Pierre Arcand compense-t-il son CO2 avec un cancre?

Le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs Pierre Arcand a annoncé cette semaine que ses déplacements seraient désormais carboneutres. Mais pour compenser les émissions de GES qu’ils occasionnent, il a choisi le projet ZeroCO2, bon dernier dans le palmarès des programmes de compensation de la Fondation David Suzuki.

ZeroCO2 propose de compenser les émissions de GES en replantant des arbres dans le parc urbain les Salines de Saint-Hyacinthe.

En plus d’acheter des crédits compensatoires pour les 28 tonnes de CO2 générés par ses déplacements, le ministre de l’environnement a accordé une aide de 15 000 dollars à ZeroCO2 pour l’aider à obtenir la certification internationale Verified Carbon Standard.

La Fondation David Suzuki a classé ZeroCO2 bon dernier sur 20 programmes de compensation, selon une liste de critères généralement admis pour juger du sérieux de tels projets.

13 autres projets gérés par des organismes canadiens étaient mieux placés dans le classement, dont celui de Less, qui arrivait en tête du classement (avec 85 points sur 100, contre 20 pour ZeroCO2), et de CarbonZero, qui a deux projets au Québec (un pour la valorisation des déchets, l’autre pour l’amélioration de logements sociaux avec l’Office municipal d’habitation de Montréal).

En choisissant ZeroCO2, le ministre Pierre Arcand a de toute évidence décidé d’encourager un projet qui en arrache plutôt qu’un autre qui a fait ses preuves.

Un choix de défenseur de l’environnement… ou du développement économique?

Laisser un commentaire

les crédits carbone sont le pendant 21e siècles des indulgences du moyen âge.
va continue de pêcher si tu as de l’argent ce n’est pas grave.

Les plus populaires