Parcs Canada fait des coupes dans la recherche

Le budget de recherche du Parc national de Banff, joyau des montagnes Rocheuses, a été coupé de 12% cette année, rapporte le Calgary Herald dans cet article.  Le parc ne dispose plus que de 465 000 dollars pour poursuivre ses travaux d’inventaire, de recherche et de suivi des écosystèmes et des animaux qui y vivent. Il doit éponger une dette de 1,2 million de dollars, due en partie au fait que la ville de Banff n’a pas versé depuis trois ans les 550 000 dollars qu’elle doit payer annuellement à Parcs Canada pour louer une partie de ses terres.

Bien triste nouvelle, quand on connait les richesses naturelles de ce parc, déjà menacées par le nombre élevé de visiteurs, la pollution atmosphérique et la disparition de territoires sauvages aux alentours. Banff abrite notamment 53 espèces de mammifères, dont des grizzlis, et plusieurs autres espèces menacées comme la physe des fontaines, un étrange petit mollusque qu’on ne retrouve nulle part ailleurs.

Hier, la ville de Banff a finalement décidé de faire amende honorable et a annoncé qu’elle paierait sa dette. Le gouvernement fédéral redonnera-t-il des fonds aux biologistes du parc? Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Pourtant l’Alberta est tellement pauvre selon nos Elvis.

Quand le gouvernement est de droite on coupe et on ne voit pas pas plus loin que le bout de ses orteils.

Je regrette mais c’est politique.

Harper a besoin de fric pour payer ses gros hélicoptères; alors il coupe un peu partout !