Pour le meilleur… seulement

« Dans la santé et la maladie. » Les époux qui prononcent les traditionnels vœux de mariage ne les prennent pas tous au pied de la lettre.

Photo : IstockPhoto

Le Dr Marc Chamberlain, neuro-oncologue au Centre de recherche sur le cancer Fred Hutchinson, à Seattle, a suivi pendant cinq ans 515 hommes et femmes, tous mariés, atteints de sclérose en plaques ou d’une forme grave de cancer. Un peu plus de 11 % d’entre eux se sont séparés ou ont divorcé au cours de cette période. Dans 88 % des cas, c’était la femme qui souffrait de problèmes de santé.

Selon les chercheurs, les femmes accepteraient plus volontiers de s’occuper d’un mari malade, alors que les hommes composeraient difficilement avec les responsabilités additionnelles qui leur incombent quand leur conjointe est souffrante.