Obésité infantile : bonne et moins bonne nouvelle

La croissance de l’obésité chez les enfants commence enfin à s’essouffler… mais le virage vers de meilleures habitudes alimentaires ne touche pas tous les enfants.

Obésité infantile : bonne et moins bonne nouvelle
Photo : iStockphoto

LA BONNE NOUVELLE…

La croissance de l’obésité chez les enfants commence enfin à s’essouffler. Du moins dans les pays riches. Une enquête internationale a montré que le poids des enfants s’était stabilisé, entre autres en France et aux États-Unis (le Canada n’a pas été évalué).

Les chercheurs ont même constaté une légère baisse chez les jeunes Japonais, chez les garçons danois ainsi que chez les filles anglaises.

 

… ET LA MAUVAISE

Le virage vers de meilleures habitudes alimentaires ne touche pas tous les enfants. Une étude statistique plus poussée indique en effet que chez les jeunes de milieux défavorisés, en Angleterre notamment, le taux d’obésité progresse toujours.

La baisse importante constatée chez les jeunes de familles aisées masque cette croissance.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie