Surdose d’homéopathie en direct

Environ 400 sceptiques se sont réunis le 30 janvier à 10h23 devant des pharmacies de la chaîne Boots en Angleterre pour avaler des tubes entiers de remèdes homéopathiques devant les caméras.

Objectif : prouver une fois de plus que ces produits ne contiennent aucun principe actif et qu’ils agissent uniquement par effet placébo, et dénoncer le fait qu’un grand réseau de pharmacie continue de les vendre comme s’ils étaient aussi efficaces que des médicaments.

Lors de l’événement baptisé 10:23 (en hommage au nombre d’Avogadro, 1023, qui correspond au nombre d’atomes de carbone dans 12 g de l’isotope 12 du carbone), des militants ont notamment avalé des doses massives d’arsenic homéopathique.

Bilan : zéro mort.

La manifestation était organisée par la  Merseyside Skeptics Society, pour sensibiliser la population au danger bien réel de l’homéopathie, qui tient au fait qu’elle détourne les malades des vrais médecins et de traitements plus efficaces que des placébos.

Au Québec aussi, on trouve des produits homéopathiques dans les pharmacies et les Laboratoires Boiron auront encore un kiosque au prochain Salon Maternité Paternité Enfants de Montréal commandité par Jean Coutu.

Le magazine New Scientist consacre un article à 10:23 dans sa dernière édition.

Laisser un commentaire

Le plus ironique c’est que l’homéopathie est couverte par l’assurance médicale de bien des employeurs canadiens incluant celle des fonctionnaires fédéraux.

Désolée, mais c’est méconnaître l’homéopathie que de de croire qu’on peut en faire une overdose, surtout avec les granules vendues en pharmacie, à doses très faibles. D’autant plus que l’homéopathie agit seulement sur des symptômes semblables à ceux qui existent déjà chez l’individu, et la détermination de la dose et du remède demande l’aide et l’expérience d’un homéopathe. Autrement, aucun effet.

De plus, c’est un des seuls domaines qui sait traiter la douleur, depuis des centaines d’années, sous toutes ses formes.

Exclure, bannir l’homéopathie, notamment, comme seule alternative à la chirurgie ou à l’absence de traitement disponible dans la médecine moderne, tel que pour guérir les douleurs chroniques, serait déplorable. Et j’en parle d’expérience. Et je ne suis pas homéopathe.

Comme on dit, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Et c’est ce que s’efforce de faire ce genre de manifestation et propagande, initié et mis en oeuvre par une compagnie pharmacologique, faut-il le rappeler.

Évidemment. Ce genre de bravade relève, soit de l’ignorance complète des principes de base de l’homéopathie, soit de la mauvaise foi visant à mystifier l’opinion publique. En effet, le remède Arsenicum Album ne prétend pas et n’a jamais prétendu contenir une quantité suffisante d’arsenic pour causer le moindre dommage. Cette inoffensivité est un de ses aspects rassurants: le pire qui peut arriver lorsqu’on prend un remède homéopatique, c’est qu’il ne fasse aucune différence. J’ajoute que je suis une simple citoyenne qui apprécie les bienfaits de cette médecine douce et peu onéreuse, qu’il faut savoir bien comprendre et appliquer avec discernement.

Bonjour Pascale,

Vous dites: «Et c’est ce que s’efforce de faire ce genre de manifestation et propagande, initié et mis en œuvre par une compagnie pharmacologique, faut-il le rappeler.»

Quelle compagnie pharmaceutique? Ici, Valérie Borde parle d’un événement organisé par un groupe de sceptiques du comté de Merseyside près de Liverpool. C’est un groupe semblable aux Sceptiques du Québec.

Christian

Oui, parlons-en des «principes de base de l’homéopathie». Les «médicaments» homéopathiques sont composés de solutions tellement diluées qu’ils ne contiennent en fait aucune molécule d’ingrédient actif. La théorie de l’homéopathie repose sur la «mémoire de l’eau», cette capacité spéciale qu’auraient les molécules d’eau de conserver les propriétés des molécules avec lesquelles elles ont été en contact.

Comme n’importe qui ayant prêté attention dans ses cours de chimie du secondaire pourrait le confirmer, cette théorie ne tient pas debout. Heureusement pour nous, d’ailleurs: l’eau que nous buvons, composée de molécules qui sont entrées en contact avec toutes sortes de substances nocives pour l’être humain depuis les débuts de notre planète il y a 4,5 milliards d’années, serait mortelle pour nous si cette théorie était fondée…

Et ô surprise, les conclusions de toutes les méta-analyses publiées dans des revues sérieuses montrent que les médicaments homéopathiques n’ont pas plus d’effet qu’un placebo (voir entre autres le 4e lien du billet de Mme Borde).

Interdire l’homéopathie? Pas nécessaire, tant que ces préparations sont vendues dans la section des bonbons et qu’on retire toute prétention d’effets bénéfiques pour la santé sur l’emballage…

@ Sophie et Pascale

Cette bravade est complètement justifié, car elle se base sur le fait qu’un produit actif sur la santé à toujours une dose maximale avant lequel son effet devient néfaste (exemple : buvez plusieurs litres d’eau en quelques heures et il y a des forte chance que vous allez en mourir ou en être malade).

En prenant une surdose sans effet néfaste, il démontre que l’homéopathie ne cause aucun effet sur le corps. L’effet placebo est très convaincant, car le cerveau à un grande influence sur la réaction du corps au maladie.

Il me semble qu’il est temps pour l’ordre des pharmaciens de mettre ses culottes. Est-ce que les pharmaciens sont des vendeurs de pilules, ou des professionels de la santé qui se basent sur une science rigoureuse et des principes éthiques solides? À eux de le démontrer en rejetant cette pseudomédecine et son industrie, uniquement faite pour manipuler les gens naïfs et les inciter à dépenser… Ou est la protection du public si l’ordre des pharmaciens permet à ses membres d’arnaquer les gens avec des produits bidons?

@ 6Alain Tremblay :
février 4, 2010 à 13:18

Oui, parlons-en des «principes de base de l’homéopathie». Les «médicaments» homéopathiques sont composés de solutions tellement diluées qu’ils ne contiennent en fait aucune molécule d’ingrédient actif. »

Moi je suis prêt à avaler pendant un ans tout les stocks des pharmacie du centre Mauricie à condition qu’il n’ait pas de microbes et de bactéries.

Maximum 2 litres par jour.

Il à été démontré que la dilution est telle que dans certaines fioles aucune molécules n’est présente.

100 molécules ne peuvent pas faire 125 bouteilles de médicaments.

M. Alain Tremblay, moi plusieurs femmes dans un groupe me parlaient de la mémoire des cellules. Il fallait se désintoxiquer pour effacer cette mémoire.

Il y à de l’argent à faire en simognac avec les gens crédules.

La mémoire de la peau.

La mémoire des cellules.

La mémoire de l’eau.

La mémoire de l’eau qui a été pissée par Jacques Cartier.

La mémoire de la poignée de porte d’Elvis Pressley.

La mémoire des reliques des saints dans l’autel des curés.

Finalement le manque de transmission de mémoire d’une personne à l’autre à ceux qui avalent ces médicaments.

Ça me surprend toujours de voir que des gens se permettent de douter d’une méthode sans s’être informé préalablement de ce dont il s’agissait. Si certaines personnes veulent utiliser de l’homéopathie et y croient, libre à eux: ils n’obligent personne à s’en servir! Un des principes de l’homéopathie est que si cela ne fait pas de bien, cela ne peut pas faire de mal. Les gens qui se rient de l’homéopathie sont généralement ceux qu’on peut voir se bourrer de pilules diverses en se disant que cela ne leur fera pas de tort. Par exemple, si j’ai mal au ventre pendant mes menstruations, je n’ai qu’à prendre la pilule contraceptive (un ptit bonbon qui peut quand même provoquer des phlébites) et si ma pilule contraceptive me donne mal à la tête 5 jours sur 7, je n’ai qu’à prendre de l’acétaminophène à chaque fois, puisque c’est supposément inoffensif. Disons que cela dépend des goûts, mais dans un tel contexte, je crois que je préfèrerais prendre un remède homéopathique qui, au pire, n’aura aucun effet plutôt que de me bourrer de médicaments supposément inoffensifs 365 jours par année et après me demander pourquoi mon foie est si engorgé… Les gens ont la mauvaise habitude de prendre les médicaments comme des bonbons: au moins, l’homéopathie a le mérite de diminuer une consommation pour le moins dangereuse à long terme! Par ailleurs, l’homéopathie ne cache pas les problèmes: si elle ne les règle pas, j’espère que la personne affligée d’un mal quelconque aura le réflexe d’aller consulter un(e) professionnel(le) de la santé.

C’est parce que vous ne l avez jamais essayé! Si vous aviez vu un chat soigné par l homéopathie et être guéri dans le temps de le dire vous changeriez d idée.

Très judicieux commentaire!!

« Comme n’importe qui ayant prêté attention dans ses cours de chimie du secondaire pourrait le confirmer, cette théorie ne tient pas debout. Heureusement pour nous, d’ailleurs: l’eau que nous buvons, composée de molécules qui sont entrées en contact avec toutes sortes de substances nocives pour l’être humain depuis les débuts de notre planète il y a 4,5 milliards d’années, serait mortelle pour nous si cette théorie était fondée… »

les cours de chimie de secondaire IV ou V de quelle année? Tout ça est dilué dans ma mémoire…et le chat guérit, il aurait guéri sans intervention? Qui peut prouver que la granule homéopathique a été l’élément de sa guérison… …Le mieux être ou la guérison: nous sommes dans un domaine si subjectif. À moins que le nombre de cas répertoriés ne le confirment, telles les études, on est loin de pouvoir infirmer ou confirmer la guérison uniquement par un élément. Quand j’ai mal à la tête, je prends un acétamanophène, si le mal persiste, je m’inquiète…donc je consulte ou essais de comprendre quelle est la source de mon mal et ce que je ferai et prendrai, tous ces éléments participerons peut-être à mon mieux être. Malheureusement il y a des maux qui sont précurseurs de maladie pour le moment incurable et on ne peut condamner personne d’essayer de guérir même si leur croyance ne les sauvent pas.