Météo: la Nina encore là, mais c’est normal

Le phénomène La Nina va continuer d’influencer le temps qu’il fait pendant encore deux à quatre mois, a confirmé hier l’Organisation météorologique mondiale.

Même si plusieurs parties du monde ont été affectées de manière parfois spectaculaire, la durée elle-même de cet épisode de la Nina n’a rien d’extraordinaire.

La Nina se produit quand la température de surface de la mer dans le centre et l’est du Pacifique, au niveau des Tropiques, diminue, ce qui perturbe la circulation océanique et atmosphérique à grande échelle. C’est en gros le contraire d’El Nino, qui résulte d’une hausse de cette même température.

La Nina dure généralement neuf mois, voire plus, explique l’OMM. Or l’épisode actuel a commencé en juin-juillet 2010, après la dissipation d’El Nino. Rien d’étonnant donc à ce qu’on en ait encore pour un petit moment.

Ce qui est moins ordinaire, c’est l’intensité de cet épisode. D’après les indicateurs atmosphériques (pression au niveau de la mer, vents, nébulosité, etc.), cet épisode La Niña serait l’un des plus puissants du siècle écoulé, selon l’OMM.

Principales conséquences: beaucoup plus de pluie que d’habitude dans certaines régions d’Australie, d’Indonésie et d’Asie du Sud-Est, plus de pluie aussi pour l’Afrique australe mais moins dans l’est de l’Afrique équatoriale, dans la partie centrale de l’Asie du Sud-Ouest et dans le sud-est de l’Amérique du Sud.

Le tout devrait durer encore un ou deux mois, puis décliner progressivement.

Au Canada, les hivers sous l’influence de La Nina ont tendance à être plus froids avec plus de neige que d’habitude, surtout sur l’ouest du pays, explique Environnement Canada. Cependant, en 1998-2000, lors du dernier épisode, c’est le contraire qui s’est produit: l’hiver a été plus doux et sec qu’en moyenne.

Dans son dernier rapport (en 2007), le GIEC estime que les changements climatiques ne se traduiront pas par une modification dans l’intensité ou la fréquence de La Nina ou d’El Nino au cours du 21ème siècle.

Laisser un commentaire

Pour comprendre les différente perturbation du climat il faut comprendre l’Effet Papillon
Exemple = les impérialistes idiots font sauter des centaines de bombes atomiques dans le Pacifique le climat de l’eau se réchauffe et la faune meurt la faune ne pouvant plus respirer monte vers le grand nord , l’arrivée de cette faune réchauffe les mers du nord qui fait fondre les glace et le tout cause tsunamis et El Nino pour laisser naître la monstrueuse Elle Niina

À lire le site d’Environnement Canada, on en déduit que le dernier épisode La Nina était en 1998-2000. Pourtant Wikipedia mentionne à La Nina http://en.wikipedia.org/wiki/La_nina qu’il y a eu un épisode en 2007-2008. Je serais porté à croire qu’Environnement Canada n’a pas mis à jour sa page d’information sur La Nina.

Ce que je remarque cet hiver c’est que l’hiver que nous avons habituellement c’est Boston et New York qui reçoivent ces bordées de neige et quasi pas de neige à Montéréal

Quel sera son impact sur la météo du Québec durant l’été 2011? Histoire de bien partir mon potager, disons.
Merci.

Les plus populaires