaccinés. Quand je lui ai dit que, contrairement à la personne qui les avaient contaminés (dont j’ignore l’identité) j’avais pris la peine de signaler le cas comme cela est obligatoire et que, si cette personne avait fait de même, j’aurais peut être pu les protéger. Ce à quoi elle m’a dit que la plupart des adultes font une coqueluche sans même s’en rendre compte. Je lui ai alors rétorqué que, le vaccin n’étant pas sans inconvénients graves, je me demandais pourquoi on faisait tant pression sur les parents pour faire vacciner leurs enfants si la maladie peut passer inaperçue à ce point. De plus, il semble que la stratégie de vaccination ne soit pas efficace non plus vu que la maladie court toujours malgré de nombreuses campagnes en france et une incitation très forte à recevoir ce vaccin.

Mais lisez donc ce qu’il se passe en Israël avec le vaccin anti coqueluche :
http://www.cdc.gov/ncidod/eid/vol6no5/srugo.htm

Lisez donc cet article à propos des conséquences de la vaccination de masse contre la coqueluche… le tétracoque tue cher monsieur, c’est malheureusement la réalité. Et quand elle tue, les autorités médicales et de santé de nos pays font tout pour nous cacher la vérité et ne pas indemniser les victimes ou leurs familles.

http://www.facebook.com/notes.php?id=723279904&notes_tab=app_2347471856#!/note.php?note_id=129933410355086

http://www.alis-france.com/download/suspensionDTP.pdf

http://www.alis-france.com/download/lois_obligation_vaccinale.pdf

http://www.alis-france.com/download/vaccins_obligatoires_scolaire.pdf

http://www.alis-france.com/download/DTPmars10.pdf

http://www.alis-france.com/download/DTPJuin10.pdf

Voici une série de documents qui vous en apprendront sans doute un peu plus sur les vaccins.

A propos des liens entre vaccins et leucémie, je me réfère notamment à un célèbre pédiatre Américain, Mendelsohn, qui a dit
« Préfère t on soigner chez les enfants, la rougeole, les oreillons, la varicelle, la rubéole ou la leucémie, le cancer et les maladies auto immunes ? » Et il est très loin d’être le seul de part le monde comme professionnel de santé à se demander quelle est réellement l’incidence de la vaccination à outrance et à répétition que subissent les enfants occidentaux aujourd’hui.

http://www.resterenvie.com/blogue/wp-content/uploads/2009/09/mortalite_australie.pdf

Et enfin ces graphiques peuvent vous expliquer pourquoi et comment on véhicule de fausses idées sur les soi disant bienfaits des vaccinations sur l’incidence de maladies… Pourquoi, c’est une question d’argent, cher monsieur, et c’est tout…

Le chiffre d’affaire annuel de ventes de vaccins dans le monde était de 300 millions d’€ en 1987. En 2008, il était de 40 milliards d’€… et les maladies infectieuses continuent de tuer malgré tout. Seulement la vaccination ça rapporte ! Il n’y a qu’à voir les sommes colossales que l’on a vu circuler pour la grippe A l’an dernier, les $ et les € ont valsés ! (suite à la crise financière de 2008, les sociétés en bourse qui se portent le mieux sont les pharmaceutiques et ce, depuis la fausse pandémie de grippe AH1N1)

Deux de mes cousines ont été foudroyées à 5 ans par la Polio. Elles ont marché une partie de leur vie avec une jambe de fer jusqu’au temps où plusieurs chirurgie de soudage d’os les ont libérée du fer.

Etant d’une famille peu fortunée c’est l’assurance santé qui leur à permis de s’en sortir.

Une autre de mes amies à perdue la main à sept ans. J’en connais plusieurs autres. Ils ont tous près de 60 ans ou plus. Pour ces familles et les victimes c’était le début de la misère autant sur le plan du travail que financier.

Des plus jeunes je n’en connais aucun.

@ Marc

Effectivement j’ai failli crever de la rougeole et de la coqueluche. Quand à quatre ans on voit, les yeux ouverts, des lombrics gros comme des tuyaux de sécheuse au plafond on a un gros problème. On aurait du me plonger dans la glace, mais, l’ignorance de ma mère sur les températures extrêmes ont faillit me tuer. Personne n’a jamais voulu croire à quelle température j’était.

J’ai eu aussi la picotte, la jaunisse, les oreillons et d’autres dont je ne me souviens plus.

Pour finir je me suis tapé une néphrose aiguë. Ce sont les reins qui arrêtent et là, scusez, mais on ne pisse plus. Encore là j’ai été chanceux d’avoir une femme médecin (que je n’ai jamais vue) qui à expérimenté sur moi. Mon voisin de lit, foudroyé quelques jours avant moi et qui n’avait pas reçu ces traitement est mort deux jours après mon arrivée.

Tous ceux que je connais et qui ont 10 ans plus jeunes que moi n’ont pas connus ces maladies à cause des vaccins.

Et à propos de comment marche la pharmacovigilance avec les vaccins, je vous recommande chaudement d’aller demander à la maman d’Annabelle Morin , décédée à 14 ans, 16 jours après sa deuxième injection de Gardasil. Il se trouve que 16 jours après la première injection, sa fille a fait un accident neurologique qui a nécessité une hospitalisation au cours de laquelle pas un soignant n’a pensé à lui demander si elle avait reçu un vaccin. Au jour d’aujourd’hui, Annabelle a été autopsiée, cependant le coroner n’est pas capable de fournir un motif expliquant la mort de sa fille à Linda. Elle est décédée il y a bientôt deux ans…
Cela veut dire que cette jeune fille n’entre pas dans les statistiques concernant les effets secondaires de ce vaccin qui a pourtant officiellement déjà tué plus de 88 jeunes filles dans le monde et handicapées plus de 3000 jeunes filles aux USA. Combien d’autres victimes sont dans l’ombre comme Annabelle ???? Santé Canada a approuvé ce vaccin pour l’administrer aux jeunes garçons pour les prémunir contre les verrues génitales. Combien de jeunes garçons faudra t il que ce vaccin tue pour que les autorités de santé se décident à reconnaître qu’il faut retirer d’urgence ce vaccin du marché ?

http://www.facebook.com/profile.php?id=723279904&ref=profile#!/linda.morin?v=wall&story_fbid=135105683202156

http://www.resterenvie.com/blogue/?page_id=163

liste de lectures instructives en fin d’article :

Liste d’ouvrages accessibles à tous en librairie

La mafia médicale, (Dr G. LANCTOT), Ed. Voici la clé,
La dictature médico-scientifique, (Sylvie SIMON), Ed. Filipacchi,
Vaccination erreur médicale du siècle, (Dr L. De BROUWER), Ed. Louise Courteau,
Danse avec le diable (G. SCHWAB), Ed. Courrier du livre,
Dossiers sur le gouvernement mondial, (A. MEUROIS-GIVAUDAN), Ed. Amrita,
La guerre des virus, (L. HOROWITZ), Ed. Félix,
Au cœur du vivant, (J. BOUSQUET), Ed. Saint Michel,
Le malade déchaîné, (R. BICKEL), auto édité,
Les chemins de la souveraineté individuelle, (R. BICKEL), auto édité,
Vaccinations : l’Overdose, (Sylvie SIMON), Ed. Déjà,
Tétanos, le mirage de la vaccination, (F. JOET), Ed. Alis,
Pour en finir avec Pasteur, (Dr Eric ANCELET), Ed. Marco Pietteur,
La santé confisquée, (Mirko et Monique BELJANSKI), Ed. Compagnie,
La lumière médicale, (Dr Norbert BENSAÏD), Ed. le Seuil,
Mon enfant et les vaccins, (Dr F. BERTHOUD), Ed. Soleil,
On peut tuer ton enfant, (Dr P. CHAVANON), Ed. Médicis,
Vaccination, Social Violence and Criminality, North Atlantic Books, Berkley 1990,
A shot in the dark, (Dr HARRIS et B Loe FISHER), Avery Publishing group, 1991,
Les Vérités indésirables, Le cas Pasteur (Archives Internationales Claude BERNARD), Ed. La Vieille Taupe, 1989,
L’intoxication vaccinale, (F. DELARUE), Ed. Le Seuil, 1977,
La rançon des vaccinations, (Simone DELARUE), Ed. LNPLV, Ed 1988,
Live viral vaccine, biological pollution, (Pr R DELONG), Cartlon Press Corp, New Yorl, 1996,
L’intox, quelques vérités sur vos médicaments, (Dr Bruno DONATINI), Ed. MIF,
Adverse effects of Pertussis and Rubella vaccines, Washington DC National Academy Press, 1991,
Des lobbies contre la santé, (Roger LENGLET), Ed. Syros,
La médecine retrouvée, (Dr ELMIGER), Ed. Léa,
Vaccinations : prévention ou agression ?, (M. Th. QUENTIN), Ed. Vivez Soleil,
Des enfants sains même sans médecin, (Dr R. MENDELSOHN), Ed. Soleil 1987,
Immunisation, Theory versus reality, New Atlantean Press, 1996,
La poliomyélite, quel vaccin ? quel risque ?, (Dr Jean PILETTE), Ed. de l’Aronde, 1997,
La catastrophe des vaccins obligatoires, (Pr TOSSOT), Ed. de l’Ouest, 1950,
Les dessous des vaccinations, (Dr SCOHY), Ed. Cheminements,
Tuberculose et vaccin B.C.G., (Pr GRIGORAKI),
Le tabou des vaccinations. Danger des vaccins, thérapies naturelles de prévention des maladies infectieuses, (Miller Schär MANZOLI),
Déjà vacciné ? Comment s’en sortir ?, (Dr A. BANOIS – Sylvie SIMON),
Vaccinations : le droit de choisir, (Dr F. CHOFFAT), Ed. Jouvence,
12 balles pour un veto, (Dr QUIQUANDON), Ed. Agriculture et Vie, 1978,
Les radis de la colère, (J.-P. JOSEPH, Avocat à Grenoble), Ed. Louise Courteau,
Vaccinations, les vérités indésirables, (Pr GEORGET), Ed. DANGLES, préface du Pr CORNILLOT, Doyen de la Faculté de Médecine de Bobigny,
Nous te protègerons, (Dr Jean PILETTE), Ed. Daxhelt,
La faillite du B.C.G., (Dr Marcel FERRU, Pr honoraire de clinique médicale infantile), Ed. Princeps,
La Santé Publique en otage, (Eric GIACOMETTI), Ed. Albin Michel,
Vaccin Hépatite B : Les coulisses d’un scandale, (Sylvie SIMON et Dr Marc VERCOUTERE), Ed. Marco Pietteur.

Aucun de ces ouvrages, largement diffusés tant en France qu’à l’étranger, n’a fait l’objet du moindre procès, ni même du moindre démenti.

Mme Guillot, vos références proviennent tous de la même source, Alis-France, une organisation clairement partisane mais dont les représentants ne semblemt pas avoir publié sur le sujet dans des revues scientifiques sérieux (selon une recherche rapide dans SciFinder et GoogleScholar). Les documents ne sont pas signés et pour la plupart ne contiennent aucune référence. Comment s’y fier ?

nanojluc,

Je regrette, toutes mes sources ne viennent pas d’ALIS. ( qui au départ est une association qui s’est crée autour de victimes d’effets secondaires de vaccins qui ne sont pas parvenues à se faire reconnaître comme telles )

Il me semble que le rapport de l’OMS, ce n’est pas franchement anti vaccins, il me semble que le Figaro, ce ne soit pas non plus anti vaccins, le CDC non plus à ce que je sache… et la maman d’Annabelle Morin ne savait même pas que sa fille recevait le Gardasil, vu la loi au Canada… Elle lui aurait probablement conseillé de se faire vacciner d’ailleurs. Aujourd’hui, elle se bat pour prévenir les autres jeunes filles et les familles, elle ne veut pas que ce drame se reproduise. D’autre part la longue bibliographie que je vous suggère comprend de nombreux médecins, chercheurs et non des moindres. Ils ne sont pas uniques, isolés ou farfelus, ce sont des gens qui ont vu dans leurs cabinet des victimes de vaccination. Un autre pharmaco épidémiologiste que vous devriez aller lire sur son site, à propos du vaccin AH1N1 ou du vaccin hépatite B, c’est Marc Girard. Il est expert reconnu auprès des tribunaux européens à propos des problèmes de pharmacovigilance…. Ce n’est pas n’importe qui et il n’affirme pas ces choses là à la légère.

Marc, des sources officielles comme celles là ( qui financent des campagnes de vaccination, l’UNICEF aurait du mal à les critiquer même si ils constataient que sur le terrain c’était catastrophique je pense ) il y en a des tonnes… Cela ne veut pas dire pour autant que c’est vrai.

Je vous conseille pour votre culture générale et votre distraction ( voire votre réflexion) de visionner The Constant Gardener… basé sur des faits réels à propos des agissements monstrueux de l’industrie pharmaceutique. Une vie n’a pas toujours la même valeur pour eux, et si les gens sont pauvres et démunis, leur vie ne compte pas beaucoup. SI ces gens là sont capables de commanditer des assassinats, pour ne pas mettre en péril leurs bénéfices considérables, dites moi bien jusqu’où vous mettez votre confiance en eux…

http://www.afrik.com/article9292.html

http://www.dpstream.net/index.php?action=rfilm&recherche=the+constant+gardener+

Mon commentaire précédent suivait le commentaire #16, lequel faisait référence uniquement à Alis-France (+ un blog). Le délai de publication des commentaires cause que le contenu de certains peut être sans connaissance du contenu de plusieurs le précédant. Ce n’était pas de la mauvaise foi de ma part.

Comme la plupart des sujets chauds discutés dans les commentaires de blogs, il s’agit encore d’un dialogue de sourds (dont je fais partie). J’y ai assez perdu mon temps, on se revoit à la prochaine chicane.

@Mme Guillot

Vous considérez l’UNICEF comme une source non fiable mais vous citez par contre un ouvrage du Dr G. Lanctôt comme une source digne de foi. Sachez que vous ne devez plus la nommer Dr G. Lanctôt car elle-même refuse son nom et elle désire maintenant ne se faire nommer que Ghis pour des raisons d’une part ésotériques ainsi que fiscales (elle refuse de payer ses impôts)…

Parlons du H1N1. Je connais très bien les propos du Dr Girard. Il a été l’un des fers de lance qui a entraîné un fiasco de la vaccination contre la H1N1 en France en prédisant des catastrophes terribles avec ce vaccin notamment une épidémie de Guillain-Barré. Sachez qu’au Québec, près de 60% de la population a été vaccinée à l’automne 2009. Les raisons de la vaccination étaient totalement justifiées suite à la première vague du virus survenu en juin 2009 qui avait entraîné plus de 25 morts avec un âge moyen de 50 ans dont 2 femmes enceintes. À l’été 2009, les gouvernements provinciaux et fédéral du Canada se devaient de prendre une décision devant les risques majeurs d’une seconde vague prédite par l’importance des cas précédant l’été. Si heureusement la H1N1 n’a pas eu la virulence que l’on craignait, vous vous en êtes tiré à très bon compte en Europe avec la faible vaccination. Mais au Québec, il n’y a pas eu de complications catastrophiques au vaccin même que le nombre de cas de syndrome de Guillain-Barré a été le même que celui attendu sans vaccination pour cette période. Par ailleurs, il s’agit maintenant d’une maladie que l’on peut fort bien traitée contrairement aux conditions qui prévalaient en 1976 lorsqu’il y avait eu une pseudo-épidémie de Guillain-Barré suite à une campagne de vaccination contre la grippe aux États-Unis.

Continuez Madame à parler de complot pharmaco-industriel mais la conclusion que je tire de l’aventure est que nous serons au Québec bien mieux préparé que vous en France pour réagir lorsque viendra la prochaine vraie épidémie de grippe. Pendant que Dr Girard et ses disciples vous feront peur avec leur campagne de désinformation, au Québec on pourra mener à bien une vaccination de masse!

Marc,

Plusieurs points importants dans ce que vous soulevez :

1/ Je ne fais pas que citer Madame Lanctôt dans ma bibliographie.

Je n’approuve pas tout ce que Madame Lanctôt a fait, et loin de là. Je n’adhère pas du tout à tout ce qu’elle a écrit ou fait, simplement la mafia médicale est un livre qui donne à réfléchir sur la façon dont le système de santé fonctionne, et le livre qu’elle a publié par la suite qui raconte le procès qu’elle a subi est aussi interpellant.
Oubliez donc ce livre là dans toute la liste de bibliographie que je vous ai fournie, et regardez l’importance de cette liste…

2/ Marc Girard n’a fait que son devoir de citoyen et de médecin lors de la campagne de la grippe AH1N1 en France. Ce n’est pas lui qui prédisait des catastrophes terribles, Madame Bachelot nous prédisait tous les jours des morts par dizaines de milliers et qui nous décrivait sans cesse des tableaux plus qu’alarmants. Madame Bachelot avait accès autant qu’elle voulait à tous les organes de presse les plus écoutés regardés ou lus, Marc Girard quant à lui s’est démené comme un beau diable, pour avoir l’antenne là où on a bien voulu la lui accorder, et ma foi, la suite lui a donné raison… nous n’avons eu que un peu plus de 300 morts. ( la grippe tue habituellement plus de 1000 personnes en france chaque année, sans que Madame Bachelot ne semble s’en émouvoir ni que l’OMS ne décrète qu’il y a une terrible pandémie à nos portes ). Ce sont les vaccinateurs qui font des campagnes basées sur la peur, les autres font des campagnes d’information en tentant d’expliquer aux gens qu’il n’est peut être pas utile de paniquer, malgré tout ce que la presse a pu dire ou écrire.

Et non, il n’était absolument pas justifié, ni au Canada, ni en France de lancer une immense campagne de vaccination comme cela a été fait, dès le début de l’été 2009, on le savait, c’est justement ce qui fait l’objet d’une enquête en ce moment au parlement Européen, d’une plainte en Belgique et qui a fait aussi l’objet de la commission d’enquête au Parlement Français. A la fin de l’été, on le savait d’autant plus que toute la partie Australe de la planète avait traversé l’hiver sans que la prétendue pandémie se soit montrée si dangereuse que l’on nous l’avait annoncé au printemps. Donc, pas besoin de paniquer ainsi. Ce que je conteste très fermement, c’est que on nous présente les vaccinations comme les seules et uniques voies possibles pour se prémunir contre une maladie et c’est complètement faux. L’enquête Cochrane a démontré que le vaccin contre la grippe saisonnière n’était efficace que sur 50% des gens en bonne santé. C’est rigoureusement dérisoire pour affirmer que cela est efficace et le vaccin AH1N1 avait bien été fait sur un modèle s’inspirant largement du vaccin saisonnier, donc, on pouvait supputer qu’il ne serait pas plus efficace et avoir de très sérieux doutes sur l’innoccuité de ce vaccin, étant donné l’état expérimental dans lequel il était lorsqu’il a été mis sur le marché; les termes des contrats signés par les états avec les labos étaient clairs sur ce point, les labos contraignaient les états à se dégager de toute responsabilité sur le service « après vente » de leurs vaccins.. Singulier non? Par contre la mortalité par la grippe AH1N1 aurait du alerter normalement les services de pharmacovigilance sur les complications dues à la prise des antiviraux recommandés, vu le passif de ces deux médicaments ( Relenza et Tamiflu ). En clair, on ne sait pas très bien si les malades sont morts de la grippe ou si ils sont morts des effets secondaires des médicaments… vu qu’on ne s’est même pas posé la question de savoir si ces médicaments pouvaient ou pas être dangereux ( et encore une fois MALGRE leur passif plus que douteux )

3/ Je ne parle pas de « complot pharmaceutique » je dis que l’industrie pharmaceutique fait des bénéfices colossaux et que l’importance de ces sommes doit absolument nous laisser sur nos gardes quant à ce que les labos disent, font, affirment, écrivent, publient, financent etc… ils ont tout intérêt à ce que l’on affirme officiellement que tout va bien avec la sécurité de leurs produits, mais le nombre de problèmes suite à la mise sur le marché avec différents médicaments nous démontrent abondamment que cela ne peut pas être que le manque de chance… Le Vioxx par exemple, est un exemple réel, pas le fruit de mon imagination fertile. Je ne fais que vous proposer de visionner le film s’inspirant du livre de John LE CARRE, qui s’est inspiré de FAITS quant à des problèmes suite à des expérimentations de médicaments dans des conditions plus que douteuses dans les pays du tiers monde. Si complot il y a, je ne me permettrais pas de l’affirmer sans preuves, or, nous avons là DES FAITS, pas des hypothèses…

4/ Quant à savoir si, en cas de « pandémie », le Québec serait mieux préparé que la France, je doute que cela soit le cas, puisque on sait quelle terrible inertie le système de santé Québécois subit notamment dans tous les services d’urgence. Quand j’ai lu la campagne électorale du PQ en 2008 qui parlait de réduire le temps d’attente aux urgences à moins de 24 heures, je me suis dit que, même si en France nous avions un système qui a de grosses difficultés, nous n’en étions pas encore rendu à ce point là de difficultés…

5/ Oui je me méfie des sources de l’UNICEF, simplement parce qu’il est difficile d’être juge et partie. L’UNICEF finance et organise des campagnes de vaccination dans les pays du tiers monde, ce ne sont donc assurément pas eux qui sont les mieux placés pour juger si ces campagnes ne sont pas nocives, si ils le pensaient, les pratiques décrites dans le film The Constant Gardener auraient du leur faire bondir de leurs chaises, ils n’ont pas levé le petit doigt, pire, ils participent à ce genre de « protocoles »… comme d’ailleurs toutes les ONG qui vont faire de la médecine de brousse.

Et pour finir, je vous recommande chaudement la lecture de deux articles forts instructifs, l’un sur le bilan que l’on peut tirer de la campagne de vaccination mondiale pour la grippe AH1N1 en comparant divers pays, et l’autre sur les procédés de la recherche scientifique médicale et industrielle pour ne faire paraître que ce qui fait leur affaire.

http://www.resterenvie.com/blogue/?p=804
Grippe A(H1N1) des graphiques qui font réfléchir…

http://www.resterenvie.com/blogue/?p=681
Pour l’industrie pharmaceutique: le doute est le meilleur produit !

Bonjour,

Je me permets de participer à cette discussion. Merci tout d’abord aux commentaires de Mme Guillot très pertinents portant à de nombreuses réflexions.

Ce genre d’article comme celui-ci me choque énormément, quand on sait très bien que le débat est LOIN d’être clos. Avec 48 doses de vaccins que les enfants reçoivent durant la petite enfance et un taux d’autisme qui a augmenté de 300% en 10 ans, je ne comprend pas que l’on affirmer que tout est bel et bien réglé! Et bien, justement, le débat ne fait que commencer…

Est-ce que tous les vaccins causent l’autisme? Non. Mais est-ce que certain le cause? Oui. Le débat serait beaucoup plus objectif si on n’affirmait pas que tout est noir et blanc dans ce dossier.

À partir de maintenant, il est temps de faire vos recherches personnelles et d’aller sur le terrain pour enquêter. Vous aurez de vraies réponses.

Plusieurs ont tendance à minimiser les effets du H1N1. J’aimerais attirer votre attention sur la page suivante:

http://www.cdc.gov/flu/weekly/

Si vous portez une attention particulière, vers le bas de la page, aux graphiques « Number of Influenza-Associated Pediatric Deaths by week of death » et aussi « EIP Influenza Laboratory-Confirmed Cumulative Hospitalization Rates, 2009-01 and Previous Three Seasons »

Nous sommes tous d’accord que le H1N1 n’a pas causé de cataclysme mais il ne faudrait pas non plus minimiser ses effets

« Plusieurs ont tendance à minimiser les effets du H1N1 »

en effet, et ne parlons même pas des effets secondaires des vaccins qui sont plus que minimisés! On estime que le nombre réel de déclarations prises en compte des effets secondaires graves de tout médicament ou vaccin n’excède pas un cas sur dix… (cela veut dire que les chiffres officiels que l’on peut avoir sur ces données sont à environ multiplier par 10 pour avoir une idée à peu près exacte de la réalité. )

http://www.protegez-vous.ca/un-vaccin-anti-h1n1-seme-le-doute.html

Ce n’est évidemment pas fini car Wakefield a entièrement raison.
On voit que ce n’est pas votre enfant qui a régressé après un vaccin.

Je vais toutefois apporter une nuance personnelle au débat:
en ce qui concerne notre enfant c’est un rappel polio/tetanos qui a déclenché la régression autistique…D’ailleurs il n’ a jamais été vacciné contre le ROR. Donc ce sont tous les vaccins qui sont dangereux….
Aujourd’hui il y a 1 enfant sur 100 qui est autiste, il y a 3 ans c’était 1 sur 150, il y a 5 ans un sur 300 et il y a 30 ans 1 sur 10000…
jusqu’où faudra-t-il attendre pour dire la vérité? Le DR Wakefield est un héros…grâce à ses recherches et à d’autres médecins comme lui les parents peuvent enfin guérir leur enfant.
Ainsi mon fils a retrouvé une vie tout à fait normal grâce àux traitements biomédicaux et sans thérapie.

J’en viens presque à souhaiter que tous les gens qui s’amusent à discréditer Wakefield et les autres médcins qui ont le courage de dire la vérité et de se dévouer pour leurs patients, connaissent eux aussi la souffrance d’avoir un enfant autiste…Moi ça m’a coûté des années de ma vie à me consacrer à mon enfants jour et nuit, à commander des médicaments dans le monde entier et à claquer des milliers d’euros sans remboursement…pour réussir à le débarrasser du mercure et de toutes les autres crasses.
Je connais personnellement des dizaines de cas d’enfants dont la régression vers l’autimse a été déclenchée par un vaccin.

C’EST UNE HONTE CET ARTICLE EST HONTEUX
TOUT CELA POUR LES MILLIARDS D’EUROS DE BENEFICE DES FIRMES PHARMACEUTIQUES Ce sont nos enfants qui payent le prix de votre aveuglement

Je confirme que le vaccin polio peut donner la polio. Ma fille aînée dans la vingtaine aujourd’hui a reçu ce vaccin bébé et les infirmières présente m’ont prévenue de bien me laver les mains à chaque changement de couche sous risque d’attrapper moi même la polio dû au vaccin … pas très rassurant! Toujours ma fille aînée, suite au vaccin de la méningite, a dû subir une ponction lombaire. Sa tête ne bougeait plus, seulement ses yeux bougeait dans sa tête. ELle ne pouvait pas la lever vers le haut, la baisser vers le bas ou ni même la tourner d’un côté ou l’autre. Si on lui fait une ponction lombaire de peur qu’elle ai la méningite suite à ce vaccin précisément sa laisse songeur. Je n’ai pas eu de vaccination car les premiers essais m’ont rendu très malade. Les spécialistes m’ont donc défendue toute vaccination dès ma petite enfance. J’ai été hospitalisé avec des enfants atteints de rougeole pour que je sois immunisé naturellement. Je ne l’ai pas attrapé. À l’âge de 15 ans, mes copines de classes avec qui j’étais très proche ont toutes eu la rougeole suivit de la scarlatine. Elles étaient vaccinée de la rougeole. Je n’ai pas attrapé leur rougeole alors que j’étais toujours en contacte TRÈS étroit avec elles. Mon oncle était vacciné. Il a attrapé toutes les maladies infantiles 2 fois chacunes. Ma cousine était vaccinée et malgré tout a été contaminée par sa propre fille de maladie qu’elle avait en plus déjà eu.

Voici un extrait du texte, signé Sylvie Simon, La « fraude » et le « trucage élaboré » du Dr Wakefield :
« Ainsi, le 27 février 2004, le juge Sir Nigel Anthony Lamert Davis, qui présidait la commission de retrait de l’assistance judiciaire, la retira aux plaignants, mais ce n’est qu’en mai 2007 que nous avons appris que le juge s’était bien gardé de signaler qu’il était le frère de Sir Crispin Davis, alors Directeur exécutif de Reed Elsevier, propriétaire du Lancet. Or, en 2003, Sir Crispin Davis a été nommé Directeur non-exécutif de la firme Glaxo SmithKline, fabricant anglais du vaccin ROR. Il est évident que si son frère avait annoncé cette collusion lors de sa décision, elle aurait été considérée de manière bien différente. En 2007, les parents furieux ont déposé une plainte contre le juge Davis, car, comment pourrait-on croire une seule seconde que le juge n’a pas été influencé par son frère lorsqu’on analyse minutieusement le déroulement de la situation ? »

http://www.dailymail.co.uk/news/article-388051/Scientists-fear-MMR-link-autism.html#ixzz1Ccgm0Z1c

LES SCIENTIFIQUES CRAIGNENT UN LIEN ENTRE
LE VACCIN « R.O.R » ET L’AUTISME

Daily Mail, 2 février 2011

Sally Beck (Extraits)

De nouvelles recherches américaines montrent qu’il pourrait y avoir un lien entre le
vaccin ROR controversé et l’autisme, de même qu’avec des problèmes intestinaux
chez les enfants.
L’étude semble confirmer les découvertes du médecin britannique Andrew
WAKEFIELD qui a provoqué beaucoup de remous en 1998 en suggérant qu’il
pouvait y avoir un lien possible.
Aujourd’hui une équipe de l’Ecole de Médecine de l’Université de Wake Forest en
Caroline du Nord est en train d’examiner 275 enfants atteints d’autisme régressif et
de maladies intestinales. Sur les 82 enfants qui ont été examinés et testés, 70
s’avèrent positifs pour le virus de la rougeole.
Hier soir, le directeur de l’équipe de recherche, le Dr Stephen Walker déclarait :
« Des quelques résultats que nous avons obtenus jusqu’ici, il s’avère que toutes les
souches, sont des souches vaccinales ; aucune souche ne concerne la rougeole
sauvage.»
Cette recherche apporte des preuves démontrant que c’est bien le virus (vaccinal) de
la rougeole qui a été découvert dans le tractus gastro-intestinal d’un nombre
d’enfants qui ont reçu le diagnostic d’autisme régressif.
Ce qui veut dire que l’étude réalisée précédemment par le Dr Wakefield (et
publiée en 1998) est correcte. L’étude n’a pas tiré de conclusions quant au fait de la
présence du virus de la rougeole dans les intestins, mais cela pouvait impliquer qu’il
provenait du vaccin ROR.
[…] L’étude de 1998 réalisée par le Dr Wakefield spécialiste en gastroentérologie au
Royal Free Hospital de Londres et par 12 autres médecins a prétendu avoir trouvé
une nouvelle maladie des intestins, l’entérocolite autistique.
A cette époque, le Dr Wakefield a déclaré que, bien qu’ils n’avaient pas démontré le
lien entre le ROR (Rougeole, Rubéole, Oreillons) et l’autisme, il y avait des raisons
de s’inquiéter. Il recommandait au gouvernement de proposer l’option du vaccin
unique en lieu et place du ROR et ce jusqu’à ce que la recherche soit plus avancée.
L’étude, ainsi que les interprétations confuses qui en ont été faites ont provoqué
beaucoup de remous et ont amené beaucoup de parents à ne pas accepter le triple
vaccin. C’est ensuite qu’une dizaine des auteurs de l’article ont retiré, avec leur
signature, leur soutien à l’interprétation du rapport mais ils sont restés d’accord avec
les données scientifiques ou les résultats scientifiques de l’étude de Wakefield (et
ses collègues).
[…] Cette dernière étude est en fait la deuxième étude indépendante qui confirme
les travaux du Dr Wakefield. En 2001 John O’Leary, Professeur de pathologie à
l’Hôpital St James et au Trinity College de Dublin avait reproduit les recherches du Dr
Wakefield.
Hier soir, le Dr Wakefield déclarait : « Cette nouvelle étude confirme ce que nous
avons trouvé chez des enfants Britanniques et ce qu’ont confirmé les recherches du
Professeur O’Leary. C’est uniquement par le biais du vaccin ROR que ces enfants
ont été exposés à la rougeole. »
« Ils se sont développés normalement jusqu’à ce qu’ils commencent à régresser.
Aujourd’hui ils souffrent d’autisme et de maladies intestinales. »
« Le Département de la Santé et certains médias ont voulu rejeter nos recherches
parce qu’ils les considéraient insignifiantes. On a pris comme excuse que personne
ne parvenait aux mêmes conclusions que nous. Ce qu’ils n’ont par contre pas avoué
c’est que personne n’avait vraiment cherché. »
Un porte-parole du Département de la Santé a déclaré que les autorités n’avaient
pas encore pris connaissance du rapport américain. Il devait ajouter : « Le ROR
demeure la meilleure forme de protection contre la rougeole, les oreillons et la
rubéole. »

Bonjour,

Savez-vous qu’un journal aussi respectable que le Daily Mail a publié le 2 février 2011 un article dans lequel on peut lire qu’une deuxième étude indépendante est venu confirmer le bienfondé des travaux du Dr Wakefield « dont l’étude réalisée précédemment était correcte »….

Voici le lien vers l’article original:

http://www.dailymail.co.uk/news/article-388051/Scientists-fear-MMR linkautism.html#ixzz1Ccgm0Z1c

et voici le lien vers un article avec traduction française des principaux extraits:

http://expovaccins.over-blog.com/article-ror-autisme-les-travaux-du-dr-wakefield-etaient-corrects-peut-on-lire-dans-le-daily-mail-66540086.html

Madame Borde, je tente une deuxième ou une troisième fois de faire publier ce commentaire. En espérant que cette fois-ci, il n’y aura pas de censure. Votre titre, « mercure dans les vaccins et autisme : c’est fini », indique clairement que vous êtes convaincue que Wakefield et ses collègues ont proposé un lien entre le mercure et l’autisme. Sachez qu’il n’en est rien puisqu’en aucun cas Wakefield et ses collègues ne mentionnent un lien quelconque entre le mercure et l’autisme. Cela n’a aucunement rapport!

Encore une fois, vous démontrez qu’en dépit que vous vous présentez en tant que journaliste scientifique, vous n’avez pas fait le minimum de vos devoirs dans ce dossier. Il semble que vous n’avez même pas pris la peine de lire l’article original de Wakefield et ses collègues, ou de lire un résumé provenant d’une source sérieuse.

La deuxième erreur que vous faites est de laisser croire à vos lecteurs que Wakefield a proposé un lien de cause à effet entre le vaccin ROR et l’autisme. IL n’en est rien. Leur article original le mentionne clairement : le lien qu’ils ont trouvé est un lien de corrélation. Ça vaut ce que ça vaut, et Wakefield le savait, tout comme ses collègues.

Je trouve dommage que les journalistes prennent le parti des conglomérats pharmaceutiques.

Par exemple, pourquoi n’est-il jamais soulevé le point qu’il ne soit pas obligatoire pour les médecins de rapporter systématiquement tous les symptômes relatifs à un vaccins ?

Nous aurions ainsi des informations beaucoup plus complètes sue les effets des vaccins et des études valables deviendraient facilement possibles.

IL est démontré depuis longtemps que les vaccins et autres produits pharmaceutiques sont loin de valoir les produits naturels pour nous aider à rester en santé.

Je peux comprendre que les journalistes puissent subir des pressions et même du chantages.

Cependant, vous pourriez poser des questions afin d’amener les gens à penser un peu plus par eux-mêmes plutôt que d’essayer de faire croire au public que les cies pharmaceutiques ont notre santé à coeur.

Dans un autre ordre d’idées, comment se fait-il qu’il y ait AU MOINS

Suite du commentaire # 37 interrompu je ne sais comment :

Dans un autre ordre d’idées, comment se fait-il qu’il y ait AU MOINS cinq (5) traitements efficaces et peu coûteux contre le cancer, MAIS QU’ON N’EN PARLE JAMAIS ?

Les Sociétés « contre le cancer » amassent des dizaines des centaines de millions, afin de trouver un remède, mais curieusement, ne fait jamais faire d’études avec ces produits peu coûteux !

Un scientifique de la CDC, Poul Thorsen, condamné pour avoir fraudé des fonds destiné à la recherche sur les vaccins et l’autisme

« CDC researcher Poul Thorsen, who famously headed up the « Denmark Study » that many claim disproved any link between autism and vaccines, has been indicted in Atlanta by a federal grand jury on charges of wire fraud, money laundering and defrauding research institutions of grant money.

Poul Thorson is a scientist who formerly worked for the CDC, and over the last several years, he oversaw millions of dollars in grant money that was used to conduct research to « prove » that vaccines have no link to autism. Dr. Thorson’s research papers include the famous « Danish Study » entitled Thimerosal and the occurrence of autism: negative ecological evidence from Danish population-based data. (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/…)

This paper concludes that thimerosal, the mercury-based preservative used in vaccines around the world, has no statistically significant link to autism. It is one of the key papers used by vaccination proponents who argue that thimerosal is safe to inject into young children. That Poul Thorson’s credibility is now being called into question by a federal indictment of fraud and money laundering will, of course, have ripple effects throughout both the vaccine industries and autism support groups »

pour lire la suite : http://www.naturalnews.com/032216_Thorsen_fraud.html

Les plus populaires