La naturopathie gagne du terrain

En autorisant la création du College of Naturopathic Doctors of Alberta, l’Alberta est devenue l’été dernier la cinquième province au Canada à accorder un statut légal aux naturopathes, et l’Île-du-Prince-Édouard suivra bientôt.

Bien triste nouvelle quand on sait que cette spécialité qu’on ne peut qualifier de médicale, puisque les naturopathes n’ont pas de formation en médecine, promeut des approches telles que l’homépathie qui ne reposent que sur des pseudosciences et n’ont jamais fait la preuve de leur efficacité.

Depuis 2009, en Colombie-Britannique et en Ontario, les naturopathes sont même autorisés à prescrire certains types de médicaments.

Douze États américains reconnaissent aussi cette pratique.

Partout, les gouvernements qui ont reconnu la naturopathie avancent qu’ils pourront ainsi mieux contrôler les pratiques, ce qui va améliorer la qualité des services offerts à la population.

Or comme l’expliquait récemment dans le National Post Timothy Caulfied, chercheur en bioéthique et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en droit et politique de la santé de l’Université de l’Alberta, toutes ces reconnaissances publiques de la naturopathie lui donnent une crédibilité qui peut abuser la population et lui faire croire qu’elle repose sur des bases solides, ce qui est faux.

En analysant le contenu des sites web de naturopathes en Alberta, le chercheur a d’ailleurs montré que les naturopathes vendent d’abord et avant tout des produits homéopathiques.

Autrement dit, du vent.

En accordant un statut officiel aux naturopathes, le ministre albertain de la santé Fred Horne a déclaré que lui et son gouvernement croyaient à l’efficacité de leurs pratiques. J’aimerais bien savoir sur quoi il se base !

À lire aussi sur le même sujet, les bidouillages scientifiques qui ont récemment permis à la Suisse de justifier le remboursement de l’homéopathie par l’assurance maladie : The Swiss report on homeopathy: a case study of research misconduct par David Martin Shaw de l’université de Glasgow, et traduit en français par le blogueur Dr Goulu. .

Pour l’instant, le Québec résiste encore à l’envahisseur. Mais jusqu’à quand ?

Laisser un commentaire

Merci d’avoir cité ma traduction d’un article qui montre comment les homéopathes ont réussi à « valider » leur méthode en niant que la pertinence des « tests en double aveugle ».

Toutefois je ne partage pas votre avis selon lequel les produits homéopathiques sont « du vent ». Outre le fait qu’ele contiennent autant de molécules d’eau bues par Jesus-Christ que de molécules actives ( http://drgoulu.com/2008/03/09/quelles-sont-les-chances/ ), des études scientifiques montrent que l’homéopathie et les autres « médecines alternatives » fonctionnent par effet placebo. J’irai même jusqu’à dire qu’elles sont basées sur cet effet bien réel et qui commence à être compris physiologiquement. (http://drgoulu.com/2009/05/21/placebo-et-nocebo/ )

Dans ces conditions il est très compréhensible que les naturopathes se battront contre toute comparaison avec l’effet placebo, mais ils peuvent facilement soutenir que leurs traitements sont plus efficaces que « du vent ».

Nous ne sommes pas loin, puisque les deniers publics québécois financent une faculté de chiropraxie à l’UQTR. En Chiropraxie comme en Naturopathie et en Homéopathie, l’efficacité des pratiques est plutôt mal documenté. L’anecdotique semble régner.

D’ailleurs, l’Europe homéopathe et naturopathe n’est pas très ouverte à la chiropraxie, que je sache.

Au moins les chiropracticiens font-ils des choses qui sont plausibles. Je les place à des années lumières au-dessus des homéopathes et naturopathes; certaines de leurs pratiques sont sans doute justifiées; mais je ne sache pas que l’efficacité de la plupart d’entre elles soit bien documentée, contrairement aux pratiques médicales.

Cela dit, bon nombre d’interventions chirurgicales ne sont probablement pas justifiées de manière très rigoureuses, contrairement aux interventions pharmacologiques.

Une autre approche de la santé humaine n’est pas nécessairement mauvaise, sauf pour l’ordre des médecins qui y voit un concurrent qui risque d’officialiser un système qui ne nous fait pas attendre des heures pour nous dire que c’est un virus, ça vas passer tout seule.
Si cette approche connait ses limites et réfère directement aux hôpitaux les cas qu’elle ne peut soigner, ce sera un plus pour tout le monde. Comme dans le monde médical actuel, le généraliste qui croit pouvoir tout soigner est aussi nuisible.
Il y a bien assez d’exemples de naturopathie réussi «dans ses limites» dans le monde occidental ou chinois, pour s’intéresser à cette science pas moins exacte que la médecine actuelle…

Je ne suis ipas médecin,. nichiro, hi homoéopathe, ni naturopathe. Pourtant, je sais qui je dois consulter pour tel et tel malaise. Chacun a sa spécialisté et chacun dans son domaine est compétent. Même le dentiste a son mot à dire pour les maux d’estomac alors…

J’ai une petite question pour vous. Est-ce que toutes les médications établissent la preuve irréfutable de leur efficacité ? Est-ce que toutes les médications ont elles le pouvoir de guérir ? Dans le meilleur des cas nombre des médicaments ont seulement (ce qui n’est pas rien) le pouvoir de soulager. D’autre part, tous les médicaments ont des effets secondaires et leur surconsommation peut entraîner toutes sortes d’effets pervers dont plusieurs sont documentés. Ce qui plaide d’ailleurs dans un certain nombre de cas en faveur de remèdes de type homéopathiques dont le dosage et la durée d’utilisation sont en principe limités.

En quoi cela nuit-il à la bonne santé ? De boire une petite tisane si on se sent le ventre un peu ballonné, de respirer des vapeurs enivrantes de lavande pour dégager le bout de son nez ou de boire un bon verre de rouge qui n’est pas un médicament mais ne nuit pas au bon fonctionnement du moteur (c’est du cœur dont je veux parler), de prendre un petit supplément d’oméga pour la bonne plasticité des artères. Et ces quelques petits exemples sont quelques uns parmi des milliers d’autres.

Le fait d’avoir une bonne vie, ne contribue-t-il pas à la vie ?

Est-ce que cela porte préjudice au système de santé si on ne rend visite que très occasionnellement au médecin, surtout quand le médecin ne voit pas l’utilité de vous imposer quelque prescription ?

Nous vivons dans un monde singulier dans lequel être normal, c’est surtaxer le système de santé, par contre évidemment on est contre la contribution à 200 $ pour subvenir à la pérennité du système. On paye toujours trop de taxes, on veut avoir du fun, vivre vieux et avoir accès à un médecin en tout temps qui va nous guérir quand on est malade. Et tous les autres qui vivent autrement sont bien entendu tous des charlatans.

Est-il possible que le complexe industriel médicalo-pharmaceutique protège ses territoires, comme dans d’autres industries le lobby des armes à feu ou les compagnies de tabac ? Après tout il n’est pas prouvé scientifiquement que toutes les arment tuent, pas plus qu’il n’est prouvé scientifiquement que la paix et l’amour sauvent des vies.

Le problème avec les naturopathes n’est pas seulement leurs traitements farfelues, c’est aussi leurs affirmations également farfelues au sujet de la médecine scientifique. On n’a qu’à lire ce qu’a écrit le Collège des naturopathes qu Québec au sujet des vaccins (http://naturopathie.org/blogue/blogue.php?titre=questions_sur_la_vaccination). On y lit, entre autres sornettes, que l’efficacité des vaccins « n’est pas prouvée », mais que les effets nocifs des vaccins sont, eux, « innombrables ».

Ceux qui véhiculent de telles bêtises sont des charlatans. Et des charlatans dangereux.

@ »honorable », Renseignez-vous avant de dire n’importe quoi au sujet des chiropracticiens qui ne sont pas des naturopathes, de un, et doivent étudier de longues années à l’université avant d’avoir droit de travail officiel… Ils sont des spécialistes de la colonne vertébrale au même titre que les podiâtres sont des spécialistes des pieds… Et leurs actes médicaux sur les problèmes reliés aux maux de dos(et tout ce qui s’y rattache) sont facilement quantifiables et largement démontrés et vérifiés.
Apprenez aussi qu’ils ont très bonne réputation en Europe et sans devoir faire d’efforts pour qu’on ne les considère plus comme des charlatans.
Enfin, je seconde et applaudis l’intervention de Serge Drouginsky tout comme celle de Claude Kamps. Cessons de nous en remettre de manière absolue et presque aveugle à la médecine « industrielle » et pharmaceutique…

@Serge Drouginsky

La médecine douce ne peut avoir d’impact négatifs, right? http://whatstheharm.net/naturopathy.html

L’absence d’esprit critique et être scientifiquement illettré a des conséquences et des couts préoccupants. Quand il est prédit que les coûts du système de santé vont exploser et qu’en même temps je vois des traitements non prouvés scientifiquement, qui ne guérissent rien, voire qui sont inefficaces ou même dangereux, qui vont possiblement accaparer une partie de plus en plus importante du budget de santé en s’infiltrant dans le réseau de toutes parts afin de profiter de la manne, je crains le pire.On va collectivement payer beaucoup plus pour avoir beaucoup moins.

Ceci dit, je conviens que la recherche médicale et pharmaceutique est trop souvent financée par des corporations transnationales aux intérêts économiques importants. Nous devons aussi y appliquer notre esprit critique et se donner collectivement plus d’outils pour mieux protéger la population.

Une médecine imaginaire pour des mots imaginaire. Je suis d`accord aussi que l`assurance maladie est assez chargée comme cela.

@Esther, j’avais pourtant bien écrit: « Au moins les chiropracticiens font-ils des choses qui sont plausibles. Je les place à des années lumières au-dessus des homéopathes et naturopathes; certaines de leurs pratiques sont sans doute justifiées; »

Puisque vous ne dites pas n’importe quoi, j’aurais aimé une référence sérieuse de votre part, afin de nous instruire. La bibliothèque de McGill contient quelques journaux de chiropraxie, si cela peut vous soulager le bas du dos…

Je pense que personne ne peut contester que les chiropraticien peuvent s’occuper du dos. Le problème est quand il y des dérive du genre soigner les otites, les coliques, la constipation, les maux d’estomac. Là on tombe dans la pseudoscience.

M. Dutil,

Avant d’affirmer que la chiropraxie ne peut soigner que les affections dorsales, je me tournerais la langue à quelques reprises… Vous pourriez vivre un jour, si vous vous le permettiez bien sûr, une situation qui vous démontrerait la grande complexité de la mécanique du cors humain…. Vous savez, même en science, la réalité dépasse souvent la fiction! Et bien de la pseudoscience, comme vous dites, est devenue de la science lorsque finalement prouvée bien des années plus tard. N’oubliez jamais que Pasteur a fait rire de lui par ses pairs après avoir supposé que des microbes invisibles à l’oeil nu pouvaient causer la mort…

Monsieur Massé,

Tout ce que vous faites, c’est croire à vos propres histoires. Et, non la plupart des sciences non pas commencé comme des pseudosciences. Mais, je ne pense pas que vous soyez capable de faire la différence.

Les plus populaires