Pas si vite!

Après avoir essuyé un refus des autorités médicales aux États-Unis, la société pharmaceutique Janssen-Ortho a déposé une demande auprès du ministère de la Santé du Canada pour faire approuver le Priligy, destiné à prévenir l’éjaculation précoce. Aux États-Unis, la Food and Drug Administration a refusé d’homologuer ce médicament en 2005, sans toutefois justifier sa décision.

Après avoir essuyé un refus des autorités médicales aux États-Unis, la société pharmaceutique Janssen-Ortho a déposé une demande auprès du ministère de la Santé du Canada pour faire approuver le Priligy, destiné à prévenir l’éjaculation précoce. Aux États-Unis, la Food and Drug Administration a refusé d’homologuer ce médicament en 2005, sans toutefois justifier sa décision. Janssen-Ortho, filiale de Johnson & Johnson, espère avoir plus de chance de ce côté-ci de la frontière. Elle a obtenu le feu vert de la Finlande et de la Suède au début de février.

L’éjaculation précoce toucherait jusqu’à un homme sur trois, selon le Dr Gerald Brock, professeur à l’Université de Western Ontario qui a collaboré aux études cliniques. Ceux qui en souffrent n’arrivent pas à maîtriser leur excitation et atteignent l’orgasme en moins de deux minutes.

Le Priligy, qu’on doit prendre de une à trois heures avant une relation sexuelle, pourrait doubler, voire tripler, la durée des ébats, en augmentant la concentration de sérotonine dans le cerveau. Mais ce médicament n’est pas sans faille, admet le Dr Brock. Il n’est pas efficace chez tous les hommes et il pourrait aussi causer des nausées ou la diarrhée. Rien pour séduire sa partenaire !

Laisser un commentaire