Nouveau traitement pour la valve aortique

L’équipe du Dr Jean-Claude Tardif, de l’Institut de cardiologie de Montréal, pense être sur la piste d’un nouveau traitement pour la sténose valvulaire aortique. 

Photo : Stocktrek Images / Alamy
Photo : Stocktrek Images / Alamy

Cette maladie touche 150 000 Canadiens. Elle provoque le rétrécissement de l’ouverture de la valve qui sert d’interface entre le cœur et l’aorte.

Les chercheurs ont administré à des souris un peptide (molécule qui ressemble à une protéine) imitant l’action du « bon » cholestérol. Le traitement a freiné la progression de la maladie.

Le Dr Tardif espère que cette approche thérapeutique pourra un jour être transposée aux humains et qu’elle permettra de réduire le recours aux opérations à cœur ouvert, nécessaires pour remplacer une valve endommagée.

Laisser un commentaire