Prendre la pilule contraceptive pour vivre plus vieille ?

Le British Medical Journal a publié une étude vendredi dans laquelle des chercheurs rapportent que les femmes qui ont pris la pilule vivent en moyenne plus longtemps que les autres. Plusieurs médias ont repris la nouvelle.

Mais est-ce bien vrai? Certes, l’ampleur de l’étude conduite par l’équipe de Philip Hannaford,chercheur à l’Université d’Aberdeen, est impressionnante : plus de 46 000 femmes mariées ou vivant en couple suivies pendant 39 ans, une période au cours de laquelle 4600 d’entre elles sont décédées de toutes sortes de causes.

Pour leur analyse, les chercheurs ont pris en compte plusieurs paramètres comme l’âge de toutes ces femmes, leur statut social, le tabagisme, le nombre de grossesses, entre autres, et considéré toutes les causes possibles de décès.

Résultat: le pourcentage de décès de maladies parmi les femmes qui ont pris des contraceptifs oraux s’est avéré inférieur de 12% à celui de celles qui n’ont jamais pris la pilule.

Les femmes devraient-elles donc prendre la pilule pour vivre plus vieilles? Ce serait sauter beaucoup trop vite aux conclusions. 

D’abord, parce que les contraceptifs oraux ont bien changé depuis 1968 (la date du début de l’étude). Ce qui a peut-être été vrai avec une pilule de 1968 ne l’est plus forcément aujourd’hui.

Ensuite, parce que l’étude n’a pas pris en considération le dosage en oestrogènes des contraceptifs prises par les participantes à l’étude, susceptible de varier considérablement d’une pilule à une autre

Et surtout, parce qu’un lien statistique entre deux données (la prise ou non de contraceptif oral d’une part, et la cause de décès) ne prouve en rien un lien de cause à effet. Qu’elle prenne ou non des contraceptifs, une femme sédentaire et déprimée de 120 kg avec une histoire familiale de problèmes cardiaques a certainement plus de risque de mourir jeune qu’une autre en super forme physique et mentale…

Laisser un commentaire

Prendre la pilule augmente peut-être simplement le nombre de visites chez le généraliste, ce qui donne une chance de plus de se faire détecter une maladie.

Je n’ai pas dépassé la première page mais déjà cette mention « No association between overall mortality and duration of oral contraceptive was observed […] » me laisse pensif.

Curieux ce genre de résultat quand on sait que l’usage prolongé de contraceptifs oraux (plus de 8 ans) augmente le risque de cancer du col de l’utérus et de cancer du sein…

Les plus populaires