Plus résistant, le cœur d’un père

Les pères sont moins à risque de mourir de maladies cardiovasculaires que les hommes qui n’ont pas eu d’enfants. Voilà la conclusion d’une équipe de l’Université Stanford.

Plus résistant, le cœur d'un père
Photo : iStock

Elle a suivi, pendant 10 ans, 137 903 hommes mariés, veufs ou divorcés, âgés de 50 à 71 ans au début de l’étude. Parmi eux, 92 % avaient des enfants.

Entre 1995 et 2005, 10 % des participants sont décédés. Les chercheurs ont calculé que les hommes sans enfants couraient 17 % plus de risques de mourir de maladies cardiovasculaires que les pères.

L’infertilité pourrait être en cause. En effet, on soupçonne que de faibles taux de testostérone nuisent à la reproduction.

Or, certaines recherches laissent croire que les hommes qui ne produisent pas cette hormone en quantité suffisante sont plus à risque de mourir de maladies cardiovasculaires. « Ou peut-être qu’avoir des enfants pousse les hommes à adopter des habitudes de vie plus saines », avance le Dr Michael Eisenberg, l’urologue qui a piloté l’étude.

 

Laisser un commentaire