Pas pour les enfants

Les experts du ministère de la Santé du Canada réévaluent actuellement l’utilité — ainsi que l’étiquetage — de plus de 700 médicaments vendus sans ordonnance au pays. Consultations, études, analyses des résultats, impossible encore de connaître le temps nécessaire pour faire le tour de la question.

Les experts du ministère de la Santé du Canada réévaluent actuellement l’utilité — ainsi que l’étiquetage — de plus de 700 médicaments vendus sans ordonnance au pays. Consultations, études, analyses des résultats, impossible encore de connaître le temps nécessaire pour faire le tour de la question. En attendant, le Ministère conseille aux parents d’éviter tout surdosage et tout cocktail de médicaments en soignant leurs enfants, et de ne pas donner de sirop contre la toux ou les symptômes du rhume aux nourrissons.

Cette annonce est un effet secondaire des recommandations troublantes émises en octobre dernier par le comité d’experts de la Food and Drug Administration, aux États-Unis, qui ont été beaucoup plus radicaux sur le sujet. Selon ces spécialistes, les enfants de moins de 6 ans ne devraient jamais prendre de médicaments pour soulager la toux ou les symptômes du rhume. Et il s’en est fallu de peu pour que ces experts élargissent cet avis aux enfants de 6 à 11 ans. Car ces produits sont potentiellement dangereux. Les recommandations touchent ceux qui contiennent les ingrédients suivants : décongestifs, antihistaminiques et antitussifs.

Malgré plusieurs décennies de tradition médicale et maternelle, et des milliards de doses vendues annuellement, il faudra faire de nouvelles recherches. Car en un demi-siècle, seulement 11 études ont testé des médicaments contre la toux et le rhume sur les enfants. Et aucune n’a prouvé leur efficacité, selon les experts. Aussi l’industrie s’appuie-t-elle sur des recherches menées sur des adultes, dont les résultats ont été extrapolés, sans doute à tort, aux enfants. En octobre, 14 des grandes marques de sirop ont volontairement retiré des marchés américain et canadien un certain nombre de médicaments destinés aux enfants de moins de deux ans. Parmi eux, Dimetapp, Triaminic, Tylenol, Benylin.

Bref, même s’il est cruel d’entendre son enfant tousser et éternuer, inutile de courir à la pharmacie, car un rhume ordinaire ne se soigne pas au moyen de sirops. Il passe de lui-même en quelques jours. La meilleure solution est de s’en tenir à l’acétaminophène ou à l’ibuprofène, de faire boire de l’eau, d’assurer du repos et de prodiguer beaucoup d’amour.

Mot d’actualité

Diabète double

Les personnes qui présentent à la fois les symptômes du diabète de type 1 et ceux du type 2 sont dites atteintes de diabète double, ou diabète 1,5, maladie dont la prévalence a décuplé au cours des dernières années. Le diabète de type 2, souvent associé à l’obésité, est épidémique. Celui de type 1, aussi appelé diabète de naissance, est quant à lui une des affections chroniques les plus répandues chez les enfants. Le phénomène fait jaser les spécialistes : la distinction catégorique entre les deux maladies, établie dans les années 1980, est-elle artificielle ? Les diabètes de type 1 et 2 constituent-ils deux affections distinctes ou une seule maladie pouvant évoluer de deux façons différentes ? Les chercheurs enquêtent.

Quoi de neuf au Québec ?

Dans la lutte contre le Clostridium difficile, bactérie à l’origine d’une infection nosocomiale particulièrement coriace, la palme revient à l’eau chaude et au savon. Elle a été décernée par des chercheurs du Centre hospitalier universitaire McGill. L’expérience qu’ils ont menée révèle que les nettoyants à base d’alcool sont à peu près inefficaces et que les serviettes désinfectantes ne suppriment que 95 % des bactéries, alors que l’eau chaude et le savon en éliminent 98 %. Pour les besoins de cette recherche, des volontaires se sont sali les mains avec du C. difficile, puis les ont lavées selon cinq protocoles différents, chaque fois dans des conditions semblables à celles qui règnent dans un hôpital.

Conseil du mois

Vous digérez mal les ailes de poulet de votre souper ? Dormez sur le flanc gauche pour éviter les reflux acides, recommande Anthony A. Starpoli, gastroentérologue et professeur au New York Medical College. Le chercheur en est venu à cette conclusion en observant l’angle selon lequel l’œsophage est relié à l’estomac. Lorsque l’on dort sur le côté droit, l’estomac se trouve légèrement plus haut que l’œsophage, ce qui facilite le retour des acides gastriques. En dormant sur le flanc gauche, on met donc la gravité à notre service.

Cliquez santé

Grossesse, allaitement, alimentation, apprentissage du langage, débuts à l’école… Une toute nouvelle encyclopédie sur le développement des enfants de 0 à 5 ans vient d’être lancée dans Internet. Sous la coordination du Centre d’excellence pour le développement des jeunes enfants, à Montréal, 270 auteurs de 11 pays ont rassemblé les meilleures connaissances scientifiques sur le sujet. Ce site, qui est le fruit de huit ans de travail, ne cessera de s’améliorer au cours des prochaines années. (www.enfant-encyclopedie.com)

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie