Ouragans : non aux prévisions saisonnières

Un chimpanzé est-il capable de prédire la prochaine saison des ouragans mieux que les scientifiques  de la National Oceanic and Atmospheric Administration américaine ? C’est le pari du National Center for Public Policy Research, un « groupe de réflexion » conservateur de Washington qui cherche à ridiculiser les météorologues en publiant les prévisions dudit chimpanzé, basées évidemment sur le hasard.

L’opération est risible, bien sûr. Les scientifiques s’appuient sur des arguments solides lorsqu’ils émettent ces prévisions, pas sur le pifomètre. Même si leurs prévisions ne sont pas encore très fiables, elles reposent sur du rationnel.

Mais est-il vraiment pertinent de continuer à diffuser à grande échelle ces prédictions compte tenu de leur marge d’erreur, de leur utilité toute relative et surtout des occasions en or qu’elles offrent aux démagogues de tout crin de critiquer le travail des scientifiques ?

Je m’explique. Si la météo prévoit 70 % de probabilité de pluie pour demain, il peut être pertinent de prendre un parapluie. Mais si vous n’en avez pas, au pire, vous serez mouillé. Les prévisions météo quotidiennes, même si elles ne sont pas parfaitement fiables, nous facilite quand même la vie de tous les jours.

Que l’on prévoit un été sec ou humide peut aussi être d’un certain intérêt, par exemple pour les agriculteurs qui doivent choisir des semences. À condition que les prévisions soient relativement fiables, ce qui me semble discutable dans l’état actuel des connaissances.

En revanche, je ne vois vraiment pas l’intérêt de publier des prédictions concernant le nombre et la violence des ouragans. Car si vous habitez dans une région propice à ces phénomènes météos violents, mieux vaut être prêt quelle que soit la prévision.

Vous avez beaucoup à perdre si vous ne l’êtes pas, car il suffit d’un seul ouragan pour provoquer de lourds dégats! Comme on est à des années lumière de pouvoir garantir de manière fiable qu’il n’y aura AUCUN ouragan pendant une période donnée, vous devez de toute façon vous préparer.

C’est sur ce principe qu’on fait la prévention des séismes dans les zones à risque, ou que l’on construit des barrages capables de résister à des crues millénaires (qui ont une probabilité de survenir une fois par 1000 ans) : on prévoit pour le cas où, sans s’interroger chaque année sur le risque réel à court terme.

Dans le golfe du Mexique, toutes les plateformes pétrolières devraient résister aux ouragans violents, même si on n’en prévoit aucun à court terme. Les ouragans Katrina et Rita, qui étaient certes d’une violence rare, en avaient quand même fait couler 113, selon le Minerals Management Service

Quoiqu’en dise Environnement Canada, qui prédit aussi une saison active pour les ouragans dans l’Est du pays, ces prévisions n’ont aucun intérêt pour monsieur et madame tout le monde.

Diffuser largement ces prévisions d’ouragan n’a qu’un impact visible : chaque année, cela fait peur au monde et alimente les médias, et donne aux démagogues une occasion en or de cracher sur le travail des scientifiques, faisant fi de nuances que de toute façon la majorité des gens ne comprennent pas.

Au passage, nombre de ces démagogues en profitent pour faire l’amalgame entre météo et climat (comme les dresseurs de chimpanzé de Washington), remettre en cause le sérieux des climatologues… et donc l’urgence de lutter contre les changements climatiques.

On pourrait arrêter de leur fournir des proies trop faciles avec ces prévisions saisonnières inutiles ?

Laisser un commentaire

Ce NCPPR est une simulacrum d’organisme de charité >>exempte d’impot<<, qui agit en fait comme une firme de relation publique pour saboter les efforts des citoyens pour se défendre des effets néfastes de certaines industrie sur l'environnement et la santé (pétrolières, industrie du tabac, OGM).

En gros ce que ca veut dire, c'est que les impots des contribuables sont données en subventions aux pétrolières. Cet argent est en suite donné à des Think Tanks pour sauver de l'impot, et ces Think Tanks vont utiliser cet argent pour combattre les nouvelles politiques gouvernementales. Pensez-y deux secondes, c'est completement riducule comme cycle, mais c'est malheureusement la réalité.

http://www.sourcewatch.org/index.php?title=National_Center_for_Public_Policy_Research

Vos blogues sont toujours bien soignés, aussi bien quant au contenu qu’à la forme.

C’est pourquoi je ne peux pas ne pas réagir à une faute d’orthographe, qui plus est soulignée:

J’aurais écrit: …mieux vaut être prêt quelle que soit la prévision.

Amicalement.

JBB

Je partage votre point de vue auquel je ne m’étais pas arrêté. La science doit de nouveau porter attention à ses détracteurs comme au temps des religions aux siècles passés.

DH

Je ne suis pas d’accord du tout. Ce qui permet de juger de la pertinence d’un modèle, c’est sa puissance de prédiction ; si le modèle utilisé pour les ouragans ne fait pas mieux que le hasard, que ce soit parce que le modèle est faux ou pour toute autre raison (parce que le système est chaotique ?), il faut arrêter de l’utiliser pour faire des prédictions — parce qu’il n’est pas utilisable pour ça, et pas pour des raisons socio/économiques.

PS : monsieur et « malade » tout le monde ? Quel étrange lapsus.

Félicitation pour votre opinion sur les possibles tempêtes.Je suis bien d’accord que cela sert facilement à salir la réputation des scientifiques et des démagogues en profitent,Bien sûr de telles prévisions sont si peu fiables que je trouve moi aussi ridicules ces propos.

Les plus populaires