Quand le cellulaire prédit la météo

Des chercheurs néerlandais sont parvenus à mesurer la quantité de pluie tombée dans un secteur à l’aide des ondes du réseau cellulaire. 

Photo : iStock
Photo : iStock

Des chercheurs néerlandais sont parvenus à mesurer la quantité de pluie tombée dans un secteur à l’aide des ondes du réseau cellulaire.

Ils se sont basés sur le fait que la pluie perturbait la transmission des ondes émises par les antennes qui relaient le signal des téléphones.

En mesurant l’effet de la pluie sur la force du signal entre deux antennes situées à proximité l’une de l’autre, ils ont déduit la quantité d’eau tombée.

Moins cher, plus rapide et aussi efficace que les satellites, ce système pourrait pallier le manque de pluviomètres — ces cylindres qui mesurent les quantités de précipitation — dans bien des régions de la planète.

Près de 90 % de la population mondiale se trouve à proximité d’un réseau de téléphonie mobile. L’obtention de données pluviométriques précises et rapides est cruciale pour la météo, mais aussi pour l’agriculture et la gestion des réserves d’eau.

Laisser un commentaire