Place au cannabis médical… pour les enfants

Une étude réalisée en 2013 par l’Institut national de la santé américaine révèle que 16 enfants sur 19 traités à l’huile de cannabidiol ont vu leurs symptômes réduits, et parfois même leur épilepsie disparaître.

FouineurPendant qu’on assiste à la légalisation croissante du cannabis dans le monde, une autre tendance – tout aussi controversée – se dessine : l’usage de la marijuana médicale destinée aux enfants, et même aux très jeunes enfants, atteints d’épilepsie.

Plusieurs États américains qui ont légalisé le cannabis à des fins médicales ont étendu son usage aux mineurs. Il est question de l’Oregon, du Colorado et de la Californie. L’Illinois est le prochain sur la liste, comme le rapporte le site américain Motherboard.

Un comité de la Chambre de l’Illinois a récemment approuvé le recours à la marijuana pour traiter les jeunes épileptiques. Le projet de loi doit désormais être examiné par le Sénat, et pourrait être adopté au Wisconsin, en Floride, au Minnesota et en Pennsylvanie.

Mais ses détracteurs craignent son effet euphorisant et dénoncent les méfaits à long terme de la marijuana sur des corps encore en pleine croissance. Or, Bonni Goldstein, une médecin de Californie interrogée par Motherboard, explique que les enfants consomment de l’huile de cannabidiol, ou CBD, qui ne contient que des traces de THC, l’ingrédient psychoactif du cannabis. Elle argue aussi que le cannabis est plus sûr que bien des médicaments qu’ont retrouve actuellement sur le marché.

Selon elle, de 70 % à 75 % de ses jeunes patients voient une diminution de leurs crises d’épilepsie. « Pour des centaines de familles, c’est un traitement miracle. Mais l’idée de traiter les enfants avec de la marijuana demeure incroyablement controversée », explique celle qui est aussi directrice médicale de Ghost Group, une entreprise spécialisée dans le secteur émergent de la marijuana. On comprend donc son parti pris.

Une étude réalisée en 2013 par l’Institut national de la santé américaine abonde dans le même sens : elle révèle que 16 enfants sur 19 traités au CBD ont vu leurs symptômes réduits, et parfois même leur épilepsie disparaître. Les recherches demeurent toutefois peu nombreuses pour prouver la sûreté et l’efficacité d’un tel traitement.

Ces résultats positifs ont quand même été entendus au Canada, où la demande pour le CBD est forte. Selon le Globe and Mail, 7 500 personnes ont signé une pétition demandant au ministère de la Santé du Canada de revoir son Règlement sur l’accès à la marijuana à des fins médicales (RAMFM), qui interdit l’utilisation de l’huile de CBD. Pour l’heure, seule les graines de marijuana et le cannabis séché sont autorisés.

Mais cela ne freine pas des producteurs commerciaux accrédités à intégrer ce marché. Des entreprises comme MediJean, de Toronto, ont fait une demande de permis de production à des fins médicales de marijuana, contenant un taux élevé de CBD et un très faible taux de THC. «Nous allons créer une formule spéciale pour les enfants. Les jeunes utiliseront le produit en vaporisateur plutôt qu’en le fumant», explique Anton Mattadeen, directeur de la stratégie chez Medijan, au quotidien canadien.

Ailleurs dans le monde, d’autres maladies sont ciblées par la marijuana. En Autriche, la drogue traite l’autisme chez les enfants. Aux États-Unis, il est aussi utilisé chez les jeunes atteints de leucémie, comme en témoigne ce reportage troublant réalisé l’année passée par Vice :