OGM : pomme de discorde

Des pommiers modifiés génétiquement pousseront à partir de cette année au Canada et aux États-Unis. Mais qu’ont-ils de différent ?

pommier
Photo : Image Source/Alamy

Des pommiers modifiés génétiquement pousseront à partir de cette année au Canada et aux États-Unis.

Qu’ont-ils de différent ? Ils donnent des pommes dont la chair ne brunit pas, parce qu’on a supprimé leur capacité de produire l’enzyme à l’origine du brunissement, le polyphénol oxydase.

En décembre dernier, les autorités américaines de la santé ont certifié que ces pommiers OGM, créés par la société Okanagan Specialty Fruits, en Colombie-Britannique, et testés depuis 2003, ne posent aucun risque pour la santé ou pour la nature.

Les groupes écologistes n’en sont pas si sûrs et craignent que ces arbres ne contaminent l’environnement.

Chaque Canadien consomme en moyenne 22 kilos de pommes par an, dont la moitié sous forme de fruits frais. Okanagan Specialty Fruits croit que son innovation permettra aux producteurs de cibler le marché de la pomme précoupée, quasi inexistant en raison du brunissement rapide des fruits.

Les premières pommes OGM devraient faire leur apparition dans les supermarchés d’ici deux ou trois ans.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

2 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Quand j’était petite et que j’avais une gastro, ma mère râpait une pomme avec la peau et la laissait ensuite s’oxyder et brunir avant de me la donner à manger. C’était un remède efficace. On retrouve cette recette encore aujourd’hui sur Internet. Les pommes OGM ne seront plus utiles pour soigner les troubles intestinaux des jeunes enfants. On leur donnera donc des médicaments et tout le monde sera content. Et selon la théorie du battement d’aile d’un papillon, une enzyme de moins risquent de bouleverser bien des choses…

Les études ont été faites par qui?
Par la compagnie ou ses mandataires?
Comment?
Vérifié sur des animaux dont des rats?
Pendant combien de temps?
3 mois ou moins ou pas du tout?

Une étude française faites par un laboratoire privée entièrement indépendant des compagnies et des gouvernements a prouvé que les véritables problèmes dont des tumeurs commencent à apparaître après 4 mois et que depuis toujours les études ou enfin toutes celles qui sont faites volontairement par les industries d’OGM et qui incluent des tests sur des animaux, généralement sur des rats, ne dépassent pas 3 mois, l’industrie et les gouvernements dont Mosanto sachant qu’en ne dépassant pas 3 mois, leurs manipulations pourront être jugées tout-à-fait sécuritaire pour la population.

« En décembre dernier, les autorités américaines de la santé ont certifié que ces pommiers OGM, créés par la société Okanagan Specialty Fruits, en Colombie-Britannique, et testés depuis 2003, ne posent aucun risque pour la santé ou pour la nature. »
Certification basée sur des études faites et fournies par ou pour la compagnie dans le sens indiqué ci-haut!
Depuis 2003, mais comment?
Secret industriel comme un secret d’état?

Vingt cinq pays de l’Union Européenne viennent d’interdire la production de produits OGM sur leur territoire.
De façon générale depuis plusieurs années la mention d’OGM dans l’étiquetage des produits alimentaires est obligatoire.

Pendant combien de temps les produits contenant des OGM dans les Amériques continueront-ils à être mis sur nos tablettes sans que nous en soyons informé?

Dans ce domaine comme dans bien d’autres, le WI-Fi illimitée 24 heures sur 24, l’exploitation des mines, des gaz de schistes, le pétrole, nous en sommes les animaux testeurs.
Déjà c’est un gros problème.
Mais en plus, c’est qu’il n’y a aucune données qui sont recueillies et accumulées qui pourraient servir au fils du temps sur les effets sur les humains des OGM généralisés dans leur alimentation. Ainsi même en cas d’augmentation de certaines maladies comme le cancer entre autres, alors que l’on commence à pointer du doigts les produits chimiques de toutes sortes, dont les pesticides et insecticides, il est quai impossible de faire la preuve qu’un tel a eu un cancer à cause de ses produits, il en sera de même pour les OGM.
C’est criminel!

L’étude française, a donné aussi un nouvel éclairage sur les effets néfastes de ses OGM étudiés. Spécialement les grains de maïs, en démontrant une augmentation six fois plus importante, mortelle à court terme du cancer mammaires et des testicules.

En plus de l’effet ci-haut mentionné sur les pommes concernées, qu’en est-il de leur résistance accrue aux pesticides et aux insecticides?
Ça on ne le mentionne pas et jamais comme un avantage à la consommation, puisque ses accumulations de poisons dans ses produits n’en est pas un pour ceux qui les consomment mais uniquement pour ceux qui les produisent. Hors ses augmentations sont partout dans les OGM et dans l’alimentation « moderne » des populations.

Merci à vous tous, membres de l’industrie, des professionnels de toutes sortes qui tournent autour, des gouvernements qui laissent totalement à l’industrie faire à sa guise et tous les autres qui savent mais qui ne disent mot, les communicateurs de toutes sortes qui contribuent ensemble à me laisser m’empoisonner en toutes connaissances de causes sans me prévenir.

Ça devrait être criminel d’agir ainsi en toute complicité!

Et vous madame Borde vous ne savez que ce que vous avez écrit ici sur ses pommes?
Vous une spécialiste de ses questions, vous n’avez rien d’autres à dire, à souligner, à répéter tel un perroquet?

Encore une fois, comme c’est arrivé, qui est qui me dira que j’ai tort et que je suis qu’un alarmiste ignorant qui ne voudrait que le risque zéro alors que c’est impossible à atteindre?
Les études de la firme française sont facilement consultable pour qui s’en donne un peu la peine et elles n’ont pas encore été condamnées ou contestées!