Santé et Science

Santé et Science

Le lexique de Technouilles

Arobas / a commercial / @ Avatar Barre de soulignement / underscore / tiret bas / _ Barre d’adresse Blogue / blog / weblog / carnet Web Clé USB Émoticônes / Smileys / Binettes Fichier joint / fichier attaché / pièce jointe Fureteur / browser / navigateur / logiciel de navigation Hameçonnage / phishing Logiciel espion / spyware / espiogiciel Modem Pourriel / spam / junk mail / courriel indésirable / pollupostage Raccourci / Shortcut Signet / bookmark / marque-page Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Arobas / a commercial / @ L’arobas est le signe qui se place au milieu d’une adresse de courriel, afin de séparer le nom d’utilisateur du nom de domaine c’est-à-dire de l’ordinateur qui héberge le compte de courrier électronique de l’utilisateur. Par exemple, moimeme@monfournisseur.com est l’adresse de l’utilisateur « moimeme », sur le serveur de « monfournisseur.com ». À l’origine, le caractère @ signifiait « le prix unitaire d’un article ». Le mot arobas vient de l’espagnol arroba – arobe en français ‑, une unité de mesure de poids et de capacité, représentée aussi par le symbole @. Le lien avec l’informatique ? Dans les années 70, lors de l’élaboration du système de messagerie électronique, on cherchait un caractère facile à reconnaître et peu utilisé. Le @ était tout désigné. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Avatar L’avatar est la représentation graphique de nous-même sur internet. Lorsqu’on clavarde (qu’on « tchate ») ou qu’on discute sur un forum, il s’affiche à côté de notre message et permet de nous identifier plus rapidement. C’est du sanskrit que nous vient ce mot. « Avatara » désigne chacune des incarnations successives du dieu Vishnu. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Barre de soulignement / underscore / tiret bas / _ Il s’agit de ce signe que l’on n’arrive jamais à nommer lorsqu’on donne son adresse à quelqu’un : « _ », comme dans mon_adresse@machin.com. À l’époque des machines à écrire, le tiret bas servait à souligner les lettres après les avoir tapées. Dans le monde de l’informatique, il est venu remplacer l’espace dans certains langages. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Barre d’adresse La barre d’adresse désigne, dans un fureteur, la partie de l’interface où s’affiche l’adresse de la page sur laquelle on se trouve. Si on connaît l’adresse d’un site qu’on veut visiter, c’est là qu’il faut l’inscrire pour s’y rendre. La barre d’adresse est, en règle générale, située dans le haut de l’écran. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Blogue / blog / weblog / carnet Web Le terme blogue désigne un type de site internet. Il est impossible de donner une définition applicable à tous les blogues, mais il existe quelques grandes règles suivies par la majorité des blogueurs. Dans un blogue, les articles (les « posts ») sont présentés en ordre chronologique inverse, c’est-à-dire que les derniers éléments publiés apparaissent en premier, en haut de la page. On peut y publier tout ce que l’on souhaite (textes, images, contenu multimédia) et interagir avec les lecteurs via les commentaires que ces derniers y laissent. Le contenu et la forme de ce qui se trouve sur un blogue est à l’image de son auteur ou, s’il s’agit d’un blogue collectif, de ses auteurs. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Clé USB Digne successeur de la disquette, la clé USB sert au stockage de donnée. Ses avantages par rapport à la disquette : elle est plus petite (elle tient dans la paume de la main) et elle a une bien plus grande capacité de stockage. Elle est très simple d’utilisation : il suffit de la brancher dans le port USB (désigné par cette image) de l’unité centrale pour qu’elle soit automatiquement détectée. On peut alors y mettre ou y prendre ce que l’on veut comme on le ferait de ce qui est sur le bureau ou sur le disque dur. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Émoticônes / Smileys / Binettes Avec l’arrivée d’Internet, et surtout du courriel et du clavardage, le célèbre « bonhomme sourire » s’est fait des amis. L’émoticône permet de sourire :-), de pleurer 🙁 ou de faire des grimaces 😛 lors d’un échange écrit. En 1881 déjà, la revue américaine Puck utilisait des caractères typographiques pour exprimer des émotions. Les ancêtres des émoticônes actuels ? L’Office de la langue française propose le terme « binette », mais son utilisation n’est pas encore très répandue. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Fichier joint / fichier attaché / pièce jointe Il s’agit d’un fichier qui est joint à un courriel lors de son envoi. Ce peut être n’importe quel type de fichier. Pour l’ouvrir, l’utilisateur doit posséder une application (un programme) qui permette de le lire. Par exemple, si on reçoit un fichier de type mp3, il faudra pour l’ouvrir une application qui lit les mp3. Et ça, ça ne vient pas avec le courriel ! — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Fureteur / browser / navigateur / logiciel de navigation Le logiciel que vous utilisez pour voir les pages sur le Web est appelé un fureteur. Les plus communs sont Internet Explorer (IE), Firefox, Opera et Safari. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Hameçonnage / phishing L’hameçonnage est une technique de fraude par courriel en deux étapes. On reçoit tout d’abord un message non sollicité, qui vient prétendument d’une entreprise, par exemple une institution financière. Ce courriel nous demande de suivre un lien vers un site Web. Celui-ci est faux et imite un site qui existe réellement. Une fois dessus, les fraudeurs tentent de nous voler des informations sensibles, comme notre nom d’utilisateur ou notre mot de passe. Pour en savoir plus sur l’hameçonnage, lisez notre article sur le sujet. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Logiciel espion / spyware / espiogiciel Le logiciel espion est un programme qui se cache à l’intérieur d’un autre logiciel et qui se sert, sans qu’on le sache, de notre connexion Internet pour recueillir et transmettre des données et des informations nous concernant. Le plus souvent, ces logiciels sont utilisés par des agences de publicité. Ayant accès à nos habitudes de navigation, elles sont en mesure de faire apparaître des messages publicitaires ciblés par le biais de fenêtres intempestives – des pop-up -, ces fenêtres qui apparaissent sans qu’on l’ait demandé. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Modem Le modem est cet appareil auquel on connecte d’un côté le câble (ou le fil du téléphone) et de l’autre l’ordinateur. Il agit comme une sorte de décrypteur : par le câble, il reçoit les informations du réseau et les traduit dans un langage compréhensible par l’ordinateur avant de lui renvoyer. Il fait la même chose dans l’autre sens, de l’ordinateur vers le réseau. En termes techniques, on dit qu’il « démodule » (du réseau vers l’ordinateur) et qu’il « module » (de l’ordinateur vers le réseau). C’est d’ailleurs la contraction des deux termes qui forme le mot-valise modem. Il ne faut pas le confondre avec le routeur. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Pourriel / spam / junk mail / courriel indésirable / pollupostage Véritable plaie du système de messagerie électronique, le pourriel est un courriel non sollicité, importun et servant essentiellement à véhiculer de la publicité. La petite histoire du pourriel. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Raccourci / Shortcut Le raccourci est un fichier qui redirige directement vers un autre fichier qui est situé ailleurs dans l’ordinateur. Un exemple : le fichier loin.doc est dans le dossier appelé « ici », qui lui-même se trouve dans le dossier « très loin » qui lui-même se trouve dans le dossier « encore plus loin ». Il peut alors être pratique de faire un raccourci du document et de le mettre sur le bureau. Ainsi, en cliquant sur le raccourci du fichier loin.doc, ce sera exactement comme si on avait cliqué sur le fichier véritable, qui se trouve en réalité dans le dossier « ici/très loin/encore plus loin/loin.doc ». Éliminer le raccourci n’efface pas le fichier original. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles Publié dans L’actualité.com le 8 août 2008 Signet / bookmark / marque-page Très pratique, un marque-page dans un fureteur est l’équivalent d’un marque-page dans un livre. Il garde en mémoire l’adresse électronique d’un site et nous y mène directement quand on clique dessus. Les façons d’ajouter un signet varient d’un fureteur à l’autre. — Revenir au lexique Revenir à la section Technouilles

Publicité
Santé et Science

Technouilles

.article { width:100%; border-bottom:dotted 1px #000000; padding:0 10px 10px 0; margin:0 0 10px 0; } img.photo { margin:0 20px 0 0px; } Les articles Hameçonnage : Quand le poisson, c’est nous… Comment éviter le pourriel « FWD : Ceci est faux » – Les rumeurs sur Internet Le lexique Technouilles On a parfois l’impression que les ordinateurs parlent une autre langue. Voici un petit guide pour s’y retrouver. Sites choisis Il y a des sites que l’on consulte d’emblée, que l’on connaît. Toutefois, sur certains sujets, on peut facilement se perdre dans la multitude des sites. Lesquels sont les plus fiables, les plus beaux, les plus aisés à consulter? Voici la crème de la crème des sites web, selon l’équipe de lactualite.com. La bande dessinée Le cinéma L’information La lecture Les livres audios Voir et entendre Les musées Nos archives Une sélection d’articles parus ces dernières années sur les tendances d’Internet.L’actualité dans le cyberespace

Santé et Science

L’hameçonnage vocal, Phishing 2.0

Cette technique est appelée le « vishing », contraction de Voip (la téléphonie par IP qui utilise la connexion Internet pour les communications téléphoniques) et de phishing (hameçonnage). Les fraudeurs profitent des faibles coûts de la téléphonie par Internet et de la possibilité de faire passer n’importe quel numéro pour un numéro local. Lorsque la victime appelle, un message enregistré ou, mieux, une personne se faisant passer pour un employé de l’entreprise, lui demande d’entrer des renseignements personnels au moyen du clavier de son téléphone afin, lui dit-on, de vérifier de son identité. LIENS La GRC a mis en ligne un guide extrêmement détaillé sur la fraude en ligne

Santé et Science

Hameçonnage : Quand le poisson, c’est nous…

L’hameçonnage (phishing) est une technique de fraude par courriel en deux étapes. Tout d’abord, on reçoit un envoi non sollicité, qui vient prétendument d’une entreprise ou d’un site Web. Ce message nous demande de suivre un lien menant à une page Web où l’on doit entrer des informations personnelles comme notre nom d’utilisateur, notre mot de passe ou notre numéro d’assurance sociale. Cette page est un faux : elle reproduit à l’identique, avec les couleurs, les logos et le style, une page d’un vrai site. Les informations qu’on y entre sont récupérées par le fraudeur. Tout comme le pêcheur lance sa ligne sans savoir si un poisson va mordre, l’hameçonneur ne sait pas si vous faites affaire avec l’entreprise qu’il imite. Il prend une chance. C’est la masse imposante de courriels envoyés qui fait que la manœuvre est rentable. Au Québec, le Mouvement des caisses Desjardins est l’entreprise qui a été la plus touchée par le phénomène. Le grand nombre de ses membres en a fait une cible de choix. « Nous avons été victimes de notre popularité, croit Nathalie Genest, des relations de presse du groupe. Aujourd’hui, le volume de courriels frauduleux en circulation est sensiblement le même mais, grâce à la prévention, beaucoup moins de gens se font prendre. » Quatre-vingt douze pour cent des tentatives d’hameçonnage concernent des institutions financières, mais la technique ne vise pas seulement les banques. Des sites comme Amazon et PayPal, où le profil des usagers contient des informations sur leur carte de crédit, en sont aussi victimes. Quelques conseils pour ne pas mordre à l’hameçon lorsqu’on reçoit un courriel douteux : « Est-ce que ma banque a mon adresse courriel ? » Elle ne peut logiquement pas nous envoyer de message si on ne la lui a pas donnée. Si on ne l’a jamais fait, c’est un bon indice qu’il s’agit d’une tentative d’hameçonnage. Il ne faut pas céder à la peur. Si le courriel raconte que notre compte ne sera bientôt plus valide, qu’il faut absolument fournir certaines informations pour ne pas avoir à payer de frais et que le message insiste sur l’urgence de la situation, il s’agit certainement d’une ruse. Les banques ne contactent pas leurs clients par courriel pour des menaces de poursuite, des problèmes de compte ou pour tout ce qui exige une réponse immédiate. Les entreprises soignent généralement leurs communications et évitent d’y laisser traîner des fautes d’orthographe. Ce n’est pas le cas de tous les pirates… La plupart des banques ont cessé de mettre des liens dans leurs envois électroniques. S’il y en a, méfiance… Il faut savoir qu’un lien peut être « déguisé » : ce n’est pas parce qu’il est écrit « https://www.pointcomme.com/ » que c’est vraiment à cette adresse que mène le lien. Si l’on suit un lien, il faut observer la barre d’adresse avant d’entrer quelque information que ce soit. Il est préférable d’écrire soi-même l’adresse de sa banque ou d’utiliser un signet. Il faut examiner l’adresse de provenance du courriel, et pas seulement le nom qui y est associé. L’attention est de mise, car les fraudeurs sont astucieux. Une adresse qui peut sembler fiable, comme service@mabanque.com est parfois travestie en serv1ce@mabanqu3.com. On ne doit pas ouvrir les pièces jointes. C’est d’ailleurs une règle qui vaut pour tous les courriels dont la provenance est incertaine Si le fraudeur arrive à soutirer suffisamment d’informations à un utilisateur, il peut aller jusqu’à voler son identité en se servant de son nom et de sa réputation pour des activités criminelles. Bref, en cas de doute, on doit appeler sa banque. Elle sait mieux que quiconque ce qui se trame dans un compte. Lisez aussi: L’hameçonnage vocal, Phishing 2.0 LIENS La GRC a mis en ligne un guide extrêmement détaillé sur la fraude en ligne Revenir à la section Technouilles

Santé et Science

L’histoire du pourriel

Le premier courriel publicitaire non sollicité a été envoyé le 3 mai 1978 sur ARPANET, l’ancêtre direct de l’Internet moderne. Émis par Gary Thuerk, un employé de Digital Equipment Corporation, il a été reçu par environ 400 personnes. (Il n’existait alors aucune liste électronique des adresses des abonnés à ARPANET. C’est l’assistant de M. Thuerk qui a transcrit à la main les 400 adresses.) Depuis, le phénomène a pris de l’ampleur. Depuis 2000, la part de pourriels est passée de 10 % du total des courriels à 77 % aujourd’hui. Si des lois n’avaient pas été adoptées pour mettre fin à ce type de pratiques, on en serait peut-être encore au pic de juin 2004. Ce mois-là, les pourriels ont représenté 94 % du total mondial des courriels. L’utilisation du terme anglais spam pour désigner ce genre de message provient d’un sketch des Monty Pythons… où il n’est absolument pas question de courrier électronique. SPAM est la contraction de spiced ham (jambon épicé), une sorte de galette de jambon en conserve produite par l’entreprise américaine Hormel. Le sketch en question se déroule dans un restaurant où tout, absolument tout, contient du SPAM. Le mot finit par prendre tellement de place qu’il en vient à dominer la discussion et même à remplacer les noms au générique. C’est sans doute ce qui a amené les internautes à faire le lien entre le SPAM et les courriels non sollicités qui nous envahissent. Afin que l’on puisse bien différencier les deux, Hormel écrit systématiquement SPAM en lettres majuscules. Cliquez ici pour voir le sketch des Monty Pythons (Youtube)

Santé et Science

Le « VR », c’est pratique…

Beau temps, mauvais temps, les vêtements, livres et jeux des enfants restent au sec. Et quel bonheur de ne pas avoir à monter — ou démonter — sa tente quand il pleut ! … mais assez coûteux Certains véhicules dévorent 34 litres d’essence aux 100 km (c’est six fois plus qu’une voiture compacte). À ce rythme, un aller-retour Montréal-Québec vous soulagera de 200 dollars… La plupart des adeptes sont propriétaires de leur véhicule. Il est cependant possible d’en louer un… pour plus de 1 000 dollars par semaine pendant l’été. La Société des établissements de plein air (SEPAQ) loue également des tentes-roulottes dans certains parcs du Québec pour un peu plus de 100 dollars la nuit. Un défi pour les pilotes… Nul besoin d’un permis spécial pour conduire la grande majorité des véhicules de plaisance. Mais la prudence est de mise. Mon véhicule ne faisait que 6,5 m de longueur… et j’ai parfois eu quelques frayeurs en apprenant à le dompter, surtout dans les virages. … et les mécanos « Pour avoir une machine de même, il faut savoir “bizouner”, sinon t’es toujours rendu chez le concessionnaire ! » dit Jean-Paul Lafrance. Ancien mécanicien d’entretien de l’usine d’Alcan à Alma, il traîne en permanence dans son véhicule un arsenal d’outils et de pièces de réparation.

Un écolo en « VR » Santé et Science

Un écolo en « VR »

Qu’est-ce qui pousse, chaque été, des centaines de milliers de Québécois à troquer leur maison contre un véhicule de plaisance ? Notre reporter a fait enquête.

Publicité
Santé et Science

Comment vivre pour toujours…

8 FAÇONS DE RETARDER LE VIEILLISSEMENT Soulevez des poids et haltères Les muscles n’aident pas qu’à faire des déménagements ou à flirter au gymnase : ils servent aussi de bouclier contre des pathologies liées au vieillissement, comme les maladies cardiaques, le cancer et le diabète. La masse musculaire commence à décroître dès l’âge de 25 ans et chute d’environ 10 % par décennie à partir de 40 ans. Des exercices de musculation peuvent renverser la tendance. Allez hop, bougez ! Pas encore convaincu de l’importance de l’exercice physique ? Le simple fait de marcher, de nager ou d’enfourcher son vélo régulièrement réduit les risques de maladies cardiovasculaires, de cancer et de dépression, tout en augmentant le désir sexuel… Faites l’amour plus souvent ! Une étude menée par des chercheurs de l’Université Queen’s de Belfast auprès d’un millier d’hommes de 45 à 59 ans révèle les vertus d’une vie sexuelle active. Avoir trois rapports sexuels ou plus par semaine réduit de moitié le risque de subir une crise cardiaque ou un accident cérébrovasculaire. Prenez de la vitamine D Consommer quotidiennement 1 100 unités internationales (UI) de vitamine D diminue le risque de contracter divers cancers, selon une étude publiée dans The American Journal of Clinical Nutrition. Simplement s’exposer au soleil quelques minutes l’été suffit à faire le plein de vitamine D. La Société canadienne du cancer recommande la prise de suppléments à l’automne et à l’hiver. Utilisez la soie dentaire Les dentistes s’évertuent à le dire : soignez votre hygiène buccale. Des recherches démontrent que les maladies des gencives sont des signes précurseurs d’une foule d’autres maladies plus graves. Ceux qui souffrent de gingivite ou de parodontite ont souvent un système immunitaire affaibli et sont aussi plus susceptibles de subir une crise cardiaque ou un accident cérébrovasculaire. Prenez le temps de dormir Dormir moins de six heures par nuit augmente substantiellement le risque de décès, selon une étude menée par l’Université de Californie à San Diego. Les insomniaques souffrent plus souvent d’hypertension et sont aussi plus sensibles au stress… Mangez mieux, mangez peu Manger moins améliore la santé, retarde le vieillissement et accroît l’espérance de vie. Maintes fois étudiée chez les animaux, la restriction calorique a aussi des bienfaits chez les humains, d’après une étude publiée par le Journal of the American College of Cardiology. Mais encore faut-il suivre un régime de haute qualité nutritionnelle. Exercez vos neurones ! Stimuler le cerveau, c’est aussi aider à le préserver ! Maintenir des activités mentales complexes — comme apprendre une nouvelle langue — tout au long de la vie permettrait de réduire de moitié le risque de maladies neurodégénératives, selon une étude parue dans la revue Psychological Medicine. 6 PROMESSES DE LA SCIENCE Cellules souches Et si l’humain pouvait s’« autoréparer » ? Les chercheurs connaissent depuis un bon moment le potentiel extraordinaire des cellules souches, capables de se reproduire et de se transformer en une multitude de cellules spécialisées, comme celles du foie, du cerveau et du pancréas. Qu’elles soient prélevées sur des embryons humains (une pratique controversée) ou sur des ovules, ou encore qu’elles soient « fabriquées » en laboratoire à partir de cellules adultes, les cellules souches permettront peut-être un jour de remplacer les parties endommagées de notre corps. « Elles ne serviront pas d’abord à prolonger la vie, mais à soigner les malades, par exemple en produisant des cellules de rechange pour les tissus cardiaques », précise le chercheur Marc-André Sirard, de l’Université Laval. Thérapie génique Connaître la composition de nos gènes, en corriger les anomalies… Les promesses de la thérapie génique sont multiples. D’abord imaginée pour traiter des maladies héréditaires, celle-ci vise aujourd’hui à réparer tout gène défectueux. La technique la plus courante consiste à utiliser des virus modifiés pour transporter un gène thérapeutique. La plupart des essais cliniques portent sur le traitement du cancer, mais la thérapie génique pourrait aussi permettre, notamment, de soigner les troubles du système nerveux ou les affections cardiaques. Une autre méthode consiste à insérer dans le noyau d’une cellule humaine un 47e chromosome (l’humain en compte normalement 46). Ce minichromosome artificiel pourrait contenir des gènes servant à corriger des maladies génétiques. Mais il pourrait aussi, théoriquement, être utilisé pour modifier les attributs physiques d’une personne, comme la couleur des yeux, des cheveux ou de la peau… Pharmacogénomique Des médicaments créés ou adaptés pour convenir au profil génétique particulier des patients, c’est ce que promet d’accomplir la pharmacogénomique, un champ de recherche en pleine ébullition qui pourrait révolutionner l’industrie des médicaments. À terme, cela permettrait de réduire, voire d’éliminer, les effets indésirables des traitements. Nanotechnologie D’ici quelques décennies, des nanorobots (invisibles à l’œil nu) pourraient naviguer dans le système lymphatique, à la poursuite de tumeurs, de bactéries et de virus à éliminer. Ils pourraient aussi « livrer » des médicaments dans un point précis du corps. Prothèses et implants du futur Cristallins, coudes, hanches, genoux artificiels : des millions de personnes vivent avec des prothèses. De nouveaux matériaux permettront d’en améliorer grandement l’efficacité et la durée. Les diamants artificiels, dont le coût de production baisse sans cesse, suscitent un grand intérêt en raison de leurs propriétés exceptionnelles. Biocompatibles et connus pour leur dureté à toute épreuve, ils servent déjà d’enduit à certaines prothèses. Ils pourraient être employés dans la fabrication d’implants « intelligents », capables par exemple d’interagir avec des ordinateurs pour administrer des médicaments ou en modifier le dosage. De nouvelles générations de neuroprothèses, comparables aux implants cochléaires pour malentendants, pourraient aussi redonner la vue à des aveugles. Resvératrol La fameuse substance aux pouvoirs antioxydants contenue dans le vin rouge est déjà offerte sous forme de supplément alimentaire et elle pourrait bientôt faire partie de la liste des médicaments homologués. Des études ont démontré que ce composé chimique, le resvératrol, permet de contrer les effets néfastes de l’obésité sur les souris et d’allonger leur espérance de vie. La société de biotechnologie américaine Sirtris procède à des essais cliniques sur des humains. Puisque la Food and Drug Administration, l’agence américaine du médicament, ne considère pas l’âge comme une maladie, elle ne permettra pas la commercialisation d’un médicament antivieillissement. Sirtris le teste donc comme médicament contre le diabète… Le resvératrol pourrait aussi aider à vaincre des cellules cancéreuses.

Santé et Science

La deuxième vie des médicaments

Mettre au point un médicament coûte plus d’un milliard de dollars et exige en moyenne une quinzaine d’années de recherche, d’où son prix de vente élevé. Ainsi, de nombreuses maladies à faible incidence ou qui touchent essentiellement le tiers-monde, comme la malaria, sont négligées par les chercheurs. C’est pourquoi Curtis Chong a décidé de passer au crible la composition de médicaments existants, en quête de nouvelles applications. Il n’est pas rare, en effet, de découvrir d’autres usages à des médicaments conçus pour soigner une affection précise. De plus, en misant sur des produits déjà approuvés par les organismes de santé, les chercheurs ne sont pas obligés d’effectuer de laborieuses études toxicologiques et de rédiger des rapports pharmacocinétiques décortiquant les principes actifs de chaque nouvelle molécule. Pour mener à bien son entreprise, Curtis Chong a créé, en 2002, un catalogue informatique, appelé Johns Hopkins Clinical Compound Screening Initiative, sur le modèle de Wikipédia. Chaque scientifique peut y contribuer en fournissant des échantillons de médicament ou en analysant lui-même la composition de médicaments. À l’heure actuelle, ce catalogue répertorie 2 600 produits. À moyen terme, il devrait permettre de tester en laboratoire, pour chaque maladie, les 10 000 médicaments utilisés en médecine, le tout pour environ 50 millions de dollars ! Tous y trouveraient leur compte, les patients comme les sociétés pharmaceutiques, qui gagneront de nouveaux marchés à peu de frais. Techno Dans le cyberunivers de Second Life, les internautes mènent une deuxième vie dans des villes virtuelles. Ils ont maintenant accès à des cybercliniques grâce à l’État espagnol, qui vient d’y ouvrir La Isla de la Salud (l’île de la santé). Les adolescents timides sont invités à s’y rendre pour discuter de leurs problèmes de santé : infections transmissibles sexuellement, dépendance aux drogues, etc. Dans des cabinets virtuels, ils pourront consulter, de manière tout à fait anonyme, de vrais médecins, incarnés par des avatars. Ils pourront aussi y recueillir de l’information et profiter des salles de rencontre pour discuter avec d’autres résidants de Second Life. D’ici la fin de l’année, une deuxième clinique, consacrée aux maladies chroniques, devrait aussi ouvrir ses portes… virtuellement. Le French paradox Alors que les Français cessent de manger lorsqu’ils se sentent rassasiés, les Américains réagissent plutôt à un signal de leur environnement : la fin d’une émission de télé, le moment où les autres convives se lèvent de table, etc. C’est ce que révèle une enquête menée par des chercheurs de l’Université Cornell et publiée dans la revue Obesity. Voilà qui pourrait en partie expliquer pourquoi la France compte moins de personnes obèses que les États-Unis. Conseil santé On n’a pas fini de sonder les mystères entourant le sexe des bébés. Une équipe de scientifiques britanniques a effectué une étude sur le sujet et conclu que le sexe de l’enfant dépendrait de l’alimentation de la mère avant la grossesse, et plus particulièrement de ses petits-déjeuners. L’étude révèle en effet que 59 % des femmes qui mangeaient au moins un bol de céréales chaque matin ont eu des garçons, contre 43 % de celles qui passaient l’avant-midi le ventre creux… Certaines habitudes alimentaires rendraient donc le corps de la femme plus accueillant pour les spermatozoïdes porteurs du chromosome mâle.

Santé et Science

Écrire en chinois sur un ordinateur

Pour faciliter l’apprentissage de la langue chinoise, la République Populaire de Chine a adopté en 1979 le système de transcription phonétique appelé pinyin, qui signifie littéralement « épeler les sons ». Le pinyin utilise l’alphabet latin pour épeler les caractères, qui sont tous monosyllabiques. Chaque caractère débute par une consonne (m, b, p, f, etc.) et est suivie d’une voyelle ou d’une syllabe composée de deux voyelles ou de voyelles et de consonnes (a, ao, an, ang, etc.). Aussi, le chinois est une langue tonale, qui compte 5 tons : ? Ton haut á Ton montant ? Ton descendant légèrement puis remontant à Ton descendant et court Le ton neutre ou absence de ton Ainsi, le même son devient un mot différent selon le ton. Par exemple, le son « ma » peut signifier: m? : maman má : chanvre m? : cheval mà : injurier ma : est-ce que ? Pour écrire les caractères chinois sur un ordinateur, on utilise un logiciel de conversion dans lequel on écrit le caractère en pinyin, suivit d’un chiffre de 1 à 4 qui définit le ton. Le logiciel affiche ensuite une sélection de tous les caractères qui s’écrivent de la même manière, avec le même ton, mais ayant une graphie différente. Par exemple, si nous inscrivons ma1 (ma, premier ton), le logiciel offrira un choix de 5 caractères et il suffit donc de cliquer sur le caractère désiré. Cette technique peut sembler longue et fastidieuse, mais le logiciel comporte également une fonction qui « devine » le caractère désiré, selon la suite de caractères précédant dans la phrase, de la même manière que le fait la fonction de messagerie texte des téléphones cellulaires. Cette fonction facilite grandement la saisie de texte et la rend aussi rapide que pour n’importe quelle autre langue!

Santé et Science

Échapper à la mort, vraiment ?

Vous croyez vraiment que des humains en vie aujourd’hui pourront échapper à la mort? Ce n’est pas certain, mais c’est très probable. J’estime à au moins 50% les chances que, d’ici 25 à 30 ans, de nouvelles technologies parviennent à minimiser les effets néfastes du vieillissement sur le corps. Ces technologies devraient permettre à ceux qui en bénéficieront de vivre assez longtemps pour attendre la mise au point d’une véritable thérapie antivieillissement, voie royale vers la vie éternelle. Ou plutôt quasi éternelle, parce que rien n’empêchera jamais quelqu’un de mourir dans un accident d’auto ou d’une balle d’arme à feu… La multiplication des cas d’obésité et de diabète incite pourtant certains experts à prévoir une baisse de l’espérance de vie dans les pays industrialisés… Les maladies liées au style de vie, comme l’obésité et le diabète, sont une source d’inquiétude, mais il est trop tôt pour dire quelles seront les conséquences de cette tendance. L’espérance de vie continue encore d’augmenter. Si on parvient un jour à vaincre le vieillissement, comme je le pense, on parviendra aussi à éradiquer les plus grands tueurs à l’heure actuelle : les maladies du cœur et le cancer. On sait en effet que la vieillesse est l’un des principaux facteurs de risque de ces maladies. L’éventuelle thérapie contre le vieillissement que vous évoquez coûtera très cher. Vivre éternellement sera-t-il un privilège réservé aux plus riches? Cette thérapie coûtera cher au début, c’est vrai. Mais cette période sera courte parce que les pressions du marché en faveur d’une réduction des coûts seront énormes. Mieux encore : ce sera politiquement inacceptable de ne pas rendre accessible cette thérapie au plus grand nombre de gens possible. Votre promesse de vivre éternellement suscite, pour le moment, beaucoup de scepticisme… Ça va changer dès qu’on aura démontré, en laboratoire, le réel potentiel des thérapies antivieillissement. La communauté scientifique ne sera dès lors plus embarrassée de parler ouvertement des promesses de la science en cette matière. Des émissions populaires comme celle d’Oprah Winfrey vont également commencer à en parler. À partir de ce moment, la partie sera gagnée. La peur de ce qu’on associe aujourd’hui à la « science-fiction » sera vaincue. Une hausse spectaculaire de l’espérance de vie n’aggraverait-elle pas les problèmes de surpopulation? C’était une des craintes soulevées, il y a 100 ans, quand la médecine s’est attaquée à réduire les taux de mortalité infantile, alors extraordinairement élevés. Depuis, la pilule anticonceptionnelle a été inventée. La société s’est adaptée. Elle s’adaptera de nouveau, même si ça doit se traduire par une baisse importante du nombre de naissances.