Nature et vieillesse

 

La dépression chez les personnes âgées serait plus répandue en milieu rural qu’en milieu urbain, selon une étude menée à l’Université de Montréal. Dans le cadre de son doctorat en médecine sociale et préventive, Samia Mechakra-Tahiri a scruté les données de l’Étude sur la santé des aînés, qui recense 2 670 hommes et femmes vivant dans des résidences pour personnes âgées. À la campagne, la prévalence de la dépression se chiffrait à 17 %, contre 15 % en milieu urbain. Dans la région du grand Montréal, 10 % des aînés étaient déprimés. Chez les personnes de 85 ans et plus, le taux de dépression était deux fois plus élevé en milieu rural (24,3 %) qu’urbain (10 %). Pour l’équipe de recherche, ces différences demeurent inexpliquées. Une piste de réponse : au sein de nombreuses familles, les enfants ont quitté la campagne pour la ville et les personnes âgées se retrouvent isolées.

 

Laisser un commentaire