Pompéi, la honte de l’Italie

La justice italienne et l’Unesco enquêtent sur l’effondrement dans les derniers mois de plusieurs bâtiments de Pompéi, la célèbre cité antique détruite par l’éruption du Vésuve en l’an 79.

Le 6 novembre dernier, la maison des Gladiateurs, la Schola Armaturarum, s’est entièrement effondrée tout comme, quelques jours plus tard, un mur du jardin de la maison du Moraliste. Le site est aujourd’hui presque entièrement fermé aux visiteurs.

La plus grande confusion règne pour l’instant sur les causes de ces incidents. Mais on pointe surtout du doigt une mauvaise gestion des fonds publics consacrés à l’entretien du site et une surexploitation touristique «à la Disney». Près de 2,5 millions de touristes visitent Pompei chaque année.

Le rapport des spécialistes du Conseil international des monuments et sites de l’Unesco (Icomos) devrait être rendu en juin.

Selon un article publié dans le numéro de février du magazine français Sciences et Avenir, les dégats semblent toutefois relativement mineurs. Dans la maison des Gladiateurs, seule la partie haute des murs, reconstruite en 1950, serait tombée, alors que le mur du jardin de de la maison du Moraliste n’en serait pas à sa première dégringolade.

Mais ces incidents ont mis le feu aux poudres alors que le budget consacré à la restauration de Pompéi est lui aussi en pleine dégringolade: selon Sciences et avenir, il serait passé de de 19 à 11 millions d’euros entre 2009 et 2010! Le Corriere della sera parle d’une honte pour l’Italie.

L’Association nationale des archéologues italiens réclame la démission du ministre de la culture et appelle à une série de manifestations dans le pays au cours des prochaines semaines, alors que des mécènes comme le fabricant de chaussures de luxe Diego Della Valle pourraient bientôt venir au secours du site.

Laisser un commentaire

2,5 millions de visiteurs ca ne fait que 8000 par jour en moyenne. C’est pas beaucoup considérant que la grandeur du site (c’est aussi grand que le Mont-Royal)

Sur l’article, rien à redire… mais qu’elle est cette vidéo, et son commentaire plutôt simpliste et bien pauvre en vocabulaire ,
Des « gens » répétés plusieurs fois : « habitants », « pompéiens »… aurait fait l’affaire
Quant à l’éternelle explication de l’éruption , « en quelques instants », « recouvert par des cendres » : non il a fallu plus de 24 heures pour que Pompéi soit rayé de la carte, avec plusieurs phases de manifestations du Vésuve dont les « surges », sortes d’avalanches brulantes et gazeuses ont tués les derniers habitants qui tentaient de s’échapper. Visionnez le très beau et exact documentaire produit par la BBC en 2003 : Le dernier jour de Pompéi.