Résistance à l’aspirine

Certaines personnes qui prennent une aspirine par jour pour prévenir les infarctus et les accidents cardiovasculaires n’en retirent aucun bénéfice. 

Photo : iStockphoto
Photo : iStockphoto

Des chercheurs de l’Université Duke, en Caroline du Nord, pensent avoir compris pourquoi.

L’équipe a demandé à des volontaires en bonne santé et à d’autres souffrant de maladies cardiovasculaires de prendre de l’aspirine quotidiennement pendant un mois, après quoi ils ont analysé l’activité des gènes dans leur sang.

« Nous avons détecté l’équivalent d’une résistance génétique à l’aspirine », explique le Dr Geoffrey S. Ginsburg, spécialiste en génomique et coauteur de l’étude, publiée dans le Journal of the American College of Cardiology.

« L’aspirine agissait chez tout le monde, mais de façon nettement moins efficace chez certains. Il suffirait peut-être d’augmenter la dose », avance-t-il.

L’étude a mis les chercheurs sur la piste d’une signature génétique de la résistance qui pourrait un jour aider à déceler la résistance à l’aspirine par une simple prise de sang.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie