Obésité infantile : la bonne et la moins bonne nouvelle

L’épidémie d’obésité chez les enfants aux États-Unis semble enfin montrer de premiers signes d’essoufflement. Néanmoins, il ne faut pas se réjouir trop vite…

La bonne nouvelle…

L’épidémie d’obésité chez les enfants aux États-Unis semble enfin montrer de premiers signes d’essoufflement.

Un rapport publié par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies indique que le nombre d’enfants obèses a décliné dans 18 États de 2008 à 2011.

Signe particulièrement encourageant : la tendance s’observe aussi chez les jeunes des milieux défavorisés, qui tendent à avoir plus de problèmes de surpoids que leurs pairs des milieux aisés.

… et la mauvaise

Le fléau s’est déplacé vers les pays émergents. En Chine, 11 % des jeunes adultes âgés de 20 à 39 ans sont maintenant obèses, un gain de deux points en seulement trois ans.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.