Plan Nord : Charest l’écolo ?

Le Plan Nord suscite un vif intérêt chez les experts internationaux en matière de conservation du territoire.

Plan Nord : Charest l’écolo ?
Photo : J. Boissinot / PC

À la fin avril, des dizaines d’entre eux ont participé à un symposium organisé par Suzann Méthot, directrice au Québec de l’Initiative boréale canadienne, un groupe voué à la protection de la forêt nordique.

Comment expliquer cet intérêt?

Le Plan Nord est souvent perçu comme un grand chantier rempli de bulldozers, mais il y a aussi un volet écologique impor­tant. Québec s’est engagé à préserver 50 % du territoire du Plan Nord – plus de 600 000 km2, soit plus que la superficie de la France. Il n’y a pas d’équivalent ailleurs dans le monde.

Jean Charest est donc avant-gardiste?

Sur cet aspect, oui. Il reste à s’assurer qu’il respectera ses engagements. D’où l’idée de réunir des fonctionnaires, des politiciens – dont le ministre québécois de l’Environnement, Pierre Arcand – et des scientifiques. Il est encore temps de mettre en place des stratégies pour préserver les écosystèmes et influencer les politiques de développement.

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie