Mollo avec le sel

Une réduction de trois grammes de sel par jour dans l’alimentation des Américains ferait diminuer le nombre d’infarctus de 13 %, les accidents vasculaires cérébraux de 8 % et les nouveaux cas de maladies cardiovasculaires de 11 %, révèle une étude de l’Hôpital général de San Francisco.

Mollo avec le sel
Photo : iStockphoto

« L’incidence est équivalente à celle qu’on obtiendrait en réduisant le tabagisme de moitié », dit Kristen Bibbins-Domingo, épidémiologiste spécialisée en biostatistique, qui a dirigé l’étude. Une réduction d’un gramme par jour, quant à elle, aurait le même effet que les médicaments couramment prescrits contre l’hypertension.

Le ministère de la Santé du Canada recommande de limiter l’apport quotidien de sel à 5,8 g. En moyenne, les Canadiens en consomment de 9 à 10 g par jour. Près de 80 % de notre ration quotidienne provient des aliments préparés, comme les croustilles, les soupes en conserve ou les charcuteries. Plusieurs pays, dont le Japon, le Royaume-Uni et la Finlande, ont imposé aux producteurs alimentaires de réduire la quantité de sel dans leurs produits, avec succès. Le palais s’habituerait en l’espace de quelques mois.