Pandémie ou fumisterie ?

L’OMS a cédé aux pressions de l’industrie pharmaceutique et déclaré abusivement l’état de pandémie au printemps dernier, affirme le député allemand Wolfgang Wodarg, qui a amené l’agence onusienne à répondre aux questions des parlementaires du Conseil de l’Europe le 26 janvier dernier.

Depuis, les choses sont claires dans la tête de bien des gens : toute cette pandémie était une magnifique fumisterie et l’OMS a été manipulée par Big Pharma.

Mais qui est donc celui que le magazine Protégez-vous présente comme épidémiologiste et ex-président de la sous-commission de la Santé du Conseil de l’Europe ?

Pas un médecin reconnu pour son expertise scientifique, en tout cas. Wolfgang Wodarg n’a jamais publié d’article en épidémiologie ou dans d’autres disciplines médicales dans une revue avec comité de lecture, comme en témoigne la base de données Pubmed (si on exclut un compte rendu d’atelier publié en allemand en 1989…).

Son argumentaire ne s’appuie pas sur des faits solides, mais sur des présomptions, comme vous pourrez le lire dans l’interview extrêmement complaisante publiée par le journal français L’Humanité.

Car comme personnage médiatique, par contre, Wolfgang Wodarg a la cote.

Pourquoi? Parce qu’il est beaucoup plus facile et vendeur d’accuser l’OMS d’avoir pris de mauvaises décisions que d’étudier de manière scientifique, en s’appuyant sur des faits, ce qui s’est passé avec la grippe dans la dernière année. On appelle ça de la récupération politique.

Pour l’instant, le Conseil de l’Europe ne s’y est pas fait prendre. S’il a accepté que Wolfgang Wodarg et quelques autres députés entendent en audition le Dr Keiji Fukuda de l’OMS et des représentants de l’industrie pharmaceutique, il est faux de dire que cette organisation a décidé de faire enquête sur l’OMS, comme on peut le lire à plein d’endroits sur la toile.

Les chercheurs en sont encore à la phase de récolte des données sur la pandémie et il faudra encore des mois, voire des années, pour savoir si les décisions qui ont été prises par l’OMS et par les gouvernements étaient justifiées.

Alors pour l’instant, on continue d’analyser (voyez le travail en cours notamment sur ce minisite du New England Journal of medicine)… et on se calme les nerfs!

Ce n’est pas parce que le virus A(H1N1) n’a pas fait des millions de morts en quelques mois qu’il ne valait pas la peine qu’on s’en occupe, et ce au moins pour deux raisons :

– même les scientifiques les plus critiques face à l’OMS reconnaissent que A (H1N1) avait toutes les caractéristiques d’un virus potentiellement dévastateur;

– le virus A (H1N1) est encore là pour plusieurs années et, si les résultats préliminaires se confirment (voir ce rapport de l’Institut canadien d’information sur la santé), il semble faire plus mal que la moyenne des virus grippaux.

Quant au rôle présumé des compagnies pharmaceutiques dans toute cette histoire, il ne faut pas se leurrer : en tant que seules détentrices de la seule technologie qui permet de lutter efficacement contre les maladies virales, elles ont un pouvoir énorme. Mais elles ne constituent pas un service public et elles ont des comptes à rendre à leurs actionnaires.

Alors avant de tirer à boulets rouges sur les compagnies, mieux faudrait peut-être se demander pourquoi nos gouvernements leur ont abandonné un champ d’activité aussi vital pour l’avenir de l’humanité que la lutte aux virus. Armand Frappier, au Québec, et Louis Pasteur en France, seraient certainement bien déçus du financement public accordé aux Instituts publics qui portent leur nom…

Les commentaires sont fermés.

Que d’alarmisme il y eut autour de la grippe H1N1. Mais cet alarmisme était justifié dans la mesure où la solution (au cas où les prophètes extrémistes de malheur auraient eu raison) était simple et non dispendieuse : un vaccin.

Il n’en est pas de même de l’alarmisme et du sensationalisme climatique, car il n’y a pas de solution SIMPLE ou NON DISPENDIEUSE (au cas où les alarmistes auraient raison) pour réduire la concentration de C02, ou la conserver, à 350 ou 400 ppm.

En somme, l’alarmisme H1N1 était justifié; l’alarmisme climatique ne l’est pas.

Et, moi, j’en rajoute!…
Le virus a été SEMÉ!!!
BAXTER (une des méga-pharmas) est propriété de DYNCORP.
Or,DYNCORP fait dans le »para-militaire »…
DYNCORP a un juteux contrat pour patrouillé la frontière USA-MEXIQUE…EXACTEMENT OU ONT ÉTÉ DÉCOUVERT LES 3 PREMIERS FOYERS D’INFECTION!!!

Avez vous encore besoin d’un dessin?

Quand ca sent le cheval…
quand ca a l’air d’un cheval…
quand ca bouffe de l’avoine…
quand ca henie comme un chal…
quand ca rue…
habituellement…c’est un cheval.

On vit dans un monde basé sur des mensonges érigés en dogmes.
Le 9-11
Le pot
Les vaccins…

Au japon, ils viennent de publier une étude indiquant que le taux d’autisme augment à chaque fois qu’un vaccin est ajouté…
Mais ca, c’est des »présomptions »…

Combien de décennies ca a pris pour »allumer » sur le tabac?
Pour les vaccins, ce sera pareil…
Le fardeau de la preuve repose sur les citoyens.
Les producteurs feront des pieds et des mains, pour l’éternité s’il le faut, pour défendre leur marché.
Saviez vous que, des 3 agences de presse majeures au monde, une seule a publié un »entrefilet » lors de l’annonce que le Conseil de l’Europe allait mener sa petite enquête…pour déclarer que… »L’OMS NIE LES ALLÉGATIONS DU CONSEIL DE L’EUROPE »…
Or, vous savez quoi?…
CES AGENCES SONT PROPRIÉTÉ DES MÊMES MILLIARDAIRES QUI CONTROLENT LES PHARMAS!
Comme dans le cas de… MURDOCH-ASSOCIATED PRESS-GLAXOSMITHKLINE-FOX NEWS…

Présomptions…
…ou… gros bon sens?…

Valait-il la peine de mettre les 3/4 de la population en psychose collective pour ça? Cet automne, le simple fait de sortir un mouchoir de sa poche faisait en sorte qu’une personne était fuie comme si elle avait la peste bubonique qui a dévasté près de la moitié de la population européenne dans les années 1300. Voyons donc !

Or, en réalité, l’éléphant a accouché d’une souris ! On est à des années-lumière de la grippe espagnole. Wolfgang Wodard est loin d’être la seule personne qui dénonce la collusion entre les compagnies pharmaceutiques et l’OMS. En ne parlant que de lui, ce texte manque de rigueur…

Pendant qu’on gaspille des milliards pour enrichir les compagnies pharmaceutique, je vous rappelle qu’un enfant meurt à toutes les 8 secondes parce qu’il n’a pas accès à l’eau potable. Occupons nous des vrais problèmes au lieu de céder à la paranoïa collective !

Et, la décision de changer la »définition » même de ce qu’est une pandémie, moins d’un mois avant de la déclarer…c’est un présomption, ca?

Que l’OMS et ses tinamis commencent à parler de »GRIPPE ESPAGNOLE » alors qu’il n’y avait pas 1000 morts…c’est une présomption, ca?

La Pologne a REFUSÉ le vaccin, et, ils n’ont pas été plus touchés que le Canada qui a vacciné la moitié de ses citoyens…hummm…encore des présomptions…

Les Pharmas (ceux là mêmes qui bloquent toute recherches sur le THC-HAUTEMENT ANTI-CANCERIGÈNE parce qu’ils ne peuvent le breveter…)ont mené une campagne de peur, la main dans la main avec les médias… à coup de millions de $ de pub…

Et, ces même cies, qui CRIAIENT AU NOUVEAU VIRUS…avaient des brevets pour ce »NOUVEAU » virus depuis des années…(2006 pour glaxo)…encore une présomption je suppose…

Et l’enquête de CBS aux USA?…ca vous dit quelque chose?…Non?…
C’était juste un peu derangeant…car ils ont démontré que le garnement américain a GROSSIEREMENT GONFLÉ LES CHIFFRES DU H1N1 D’UN FACTEUR ALLANT DE 5 À 100!!!
Toujours une présomption…

Tout ca sans oublier »l’incident » BAXTER en février 2009…mais, ca, vous ne devez même pas être au courant…(Autriche)
Car, le garnement autrichien a prestement mis un couvert sur tout ca…

Que veut M.Wodarg?…
LA VÉRITÉ!
Et, remettre en question la notion méme de brevet sur des vaccins! (BRAVO!)

Monsieur Wodarg est un WISTLEBLOWER comme il n’en exste plus en…JOURNALISME.

Il fait le travail à votre place.
Il est un exemple d’intégrité et de courage.
Un être humain avec le coeur à la bonne place.

Et, dire qu’on a DONNÉ 60 MILLIONS À GLAXO pour son usine-à-poison de Ste-Foy.
Tout ca pour l’appat du gain.

L’industrie du vaccin est accrochée aux mamelles de la peur.

En fait, l’opinion publique n’avait pas besoin de l’OMS pour paniquer dès l’éclatement de l’épidémie au Mexique, qui a par la suite eu tout intérêt à minimiser les informations contrairement aux USA, dont les médias avaient tout intérêt à faire mousser la panique. En fait le problème c’est qu’on ne saura probablement jamais ce qu’aurait été la situation SANS cette vigoureuse campagne mondiale de vaccination. Certains diront que c’est surtout les riches pays qui en ont profité, c’est vrai, mais ce sont aussi eux qui voyagent le plus et sont donc vecteurs potentiels… Bref, attendont les réponses scientifiques plutôt que sensationnalistes.

Quand au réchauffement climatique, c’est JUSTEMENT parce qu’il n’y a pas de solution simple qu’il aurait fallu s’attaquer au problème il y a longtemps! Les sensationnalistes sont plutôt ici les climatoseptiques qui n’ont d’autres arguments que le « ça coûterait trop cher de faire quelque chose » à opposer aux observations scientifiques vérifiables, et aux analyses qui montrent que ne rien faire coûterait encore plus cher.

Nous nous sommes fait avoir, nous nous faisons avoir, probablement que nous nous ferons encore avoir. Nous confondons « docteur » avec « dieu ».

Tout ça est une immense fumisterie perpétrée à nos frais, au profit des multimillionnaires. À leurs yeux, nous ne comptons pas plus que des rats de laboratoire. « Essayons ça, voyons ce que ça donne… ». Certains peuples ont été plus faciles à manipuler, plus influençables que d’autres…C’est là que j’ai constaté, réalisé que c’est par la peur qu’ils nous tiennent captifs!

Aussi, les américains ne sont jamais allés sur la lune…

Franchement, la majorité des commentaire semblent provenir d’informations erronés où non réellement vérifiable.

Il est drôle de réaliser que lors de la grippe espagnole, seulement 3% des personnes infectées sont décédées. La plus part, de complication par infection bactérienne (tuberculose par exemple).

Donc, aujourd’hui, avec les antibiotiques, il était évident que le nombre de décès serait moindre. De plus, grâce à la vaccination, on pouvait éviter que la majorité de la population soient infectées.

Quand on vérifie, certaines écoles ont dépassées le 50% d’absentéisme pour symptôme d’allure grippale. Dans tous les milieux de travail il y a eu des absences aussi.

Je crois donc que vacciner peu avoir sauver quelques vies, mais surtout beaucoup de désagrément. Quand on comprends que le virus s’est installés pour plusieurs années, alors, la vaccination massive était une bonne idée.

Il y aura toujours des hurluberlus qui diront que l’homme n’a jamais marcher sur le lune, le pire, c’est qu’avec internet, ils obtiennent une tribune très performante pour véhiculer des mensonges.

Étant vacciné, je capote à penser que bientôt, un mécanisme sera activé a distance et me tuera. Et les personnes qui avaient vu clairs riront des gens comme moi, victime de ce génocide planétaire orchestré par l’OMS et les méchants USA qui tire des missiles sur leurs peuples (Sarcasme suite à l’émission « enquête »)

Sur ce, pour le moment je vais bien, aucun symptôme.

L’argumentaire de Wolfgang Wodarg se baserait plutôt sur des présomptions que sur des faits solides, soit.
J’espère qu’on ignorera pas ce qu’il a dit en prétextant que sa rhétorique n’est pas béton, mais plutôt que des scientifiques et journalistes se penchent sérieusement sur la question pour vérifier s’il y a vérité (ou non) derrière ce qu’il dit.
Ce n’est pas parce que l’argumentaire du protagonistes est attaquable que son propos est faux. C’est seulement que rien n’est prouvé mais qu’il faut creuser plus loin

Madame Borde,
Votre façon de réagir est prévisible, après avoir lu quelques-un de vos article.

Vous avez écrit : « Pas un médecin reconnu pour son expertise scientifique, en tout cas. Wolfgang Wodarg n’a jamais publié d’article en épidémiologie ou dans d’autres disciplines médicales dans une revue avec comité de lecture, comme en témoigne la base de données Pubmed (si on exclut un compte rendu d’atelier publié en allemand en 1989… »

Vous utilisez une tactique psychologique pour éviter les arguments en vous intéressant aux personnes, et non à leur argument. Vous dites que Dr. Wodarg n’a jamais publié d’article en épidémiologie, et alors ? S’il en avait publié un, vous auriez trouvé autre chose pour tenter de le discréditer.

IL n’est pas nécessaire d’avoir publié des articles d’épidémiologie, ni d’être un médecin, ni d’être un expert lié à l’industrie pharmaceutique pour être capable de réfléchir, madame Borde. Je vous répond comme j’ai répondu à un microbiologiste qui avait les mêmes arguments que vous : je ne suis pas une experte, donc je ne peux avoir d’opinion. Et pourtant, ce n’était pas difficile, dès le mois de juin 2009, pour peu qu’on s’en donne la peine et qu’on a un minimum d’intelligence (pas besoin d’un quotien intellectuel de 140, un 100 suffit), de se rendre compte que la déclaration d’état pandémique n’était pas basé sur des faits.

Les plus populaires