Narcolepsie: le vaccin H1N1 est-il en cause?

L’Organisation mondiale de la santé prend au sérieux un rapport finlandais qui suggère un lien entre la vaccination contre le virus A(H1N1) et la narcolepsie.

En Finlande, l’Institut national pour la santé et le bien-être a recensé 52 cas de narcolepsie survenus chez des jeunes de 4 à 19 ans dans les 8 mois qui ont suivi leur vaccination avec le Pandemrix, fabriqué par la compagnie GSK.

L’analyse statistique montre que les enfants vaccinés ont eu 9 fois plus de risque d’être diagnostiqués avec une narcolepsie que les enfants non vaccinés.

La narcolepsie est un trouble neurologique qui affecte la capacité à réguler le sommeil. Les personnes narcoleptiques peuvent tomber endormies n’importe quand et plusieurs fois par jour, ce qui peut sérieusement les handicaper.

Le lien entre vaccin et narcolepsie n’est pas encore clair.

En effet, dans 12 des 47 pays qui ont administré ce vaccin, des enfants sont devenus narcoleptiques dans les mois qui ont suivi la vaccination contre la grippe pandémique, selon l’OMS. Mais pas plus souvent qu’en temps normal.

Dans certains pays nordiques, en revanche, comme la Finlande, l’Islande et la Suède, les nombres de cas rapportés dans les mois qui ont suivi la vaccination sont nettement supérieurs à la normale.

Au Canada, où le même vaccin a été donné (sous la marque Arepanrix), deux cas de narcolepsie chez des enfants ont été signalés, tous deux au Québec.

Selon GSK, 162 cas de narcolepsie ont été rapportés par la pharmacovigilance suite à l’administration de 31 millions de doses de vaccin dans le monde.

Ce qui intrigue particulièrement l’OMS, c’est que tous les enfants diagnostiqués en Finlande sont porteurs d’un même marqueur génétique qu’on sait relié à la narcolepsie.

Habituellement, les personnes porteuses de ce marqueur génétique ne deviennent pas toutes narcoleptiques, mais elles ont un risque beaucoup plus élevé de développer cette maladie.

Le vaccin ou ses adjuvants ont-ils pu jouer le rôle de déclencheur chez ces enfants? C’est ce que l’OMS compte déterminer dans son enquête.

Pour l’instant, l’OMS continue de croire que le bénéfice du vaccin dépasse de loin les risques.

Le vaccin contre la grippe saisonnière contient cette année une souche du virus pandémique, mais pas d’adjuvant.

La survenue de ces cas de narcolepsie n’a rien d’une bonne nouvelle. Cependant, on peut  aussi voir les choses de manière positive.

D’abord, toute cette histoire montre que l’énorme effort de surveillance des effets secondaires du vaccin à travers le monde permet effectivement de détecter des anomalies.

Par conséquent, s’il y a eu d’autres effets nocifs associés à ce vaccin,  on peut penser qu’on est capable de les repérer.

Ensuite, on peut espérer qu’à chercher un lien entre la narcolepsie, certains marqueurs génétiques et le vaccin, on va peut-être mieux comprendre cette maladie, repérer des facteurs de risque ou des éléments déclencheurs qu’on ignore encore… et peut-être éviter des cas futurs.

Laisser un commentaire

J’ai entendu dire qu’en vaccinant les foules ils ont placés dans la chair des puces pour espionner mais je crois que ce n’est qu’une rumeur .
Je me trouve chanceux de ne pas avoir été vacciné

Nous avons eu plusieurs cas d automobiliste qui se serai endormie au volant et changer de vois au Québec.Je me demande si il on eu des vérifications après leur mort. Se pourrait-il que la cause sois lier par le vaccin et cette maladie.

Me méfie de cette « étude ». J’ai trop en mémoire les campagnes de peur et de salissage du lobby anti-vaccin, qui a culminé par la fausse étude sur le lien entre le vaccin et l’autisme. Résultat, des centaines d’enfants tombent gravement malade ou meurent chaque année parce que les parents ont refusé de les faire vacciner.

Ce qu’il faudrait savoir c’est si le vaccin a eu un impact pour ceux et celles qui avaient déjà une prédisposition ou avaient déjà une maladie neurologique. Pour ma part j’ai la sclérose en plaques et j’ai eu des nouveaux symptômes suite au vaccin…

crier au loup et ensuite arriver avec une solution
pour le principe du profit on a vacciner les gens après leurs avoir fait peur et les compagnies s en ont mis plein les poches sans s assurer de la qualité du produit et ce n est pas la première fois que cela ce produit
EDIFIANT A LIRE
http://www.technofeliz.com/2009/08/02/vaccin-contre-la-grippe-a-h1n1-la-plus-grosse-arnaque-du-siecle/

http://www.lepost.fr/article/2009/08/25/1669213_vaccin-h1n1-contient-du-mercure-et-du-squalene-danger.html

Je serais curieux de savoir combien de gens sont morts du virus H1N1 avant, pendant et après la vaccination. En fait, statistiquement, il est possible de déterminer l’effet du virus sur la population dans une perspective de contrer le H1N1. Ainsi, on pourrait comparer combien on en a sauvé vs combien on va en handicaper…

Encore de la déblatération sur les vaccins. C’est un sujet dont les gens ne se tannent pas. Les effets secondaires bizarres arrivent toujours aux mêmes personnes, je vous le dis. McLoud devrait en parler dans ses shows d’humour.

Le Québec sera un beau terrain d’évalation des effets nuisibles (ou mortels) de ce vaccin avec adjuvant car on a été les champions des « suiveux » du monde entier, et de l’univers si c’était vérifiable…
Ces manifestations sont a pointe de l’iceberg.de tos es cas de malaises reliés à ce vaccin mais non comptabilisé. Exemple: il y a une personne que e connais qui a eu le vaccin avant de partir dans le sud. Elle a dû revenir au Québec d’urgence car elle a développé une makadie qui resemblait à une méningite. Elle est resté aux soins intensifs et elle est resté avec des conséqences. Cet evènement n’a pas été consigné comme relié au vaccin. Combien de ces cas ou similaires ont aboutis aux même résultat?

Bonjour Mme Borde;

J’ai une question hors sujet pour vous, mais d’actualité :

Quand est-il de la quantité de matériel radioactif qui transitera sur le St-Laurent. Quand est-il du type et du niveau de radiation dégagé ? Y a-t-il vraiment un danger de contamination grave de l’environnement ?

Merci !

Réal,

Votre commentaire ne fait qu’illustrer la paranoia et l’ignorance des gens contre les vaccins.

Vous semblez convaincu que votre « ami » est tombé malade suite au vaccin. Est-ce réellement le cas? Est-ce qu’il y a réellement un lien de causalité? Ou est-ce que vous avez vous-même tiré cette conclusion?

Cela fait plus d’un siècle que les vaccins sauvent des millions de vies sur terre, de la malaria, en passant par la rubéole, la polio et tant d’autres. Tant d,épidémies qui ont été neutralisées, de maladie qui ont été guéries à cause des progrès de la médecine et des médicaments.

Il faut vraiment être parano et ignorant pour y voir une sorte de complot.

Je crois que ce faire vacciner comporte toujours un risque, comme une chirurgie. Quand on choisi de ce faire vacciner ou de passer sous le bistouris c’est que les bénéfices dépassent le risque encourue mais le risque n’est jamais enrayé.

Roberto Vitae,

Il faudra que vous m’expliquez en quoi les personnes contre les vaccins font partie d’un quelconque « lobby » vu qu’en général la très grande majorité de ces personnes n’ont pas un $ à gagner et ne défendent aucun intérêt financier d’aucun groupe de quelque nature que ce soit.

D’autre part, vous mentionnez deux maladies, qui, selon vous, auraient été endiguées « grâce à la vaccination », à savoir la rubéole et la polio.

Pour la polio, vous faites erreur; Salk et Sabin eux mêmes ont reconnu que les vaccins qu’ils ont inventé de promu ont provoqué des poliomyélites invalidantes et parfois aussi la mort de personnes vaccinées. Ce n’est d’ailleurs pas terminé avec les épidémies de polios vaccinales, ça ne fait que continuer.

Sachez aussi que les pires poussées de cette maladie dans les années 50 en Europe et en Amérique du Nord ont été précédées des plus grandes campagnes de vaccination pour tenter d’endiguer cette maladie, qui est loin d’avoir disparu aujourd’hui. Si on ne voit plus de polio dans nos pays, ce n’est pas grâce aux vaccins mais grâce aux plombiers qui ont installés autant l’eau courante que les canalisations d’évacuation d’eaux usées, ainsi qu’aux centres de traitement de l’eau potable et aux centres de retraitement des eaux usées.

http://www.lefigaro.fr/sciences/2007/09/28/01008-20070928ARTFIG90066-une_epidemie_de_polio_liee_a_des_vaccins_au_nigeria.php

Pour la rubéole, vous êtes encore une fois bien mal informé. Le vaccin contre la rubéole est également celui contre la rougeole et les oreillons, tous les trois étant des virus vivants ( et soi disant « atténués » ) . Or, en Amérique du Nord, ces trois maladies font de plus en plus de ravages, depuis les campagnes de vaccination de plus de 98% des enfants. Parce que les virus dans les vaccins sont vivants et sont parfois réactivés chez certains sujets, sans que rien ne puisse laisser prévoir chez quels sujets cela se produira et pour cause, vu qu’on ne fait JAMAIS aucun examen médical particulier ou analyse avant de vacciner à la chaîne, pas plus qu’on en fait d’examens après pour savoir comment les sujets réagissent.

Autrement dit, on considère que nous sommes tous rigoureusement égaux sur le plan immunitaire devant un vaccin, alors qu’on sait pertinemment qu’on est tous inégaux devant une maladie ou même devant n’importe quelle prescription de n’importe quel médicament… POur les vaccins, quelque soit vôtre âge, votre état de santé, votre poids, votre taille etc… on vous administre rigoureusement la même dose d’anattoxines, d’adjuvants, de virus vivants, morts, atténués, fractionnés ou pas, considérant que nous allons tous avoir une réaction immunitaire identique.

Excusez moi du peu, mais pratiquer la médecine de prévention de cette manière militaire est complètement absurde pour ne pas dire IDIOT. Et pourtant, sans aucune « paranoia », voilà ce qu’on peut constater à propos des vaccins.

Il me semble en tous cas que vous êtes bien mal documentés et que vous ne faites que répéter comme un âne que » les vaccins ont éradiqués des maladies et sauvé des gens », et ce, en ne vous basant que sur des on dits et des à priori que vous ne faites de retransmettre. Il se trouve que dès qu’on se met à fouiller précisément le dossier des vaccinations, on s’aperçoit que TOUTES les victimes des effets secondaires graves , y compris le décès, sont tout bonnement niés, ignorés et ne sont jamais répertoriés dans les statistiques officielles. Dans ces conditions, je ne vois pas bien comment une personne quelle qu’elle soit pourrait avoir une estimation à peu près équitable des réels rapports bénéfices risques.

Et je dis haut et fort que, aussi longtemps que les victimes seront balayées sous le tapis de la sorte, alors, il est préférable pour notre bonne santé et son maintien, de s’abstenir de toute vaccination. De nombreux médecins et chercheurs pensent la même chose que moi et préconisent la même prudence.

ma fille de 15 ans a été diagnostiqué narcoleptique après un an à se demander ce qu’elle avait depuis mars qui a suivi la vaccination….soit plus ou mois 3 mois après.

Un médecin m’a dit qu’au Québec nous avons été très près de ne pas avoir la vaccination massive et pour ma fille cela aurait changé le future de sa vie. Elle est toujours en vie et fonctionnelle mais c’est très triste de constaté que sa fille aura des limites tout le long de sa vie.

Elle sera toujours à contre courant dans sa vie mais elle tente de demeurer très active et cela lui fait un grand bien.

L’idée c est qu’on se sent très seule dans toute cette éxpérience….nous sommes que quelques cas au Québec et le suivi est très peu interessant.

Voilà

mon fils a ete diagnostiquer narcoleptique et sa qualité de vie est grandement affectée depuis l age de 11 ans il avait de bons résultats a l ‘école et depuis la maladie les notes ne cessent de chuter qu elle horreur je peux pas croire que ca gache sa vie a se point !!