Québec fait la sourde oreille

Le Québec traîne la patte en matière de dépistage des troubles de l’audition. Avec l’Alberta et le Manitoba, c’est la seule province qui n’oblige pas les hôpitaux à pratiquer un examen de l’audition à la naissance.

Seuls le CHU Sainte-Justine, l’Hôpital de Montréal pour enfants et une poignée d’autres hôpitaux ont mis en place un programme de dépistage systématique à la naissance. « Le test ne prend que quelques minutes et peut avoir un effet énorme dans la vie d’un enfant », dit Anne-Marie Hurteau, audiologiste à l’Hôpital de Montréal pour enfants. Un bébé dont la surdité est détectée avant l’âge de six mois a toutes les chances de connaître un développement cognitif normal.
Or, on estime que sur les 100 enfants qui naissent chaque année au Québec avec un trouble de l’audition important, seulement le tiers des cas sont dépistés avant six mois. La détection du problème survient en moyenne à l’âge de deux ans.

Selon un rapport déposé en 2008 par l’Institut national de santé publique du Québec, le coût annuel d’un programme de dépistage provincial s’élèverait à cinq millions de dollars. Cela permettrait aux malentendants d’améliorer leur niveau de vie à l’âge adulte. On évalue les bénéfices d’un tel programme à 6,6 millions de dollars par année.

Laisser un commentaire