Pourquoi la voiture de Google conduit tout seule

Depuis des semaines, dans le plus grand secret, sept voitures de la compagnie Google ont parcouru plusieurs milliers de kilomètres dans les rues et sur les autoroutes de la Californie… sans conducteur au volant!

Cet exploit a été révélé samedi sur son blogue par le géant de l’internet. Pour ce test, les ingénieurs de Google ont équipé sept Toyota Prius d’une batterie de capteurs : une caméra vidéo, quatre radars, un lidar, un capteur de mouvement et un récepteur GPS, entre autres, permettent de repérer la route et d’éviter les obstacles.

Une personne était quand même présente derrière le volant, ce qui permet à Google d’affirmer qu’elle n’a transgressé aucune loi pour ces essais qui ont eu lieu dans les rues, et non sur circuit (imaginez la tête des autres conducteurs s’il n’y avait eu personne au volant!).

Selon Google, ces voitures automatiques auraient parcouru 1000 miles (1600 km) sans aucune assistance, et 225 000 km avec seulement quelques interventions de la personne assise derrière le volant.

Pour la petite histoire, une voiture de Google a descendu toute seule la célèbre Lombard Street de San Francisco, une rue en lacets très pentue.

Seul accident: une des Google Cars s’est faite emboutir par un autre véhicule à un feu rouge.

Les détails sont dans le New York Times, entre autres.

Google n’entend pas commercialiser sa technologie, tout moins à court terme.

Pourquoi la compagnie se livre-t-elle alors à ce genre d’essai?

Selon le professseur de l’Université Stanford Sebastian Thrun, qui a participé au projet et l’a dévoilé sur le blogue officiel de Google, les dirigeants de Google veulent montrer que la technologie peut permettre de diminuer les accidents sur les routes., et donc de sauver des vies.

Peut-être. N’empêche qu’une autre motivation me parait passablement plus lucrative pour Google : celle de générer beaucoup de temps libre.

Les Américains, écrit Sebastian Thrun, passent en moyenne 52 minutes par jour dans leur voiture pour aller au travail et en revenir. «Imagine being able to spend that time more productively», dit-il.

Que ferez-vous dans votre voiture quand elle vous conduira toute seule au boulot ?

Admirer le paysage… ou utiliser des produits Google ? (et lire votre blogueuse préférée, bien sûr!)

Laisser un commentaire

Pourtant, il existe déjà un système qui nous conduit tout seul au boulot dans certaines villes. Ça s’appelle le transport en commun!

Très intéressant, cela!
Ce serait effectivement génial de pouvoir diminuer les risques d’accidents, de réduire la rage au volant en fluidifiant la circulation, de ne plus perdre de temps en se trompant de chemin, de pouvoir utiliser le temps derrière le volant à lire, relaxer, écouter des podcasts, écrire, etc. Vraisemblablement, l’avenir ne pourra plus se passer de ce type d’invention dès qu’elles seront conçues. Ça demeure toutefois un projet qui encourage l’automobile et non le transport en commun… Il faut à mon avis que si la production de voiture continue de se faire comme de nos jours, dans l’avenir, que Google ou autres compagnies porteuses d’un tel projet d’automobiles autoguidées incluent un volet développement durable (en installant ce type de système sur des voitures 100% électriques par exemple).

Aujourd’hui, les automobiles sans conducteurs au volant. Demain, les automobiles qui sont capables de voler. Cette technologie qui permet à la voiture de se conduire lui-même est très intéressante, elle ouvre la porte à plusieurs possibilités. Cependant, je suis d’accord avec Benton quand il/elle parle du transport commun. Il existe plusieurs désavantages au transport commun que je ne vais pas nommer, mais les avantages sont en fait, les mêmes que les automobiles sans conducteur au volant. Google a dit qu’ils ont fait ce projet pour montrer que la technologie peut aider à éviter les accidents, mais la technologie n’est pas nécessaire, la plupart des accidents sont causés par l’inattention des conducteurs. Au lieu d’utiliser cette technologie, il suffit que ces conducteurs prennent le transport commun, ce qui réduirait le nombre des accidents et cela aurait un impact positif sur l’environnement. Bien que Google dise qu’ils ne vont pas vendre ce produit sur le marché, éventuellement je crois que ce produit sera sur le marché.

Ne plus devoir garder les yeux sur une autoroute monotone et ennuyeuse, pouvoir se détendre en allant au travail. Franchement ce genre de technologie a, à mon sens, un bel avenir.
Ne plus être soumis à des transports en commun sales, dangereux et aux horaires aléatoires, sans avoir à s’accrocher à son volant, voilà qui a de quoi faire réver.

Les plus populaires