Mollo avec les échos

Les Canadiens pourraient bientôt passer moins de tests médicaux. Et c’est plutôt une bonne nouvelle, estime la Dre Wendy Levinson, professeure à l’Université de Toronto.

56400672-view-of-technicians-preparing-patient-for-mri-gettyimages
Phoo : Getty Images

Les Canadiens pourraient bientôt passer moins de tests médicaux. Et c’est plutôt une bonne nouvelle, estime la Dre Wendy Levinson, professeure à l’Université de Toronto.

Avec d’autres médecins, elle a lancé la campagne Choosing Wisely, pour inciter ses collègues à cesser d’avoir recours à des tests ou des traitements inutiles.

« Depuis des années, les médecins et les patients utilisent une approche du type “trop, c’est mieux que pas assez” », écrit-elle dans un éditorial du Journal de l’Association médicale canadienne. « Il est temps d’user de plus de discernement. »

Les examens superflus, fait-elle valoir, peuvent être nocifs. Ils peuvent donner des résultats faussement positifs, ce qui requerra d’autres tests, parfois invasifs. C’est sans parler de l’effet cumulatif des rayons que nécessitent certains tests d’imagerie.

Laisser un commentaire