Mon gypse est plus écolo que le tien!

Même les panneaux de gypse du triplex Le soleil sont écolos. Et le plus étonnant, c’est qu’ils sont fabriqués à partir de résidus de centrales thermiques au charbon!

Bien que polluantes, ces centrales sont en effet de grands fournisseurs de matière première lorsque vient le temps de «verdir» certains matériaux de construction. Après les cendres volantes de leur cheminée qu’on ajoute au béton, voici leurs rejets de dioxyde de souffre (SO2) qui entrent dans la fabrication de panneaux de gypse.

Tous les panneaux de gypse que l’on installe en ce moment dans le triplex Le Soleil sont fait à 99% de matériaux recyclés. Alors que le gypse «naturel» est prélevé dans des mines, celui dit «synthétique» est fabriqué dans les centrales thermiques. On installe un dispositif contenant de la chaux humide à l’intérieur des cheminées de la centrale au charbon. En passant à travers ce dispositif, le souffre se combine à la chaux pour former du sulfate de calcium: du gypse.

«Il est identique à celui que l’on trouve au fond des mines», assure Sofia Racanelli, représentante chez CGC, fabricant montréalais de panneaux de gypse. Et il ne se vend pas plus cher que l’autre, précise-t-elle. Avantage: chaque molécule de SO2 qui entre dans un panneau de gypse recyclé est une molécule de moins rejetée dans l’air. Le SO2, rappelons-le, est l’un des principales causes des pluies acides.

La poudre de gypse écolo qui se retrouve dans les murs du triplex de Verdun provient du Nouveau-Brunswick. Elle est acheminée par bateau à l’usine de CGC située sur les rives du fleuve, à Montréal, qui en fait des panneaux.

Laisser un commentaire