Mes radios voyagent

La médecine canadienne n’échappe pas à la délocalisation des services. Depuis plus de six mois, un centre de radiologie ontarien sous-traite le diagnostic de ses patients à la société indienne Telediagnosys. Les résultats des résonances magnétiques ou des rayons X sont numérisés et expédiés par Internet jusqu’à Prune, près de Bombay, où des radiologistes indiens formés au Canada les analysent.

La médecine canadienne n’échappe pas à la délocalisation des services. Depuis plus de six mois, un centre de radiologie ontarien sous-traite le diagnostic de ses patients à la société indienne Telediagnosys. Les résultats des résonances magnétiques ou des rayons X sont numérisés et expédiés par Internet jusqu’à Prune, près de Bombay, où des radiologistes indiens formés au Canada les analysent.

Le Dr Ashish Dhawad, de Telediagnosys, a affirmé au National Post que son entreprise offrait un service plus rapide et moins coûteux que celui des spécialistes canadiens. Alors qu’il fallait autrefois attendre 48 heures à la clinique ontarienne pour obtenir un diagnostic dans les cas non urgents, la société indienne ne met que 12 heures à le produire.

Ce virage soulève moult inquiétudes. On se demande quels recours pourraient être entrepris contre les radiologistes indiens en cas d’erreur médicale. Telediagnosys serait en négociation avec deux hôpitaux canadiens, notamment pour assurer les quarts de nuit.

Laisser un commentaire