On gèle au Sud !

La superficie de glace en Antarctique vient d’atteindre un sommet de 19,44 millions de kilomètres carrés, ce qui bat un record vieux de 30 ans, selon le Centre national américain de données sur la neige et la glace.

Photo : Krys Bailey/Alamy

En septembre, le même organisme a annoncé que la banquise arctique, elle, a atteint un minimum historique, son volume ayant chuté de 82 % par rapport aux décennies passées.

Il n’en fallait pas plus pour que les climatosceptiques y voient la preuve que le réchauffement de la planète n’est qu’une invention.

Pourtant, la croissance de la banquise antarctique est loin de compenser la fonte de la glace arctique, environ 25 fois plus importante. Mais surtout, ce ne sont pas les mêmes mécanismes climatiques qui influencent les deux pôles. L’océan Arctique est directement touché par le réchauffement, très important dans les hautes latitudes. À l’opposé, l’Antarctique est la partie du monde où les températures changent le moins. L’évolution en sens contraire des deux banquises n’a donc rien d’un paradoxe.

 

Laisser un commentaire