Pour 2016, la part du rêve et de l’action

Ce vendredi, consacrons les 24 premières heures de 2016 à rêver que la prochaine année sera meilleure que 2015 parce que nous le voulons, que nous le pouvons, que nous y mettrons de la bonne volonté.

Au centre de la sculpture, Hommage à Michel Chartrand et à La Force ouvrière, mon parrain, conçu par Armand Vaillancourt, à Longueuil, juste derrière chez moi, me viennent ces mots, décrivant la part du rêve – qui nous échappe toujours – et celle de l’action – qui nous appartient. En 2016, à nous de choisir lesquels de nos rêves seront actions. Agissons splendidement.

chartrand2

Ce vendredi, consacrons les 24 premières heures de 2016 à rêver que la prochaine année sera meilleure que 2015 parce que nous le voulons, que nous le pouvons, que nous y mettrons de la bonne volonté, que nous serons plus justes, que nous nous aimerons davantage, que nous ferons ce qui est bien, que nous choisirons la solidarité, que nous partagerons nos richesses, que nous accueillerons notre prochain, que nous exigerons la vérité et que nous lutterons, et aussi parce que nous dirons non à l’imbécilité, que nous renierons la haine, que nous condamnerons les préjugés, que nous rejetterons la bêtise, que nous combattrons la connerie, que nous arracherons nos ornières et que nous mépriserons nos bassesses, mais surtout, parce que nous rigolerons de nos peurs, que nous nous jouerons nos malaises et que nous travaillerons, danserons, rirons, boirons, baiserons et mourrons sans doute, mais le sourire aux lèvres — puis les 8760 heures suivantes à enfin tenir parole et à construire, sur cette foutue planète, un monde un peu meilleur.

Et pour ceux qui pensent qu’une année compte seulement 8760 heures, vous vous trompez, parce qu’en 2016, nous aurons 24 heures en prime pour réussir tout ça, un beau lundi 29 février de neige – je sais, un samedi aurait été préférable, mais on ne choisit pas son calendrier – peut-être qu’il s’agit des 24 petites heures qui nous ont manqué en 2015 pour réussir tout ça, qui sait ?

Allez, jusqu’au 2 janvier, c’est pour se faire plaisir, puis après, on se lance, et bonne année quand même, grand nez, parce qu’on est en 2016!

Laisser un commentaire
Les plus populaires