Rebonjour le frêne !

Le margousier, un arbre originaire de l’Inde, pourrait sauver les frênes du Québec, menacés par un insecte ravageur. 

Photo : Cultura Creative / Alamy
Photo : Cultura Creative / Alamy

L’agrile du frêne, bestiole bleu-vert aux reflets métalliques, sévit depuis 2008 dans le sud-ouest de la province. Il peut tuer un arbre mature en moins de deux ans. À l’heure actuelle, le seul moyen de freiner la prolifération de cet insecte est d’abattre les arbres atteint.

Insecticide naturel

Les graines du margousier contiennent un insecticide naturel, à partir duquel des chercheurs du ministère des Ressources naturelles du Canada ont créé un produit qui rend l’agrile stérile. Ils ont également conçu un système pour l’injecter directement dans l’arbre, au lieu de le vaporiser. Commercialisé sous le nom de TreeAzin, ce produit a reçu son homologation complète du ministère de la Santé du Canada il y a quelques mois.

Efficacité éprouvée

Plusieurs villes, dont Montréal et Gatineau, ont déjà testé le produit, grâce à une homologation temporaire délivrée en raison de l’urgence de la situation. En 2011, la municipalité d’Oakville, en Ontario, a sauvé plus de 5 700 arbres grâce au TreeAzin.

Des milliards en jeu

Le Service canadien des forêts a estimé le coût de traitement, d’abattage et de remplacement des arbres à deux milliards de dollars sur 30 ans au Canada. À Montréal seulement, abattre et remplacer les frênes malades pourrait coûter plusieurs dizaines de millions de dollars.

Agrile du frêne — Photo: David Cappaert / Univ. du Michigan
Agrile du frêne — Photo: David Cappaert / Univ. du Michigan
Laisser un commentaire