Où sont les entreprises quand vient le temps de démystifier la science ?

Les industriels sont les premiers à se lamenter quand la population ne comprend pas ce qu’ils font… et les derniers à essayer de l’expliquer !

Sante_et_sciencePour la 10e année consécutive, l’organisme Science pour tous convie les Québécois à ses 24 heures de science, les 8 et 9 mai. Bibliothèques, universités, musées, centres d’interprétation et divers autres organismes proposent environ 350 activités, pour la plupart gratuites, dans toutes les régions du Québec.

Mais vous aurez bien du mal à trouver des labos industriels à visiter : les entreprises actives en science et technologie se distinguent par leur manque quasi total d’implication dans cet événement.

Le ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations, Jacques Daoust — qui avait provoqué un tollé en annonçant en décembre dernier que son ministère couperait les vivres à plusieurs organismes, dont Science pour tous —, a invité par communiqué la population à participer et a souligné que Québec finançait la manifestation à hauteur de 253 724 dollars pour 2013-2015. On est loin d’un pactole, mais c’est un peu mieux que rien.

Par contre, le problème du financement de la culture scientifique, et notamment du peu d’implication des entreprises que je dénonçais dans ce billet, reste entier. Les industriels sont les premiers à se lamenter quand la population ne comprend pas ce qu’ils font… et les derniers à essayer de l’expliquer de manière attrayante ! Où sont les visites industrielles, kiosques d’animation ou autres expériences amusantes à réaliser chez GSK, TransCanada ou Hydro-Québec, qui permettraient de mieux comprendre comment fonctionne un vaccin, un pipeline ou un compteur intelligent ?

Avec comme thème «Lumière sur la science», pouvez-vous m’expliquer pourquoi Hydro-Québec ne commandite pas cet événement, ne fait pas visiter son centre de recherche et se contente de présenter pendant 1 h 30 la murale qui orne le hall de son siège social ? On en est vraiment rendu là dans les économies de bout de chandelle ? À moins que ce soit l’indemnité de départ de 560 000 dollars accordée au PDG démissionnaire Thierry Vandal qui gruge le budget de la culture scientifique ?

Malgré tout, la programmation du 24 heures de science reste très intéressante, et vous y trouverez certainement de quoi vous amuser et vous instruire. Pour ma part, j’animerai un bar des sciences au Cercle, à Québec, sur la médecine personnalisée, avec la Commission de l’éthique en science et en technologie, dont je suis membre. Beau débat en perspective…

Mais on en voudrait beaucoup, beaucoup plus ! Je suis certaine que les gens de Science pour tous ont travaillé très fort pour mettre sur pied ces festivités. Mais ils ont assurément besoin de beaucoup plus de soutien du gouvernement et des entreprises pour parvenir à en faire une fête de la science digne de ce nom.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

8 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Pour H-Q il y a la visite de certains barrages il me semble.

Ceci étant dit, je crois qu’il faudrait leur poser la questions, aux industries.

Les médias aussi pourraient faire leur part, en faisant mieux connaître l’industrie: comment fabrique-t-on une multitude de produits ou de systèmes, dans tous les secteurs d’activité: bois, mines et métaux, chimie, alimentation, forêt, communications ? Qui produit quoi au Québec ? Mystère, la seule action importante en matière scientifique venant des documentaires de la BBC sur les sciences de la nature, traduites régulièrement pour l’émission Découverte avec M. Tisseyre, point à la ligne.
L’agriculture compte pour un petit pourcentage du PIB, mais l’émission La Semaine verte s’y consacre (avec bonheur) chaque semaine, alors qu’une multitude d’autres médias nous parlent sans fin d’alimentation dans notre assiette.
Pour l’industrie et l’utilisation de ses produits, à la maison comme au travail, c’est un gros zéro.

Vous avez raison! Les medias accorde beaucoup d’ importance sur tout ce qui touche l’ environnement, la santé et le bien-être! Mais tous ces sujets sont important en autant que la science et le développement économique s’ arrime ensemble pour une industrie saine et riche!

Je ne sais pas jusqu’à quel point les médias sont à blâmer. Il y a des sujets qui ne sont pas très populaires. La population, en moyenne, n’est pas très éduquée. Alors les sujets un peu plus légér ont plus la cote.

Vous avez raison ,ce ne sont pas des sujets attrayants pour la populace en général!

Le Musée Armand Frappier à Laval présente une exposition cet été justement à propos de la fabrication des vaccins, Et leur programme d’apprentis (camps d’été), où des jeunes passent du temps dans les labos avec les chercheurs sont généralement très appréciés!

Jacques Daoust et le gouvernement du Québec commettent un pieux mensonge dans leur communiqué. Le montant alloué couvre l’ensemble de Science pour tous qui publie également la Toile scientifique, organise des colloques et bien d’autres manifestations scientifiques à longueur d’année. Il omettent aussi pieusement d’avouer que cette aide est en baisse récurrente et que cela met l’organisme en péril… malgré les dizaines de bénévoles qui soutiennent Science pour tous.

Etant enseignante en math-sciences, j’ai fait plein d’expériences amusantes avec mes élèves, des sorties chez les compagnies pharmaceutiques qui vous accueillent tout de meme chaleureusement… Belle Helicopter finance aussi les concours de l’AQJM et se pointe meme le nez a la remise de prix a lUniversite Laval a chaque année. Pour ma part, je me fais un de voir d’amener ma fille au Centre des Sciences chaque année et presqu’a chaque été, elle fait le camp de jour Sciences en folie de la Polytechnique.Le Cosmodrome et le musée Armand-Frappier a Laval sont vraiment très intéressants aussi. Je ne sais pas qui finance le tout gouvernement ou industrie mais bon c’est de la science. Comme dans le commentaire plus haut de Annie JC, ma fille a énormément apprécié la visite du Musee Armand-Frappier. Mais bon le mot science aujourd’hui avec la reforme en éducation comprend: écologie, biologie, chimie, physique, météorologie, géologie,astronomie et technologie!! Donc meme les zoos sont des visites scientifiques en fait, on peut y voir des babouins, nos cousins….Le Centre St-Michel de récupération des déchets offre aussi une visite très éducative et inspirante.La Biosphère avec pour thème l’Eau est fascinante; on peut meme y faire des fetes d’enfants très ludiques et éducatives.Et pas besoin d’industrie pour nous sensibiliser èa l’observation du ciel etoile tout de meme avec un télescope.. Sur google ou on peut tout trouver Meteomedia offre des capsules intéressantes. Quant a la géologie, c’est au Musee Smithsonian d’histoire naturelle de Washington que nous avons vus la plus interessante exposition a ce sujet. Le musée Air and Space du meme institut demeure le grand coup de coeur de ma fille tous musées confondus. Tout ce qui vole y était!!! 🙂