Pourquoi tant de prudence avec les radars automatiques ?

La prudence dont le gouvernement québécois fait preuve dans le déployement des radars automatiques est bien plus d’ordre politique que technologique: on y va en douceur pour ne pas brusquer l’opinion publique réticente. L’ampleur de la campagne de communication prévue pour faire passer la pilule est révélatrice.

site

Depuis hier, des radars automatiques sont en service dans 15 sites du réseau routier du Québec, à des endroits où se produisent fréquemment des accidents et où la surveillance policière est difficile. Jusqu’en août, le système est considéré comme «à l’essai», puis il entrera en «phase pilote» pendant 18 mois avant d’être, éventuellement, généralisé.

Devant tant de prudence, on pourrait penser qu’on ne sait trop si les radars automatiques sont performants. En réalité, dans les quelque 70 pays, provinces et états où de tels systèmes sont déjà installés, parfois depuis 20 ans, ils ont largement fait la preuve de leur efficacité pour diminuer le nombre et la gravité des accidents. Voyez ici le bilan de l’expérience française (assez époustouflant quand on connait la propension de mes compatriotes à ne pas respecter les règles – et à faire «sauter» les contraventions :-)).

Mais déjà, des opposants crient à la taxe déguisée, persuadés que les radars ne serviront qu’à remplir les caisses de l’État sur le dos des pauvres contribuables. Il existe pourtant un moyen bien simple de ne pas se faire avoir, me semble-t-il : il suffit de respecter les limites de vitesse et les feux rouges.

On entend aussi dire que rouler plus vite que les limites n’est guère dangereux. Pourtant, les études sur le lien entre vitesse et accident sont très claires: plus on roule vite, plus le risque d’accident et la gravité des blessures augmentent. Même à basse vitesse. Mais le non-respect des limites est généralisé: au Québec, plus d’un conducteur sur deux ne respecte pas les 50 km/h en ville et 85% dépassent les 100 k/h sur l’autoroute. Pour des détails et d’autres chiffres significatifs, regardez cette présentation de Jean-Marie De Koninck, professeur de mathématiques à l’Université Laval et président de la Table de concertation sur la sécurité routière qui a vivement conseillé les radars au gouvernement.

Des petits filous proposent toutes sortes d’astuces pour échapper aux contrôles. J’ai une mauvaise nouvelle pour eux : c’est peine perdue… Allez voir les tests réalisés par les Mythbusters , une série TV diffusée sur Discovery Channel (les Stupéfiants au Québec, diffusée sur le canal Z). Ces cascadeurs un peu fous, qui démolissent les légendes urbaines en les expérimentant, ont entre autres essayé de recouvrir la plaque d’immatriculation de toutes sortes de produits, de changer de file sous le nez du radar ou de le prendre de vitesse. Un échec complet !

Laisser un commentaire

Je ne suis pas contre les radars en tant que tel, surtout les radars de vitesse. Je trouve les radars aux feux de circulations inutiles. C’est extrêmement rare que je vois qqun griller un feu rouge volontairement, ça c’est une taxe déguiséee. Cependant, je vois couramment des gens qui roulent trop vite.

Le problème avec ces photo-radars c’est que la contravention est émise au nom du propriétaire du véhicule, alors que s’il avait été arrêté par un « vrai » policier, il aurait été émis au nom du conducteur. Je trouve que rien que cette différence pourrait faire en sorte que juridiquement, toute contravention émise par photo-radar pourra être contestée et annulée facilement, en se trouvant un ami qui peut nous servir d’alibi…

Bonjour,

Je ne suis pas contre les radars mais je doute un peu de leur efficacité. Je vais reguliérement en France et vois comment les gens agissent: ralentissement à l’approche du radar et accélération dès que la zone est passée! De plus, dans de nombreux cas, la photo prise n’est pas valable et facilement contestable.
Je suis assez d’accord pour leur présence aux feux d’intersection. Les personnes qui ne font pas leur arrêt ou qui passe sur le feux rouge sont, pour moi, de vrais dangers publics. Pour la question des autoroutes, je trouve que la vitesse maximum permise est trop basse au départ. C’est vrai que plus on roule vite et plus on a de chance d’avoir un accident grave… mais dans cette logique, la probabilité d’avoir un accident de voiture est forte dès qu’on prend la voiture! Je suis pour la présence des radars sur les autoroutes si le gouvernement augmente la vitesse maximum permise à 120 km/heure (vitesse moyenne des automobilistes en ce moment sur les autoroutes et que les policiers semblent trouver acceptable).
Enfin, ce qui me fâche le plus dans cette histoire, c’est qu’il faut la menace du gendarme pour que les conducteurs respectent les règles de sécurité. Je trouve cela dommage, vraiment dommage.

Bonne journée

Bonjour,

Je ne suis que partiellement d’accord, et pour cause je suis français.
D’accord il faut respecter les limitations de vitesse, mais ce n’est pas seulement la vitesse qui tue. En revanche, elle augmente très fortement la gravité de l’accident. En France, la très grande majorité des morts est déclarée sur les routes nationales limitées à 110 km/h (la taille en dessous des autoroutes). Ces routes sont sournoises, moins protégées et moins bien entretenues (signalisation de sécurité parfois absente ou erronée, présence d’arbres juste au bord de la route, etc..) Si en plus, on calcule le nombre de morts par milliard de km parcourus par type de route, l’autoroute qui est la voie la plus rapide devient la moins dangereuse… Je ne suis pas d’accord avec le message que vous faites passer. En France, les radars automatiques sont parfois (heureusement pas toujours) placés à des endroits où ils rapportent : en descente et en ligne droite sur les autoroutes ou les nationales, mais rarement à une priorité dangereuse…En revanche, le coût d’installation d’un radar est amorti en 3 jours en moyenne…Le nombre de morts et blessés en France: c’est ce qu’on dit, mais vous êtes vous renseignée sur la méthode de calcul? Compatibilise-t-on tous les morts, quelque soit le type de route, la nature de l’accident… En France, on dit que le chômage baisse, même si il est en hausse, en le divisant en 8 catégories, et en ne citant que la première. Ensuite, les gouvernements modifient les critères de ces catégories et le tour est joué…Qu’en est il pour le nombre de morts…? Gardons notre esprit critique.
C’est comme le fait de dire que 95% des accidents ont lieu dans un rayon de 15km de votre habitation. C’est évident, c’est là où vous roulez le plus.

Oui à la sécurité, non à l’information partielle…

Cela ne m’empêche pas de penser qu’il faille néanmoins respecter les limitations…

J’ai deux de ces machines de cauchemar sur ma route pour le travail (Lévis-Québec).
Je n’ai jamais vu un seul accident aux deux endroits visés. Et ça fait 17 ans que j’habite ici…
Ce ne sont que des trappes à tickets, des moyens de taxer les gens à outrance tout en nous en faisant porter la responsabilité. Une façon de nous dire: «c’est de ta faute si je te vole.»
Le bilan routier québecois avait déjà été exceptionnel l’an passé. Or le gouvernemaman va se péter les bretelles si ce bilan continue de baisser. Pourtant, nos voitures sont plus sécuritaires de même que nos comportements routiers.
Mais le gouvernemaman souhaite s’en attibuer tous les mérites dans une visée électoraliste.
C’est mesquin, c’est ignoble.
Et notre système routier ressemble beaucoup plus à celui des américains que des européens.
On nous prend pour des idiots! Ça m’enrage noir!

De plus, la technologie existe sur des voitures policières pour «scanner » les plaques des véhicules. Ils peuvent ainsi se promener dans un parking des quelques centaines de véhicules et connaitre (ou rapporter) les spécifications légales et identitaire de chacun d’entre eux en quelques minutes.
Rien n’empêche notre vicieux gouvernemaman de coupler cette technologie aux photo-stop et photo-radar pour connaître toutes vos allées et venues dans votre ville…
Et Big Brother se voit attribuer un nouvel outil de pouvoir!
M’en va me cacher dans le bois!

Quand le chat n’est pas là… les souris dansent !

Je ne comprends pas le problème du DrStrange…
Si on respecte les limites de vitesse, les arrêts, les feux rouges, ou la loi tout simplement, en quoi est-ce que l’installation de ces fameux radars peut-elle être un problème? Dans mon quartier, à Laval, les arrêts n’existent plus, 9 voitures sur 10 ne les font pas. Sur ma petite rue, dont la largeur n’exède pas trois voitures (deux stationnées et une pour circuler) on se permet des pointes dépassant les 70 km/hr. Carrément incroyable et surtout d’une inconscience démesurée. Par contre, qu’une voiture de police s’installe au coin de la rue et tout à coup, comme par enchantement tout redevient normal, vitesse permise, arrêts et beaux sourires…
Et bien moi c’est ça qui m’enrage. Cette attitude sociale du chat et de la souris. Petit peuple paranoïaque qui s’entête à percevoir l’autorité comme un menace. Un peu de conscience, non à l’anarchie, je veux pouvoir sortir de mon entrée sans me faire défoncer, je veux pouvoir traverser aux intersections sans me faire écraser. Et tant que cette société, ne comprendra pas l’importance de s’autogérer, et bien oui aux radars, oui aux barrages policiers.
Et surtout n’oublions pas que si tout le monde s’en va se cacher dans le bois… Et bien il faudra tout recommencer, tout organiser, gérer, créer des lois, des limites de vitesse, des arrêts, etc. Parce quand il y a beaucoup de monde, il faut s’organiser!

Totalement d’accord avec « malt » !

Les Dr Strange de ce monde ne semblent pas comprendre qu’en roulant à 70 km/h dans une zone de 50 km/h ils deviennent des délinquants, purement et simplement !

BONJOUR

Je suis francais et je travaille dans la sécurité routière (ou l’insécurité routière).
Chez vous je désapprouve fortement les limitations à 100 KM/H sur autoroutes,elles sont selon moi insensées vu que la moindre voiturette développe 100 CVS DIN (moteur 1,6 s par exemple).
Cette vitesse est tres accidentogène car plus personne ne doit theoriquement dépasser. Mon épouse est de QUEBEC où nous passons trois mois/an. J’ai sillonné le QUEBEC/LES MARITIMES/LE NB:
excusez-moi mais c’est proche de l’enfer. Quand je roule à 100 sur l’autoroute,les camions me harcèlent et
j’énerve tout le monde. Je pense qu’il faut être réaliste ou alors cesser de produire des voitures dont les moindres performances avoisinent les 200km/h. Par contre je n’ai jamais vu un controle d’alcoolémie chez vous, vos véhicules ne subissent aucun controle technique (sauf apres remise sup a 12 mois). On est dépassé sur vos autoroutes par des poubelles incontrôlables, jamais de police, les riches ont tendance à s’affranchir des lois routières aussi. Je suis pour la pose de radars automatiques,mais il faut élever la vitesse à 120/130,surveiller de très près les transports en commun (même vitesse qu’un simple automobiliste,avec 50 passagers?), surveiller les camions qui dépassent souvent de 15/20 kms la vitesse.

bonjour

En France, le radar automatique n’est plus contestable. Ayant commis un excès de 7 km/h, je dois payer 50 euros (80 CAD). Les sanctions découragent les fraudeurs et 99% des photos sont bonnes.
On peut régler ou contester sur internet. Une semaine après l’infraction, on reçoit la douloureuse. Après 12 points retirés,plus de permis. Je trouve cela très bien, il n’existe presque plus de passe droit.
Comme je suis amené par mon métier à comparer les systèmes répressifs, j’aimerais savoir quel est le délai de réception de la lettre au Québec. Existe-t-il beaucoup de ces radars au Québec et dans les autres provinces?

Où avez-vous vu dans ce rapport (gouvernemental donc juge et partie) que les radars font baisser les accidents en France ???
En 2010, les chiffres sont encore plus clairs : depuis l’implantation des radars automatique en 2004, le nombre d’accident stagne, et repart même à la hausse en 2009 (si on fait le ratio avec le trafic) ! ici le maillage des radars n’est qu’un bizness, qui rapporte 500 ou 600 millions d’euros/an, un pactole qui profite à une clique de très proches du président Sarkozy… lequel a mis en place le système lorsqu’il était à l’Intérieur.

Madame Borde,

En tant que diplômée de l’École nationale supérieure de chimie de Paris et journaliste autodidacte, vous avez certainement appris à établir l’interaction des élements dans un ensemble et en vous proclamant journaliste autodidacte, vous avez toujours la responsabilité de montrer tous les faits.

Ainsi, pouvez-vous nous expliquer pourquoi la France a connu une baisse significative de 1511 décès sur route en 2003, année où le tout premier radar photo n’a été mis en service que le 31 octobre, avec seulement 61 jours à faire dans l’année? Une baisse de 20.9% par rapport en 2002.

L’observatoire national interministériel de la sécurité routière nous apprend qu’en 2009, il n’y a eu que 13 décès de moins comparativement à 2008, une réduction de 0.3%, en dépit d’un arsenal constitué de 2515 radars automatiques, soit 1615 fixes et 900 mobiles. Nous ne pouvons donc que sympatiser avec nos cousins qui en ont marre de cet impôt policier.

Les plus populaires