Quel cancer vous réserve l’avenir?

Vous et moi avons sans doute en ce moment des cellules cancéreuses quelque part dans l’organisme. Peut-être que certaines d’entre elles nous tueront à un âge plus ou moins avancé, peut-être pas.

Sante_et_sciencePour 699 dollars américains, l’entreprise américaine Pathway Genomics offre aux internautes de détecter leurs cancers avant même qu’ils se manifestent, au moyen d’un test sanguin vendu en ligne sous le surnom de «stéthoscope à cancer». Méfiez-vous: voilà un parfait exemple des dérives de la génomique dans ce qu’elle a de plus pernicieux!

Le test, baptisé CancerIntercept, est basé sur un échantillon de sang que le patient doit fournir, dans lequel l’entreprise de San Diego dit pouvoir détecter 96 mutations possibles de l’ADN caractéristiques de certains cancers.

Selon Pathway Genomics, le test peut, par exemple, repérer dans le plasma sanguin des mutations typiques de cancers du sein, du poumon, colorectal et de mélanomes, indiquant que des cellules malignes ont commencé à se développer.

Détecter un cancer bien avant qu’il se manifeste peut sembler très alléchant.

En réalité, voilà un moyen parfait d’ouvrir grand la porte au surdiagnostic. En effet, de nombreuses cellules cancéreuses en développement dans le corps ne donneront jamais aucun symptôme, soit parce qu’elles disparaîtront d’elles-mêmes, soit parce qu’elles se multiplieront si lentement qu’on mourra d’autre chose bien avant.

Vous et moi avons sans doute en ce moment des cellules cancéreuses quelque part dans l’organisme. Peut-être que certaines d’entre elles nous tueront à un âge plus ou moins avancé, peut-être pas.

Vouloir à tout prix les repérer le plus tôt possible chez des gens en bonne santé et pas particulièrement à risque est susceptible d’enclencher une spirale infernale de tests, biopsies et traitements qui n’est elle-même pas sans danger, qui coûte cher au système de santé et qui peut avoir des effets désastreux sur le moral.

Vendre directement ce test aux internautes, plutôt que les obliger à consulter un médecin pour y avoir recours, attirera comme des mouches les hypocondriaques et les angoissés en tout genre.

Pathway Genomics a toutes les apparences d’une entreprise de génomique sérieuse, avec son comité scientifique, ses références à des publications savantes pour expliquer sa technologie et une kyrielle de mises en garde destinées aux internautes.

Sur son site, on peut lire que le test doit être prescrit par un médecin à des gens à risque, ayant par exemple un historique familial de cancer.

Pour ces personnes, un test de repérage d’une mutation peut effectivement être pertinent, lorsque le cancer en question a une forte composante héréditaire, comme c’est le cas pour certains cancers du sein.

Vous n’avez pas de médecin? Pas de problème, Pathway Genomics vous propose de vous en fournir un pour une téléconsultation en ligne! Elle ne donne évidemment pas de détails sur ses liens avec ces médecins, ni mise en garde sur le fait que les patients sont peu protégés contre les abus lorsqu’ils consultent un médecin en ligne (surtout de l’étranger). S’il vous conseille ce test, devez-vous vraiment lui faire confiance?

Dans ses mises en garde, Pathway Genomics explique que son test ne devrait pas servir à diagnostiquer des cancers, mais seulement à repérer à quel type de cancer on a affaire quand il se manifeste. Voilà un bon moyen, sans doute, de se mettre à l’abri d’éventuelles poursuites. Sauf que dans ses publicités, elle vante le test comme étant aussi utile qu’un stéthoscope pour repérer un problème! Pas de doute, l’entreprise nous prend pour des imbéciles.

Autre problème, encore plus fondamental: rien ne prouve que ce test soit fiable. Pathway Genomics fournit bien plusieurs références scientifiques d’études montrant que l’ADN muté de cellules cancéreuses circule effectivement bien dans le plasma sanguin… mais elles portent sur des personnes atteintes de cancers à un stade avancé!

L’entreprise ne fournit aucune preuve formelle que cet ADN muté est aussi repérable dans le sang quand les cellules cancéreuses sont beaucoup moins nombreuses, un sérieux défaut analysé en détail dans cet article du site américain The Verge. Les études, menées sur des centaines de patients, selon l’entreprise, n’ont pas encore été publiées… De toute façon, pour garantir qu’un tel test est valide, il faudrait plutôt un vrai essai clinique portant sur des milliers de personnes!

Comment la Food and Drug Administration peut-elle laisser faire Pathway Genomics? Là encore, The Verge a décortiqué la chose pour montrer que l’entreprise profite d’un défaut dans le système de réglementation. Le type de test qu’elle produit est considéré comme un «test développé en laboratoire», qui n’est en théorie pas destiné à être commercialisé à grande échelle et n’a donc pas besoin d’une approbation en bonne et due forme.

Dans les prochains mois, il y a fort à parier que la FDA réussira à bloquer cette entreprise aux États-Unis. En 2013, elle a ainsi interdit à 23andMe, une entreprise californienne soutenue par Google, de continuer à vendre en ligne aux Américains ses tests de susceptibilité génétique à diverses maladies basés sur l’analyse d’un échantillon de salive, jugeant qu’elle n’offrait pas assez de garantie de leur fiabilité pour en faire un produit réellement intéressant pour améliorer la santé.

Mais au Canada? Le ministère fédéral de la Santé n’a pris aucune mesure contre 23andMe, qui continue de vendre ses tests aux internautes canadiens, quand bien même ils ont été abondamment critiqués par médecins et spécialistes de l’éthique.

Gageons que Pathway Genomics profitera aussi du laxisme de Santé Canada pendant un petit moment. Mais, de grâce, si vous avez 700 dollars américains à dépenser pour votre santé, prenez plutôt un abonnement au gymnase ou des vacances!

Laisser un commentaire