Ping-pong délirant au menu

Qui eût cru que le ping-pong, un sport souvent spectaculaire mais habituellement arbitré pas des officiels fort sérieux pouvait être si amusant ?

Bon, je ne partage pas souvent avec vous ce genre de truc. Mais cette fois, ça en vaut la peine, le rire étant (comme chacun sait) une thérapie efficace pour à peu près tout — y compris la crise de goutte et la grippe d’homme, qui court pas mal ces jours-ci. Non mais c’est vrai, même à l’urgence, il faut faire rigoler les patients.

Mais qui eût cru que le ping-pong, un sport souvent renversant mais habituellement arbitré pas des officiels beaucoup trop sérieux pouvait être si amusant ?

Peut-être que ça prenait un Belge. Bien entendu, il s’agit d’un match extrême, entre Jean-Michel Saive, le meilleur joueur de Belgique, et le Taïwanais Chuang Chih-Yuan, 7e joueur au monde en septembre 2013. À ne pas tenter dans votre sous-sol.

Mais quel art ! Du ping-pong d’abord, un sport pas mal plus spectaculaire que, disons, le tennis et le curling réunis. Et de l’humour, sans échanger un seul mot intelligible, sauf une demande pressante d’ajouter du « power! » si j’ai bien compris. Les commentateurs s’en donnent aussi à cœur joie. Même les très sérieux officiels ont de la difficulté à garder… leur sérieux.

Merci à qui me l’a partagé sur Facebook mais je ne retrouve plus le lien.

* * *

Pour me suivre sur Twitter.
Pour me suivre sur Facebook.

Laisser un commentaire