Par une soirée d’hiver

Cette fumée de bois, qui sent si bon, tient son parfum d’une composition plus complexe que les fragrances les plus chères des grands parfumeurs.

La fumée cause chaque année dans le monde la mort d'1,5 million de personnes
Photo : iStockphoto

Jean-Baptiste Grenouille, le « nez » du célèbre roman Le parfum, nous apprendrait que, selon les espèces que l’on met dans l’âtre, la fumée de bois comporte jusqu’à 100 composés, entre autres des dioxines, des furanes, du benzène, du styrène, du chlorure de méthylène, du formaldéhyde ; en laboratoire, ce mélange « digère » même l’acier rapidement. D’après l’Organisation mondiale de la santé, la fumée cause l’emphysème, la bronchite, les cataractes, le cancer, les maladies coronaires et des déformations du fœtus, et chaque année dans le monde la mort d’un million et demi de personnes. Sans poêle de haute technologie, mieux vaut se tenir au vent du feu, joli feu…

Laisser un commentaire