Revêtement antibactérien

Une équipe de l’Université Harvard a mis au point un revêtement « glissant » auquel les bactéries n’arrivent pas à s’attacher. « Nous nous sommes inspirés de la nature, plus précisément de la surface des feuilles de la sarracénie, une plante carnivore, explique Joanna Aizenberg, spécialiste en génie des matériaux. Les insectes glissent sur ses feuilles, pour tomber au fond d’une urne.

Revêtement antibactérien
Photo : Pat Thielen / Alamy

Une équipe de l’Université Harvard a mis au point un revêtement « glissant » auquel les bactéries n’arrivent pas à s’attacher. « Nous nous sommes inspirés de la nature, plus précisément de la surface des feuilles de la sarracénie, une plante carnivore, explique Joanna Aizenberg, spécialiste en génie des matériaux. Les insectes glissent sur ses feuilles, pour tomber au fond d’une urne. Un piège fatal. » La surface synthétique mise au point par les scientifiques est composée d’une nanostructure poreuse sur laquelle est immobilisé un fluide lubrifiant, hyper-glissant pour les bactéries.

Ce revêtement pourrait servir à recouvrir les implants médicaux, comme les stimulateurs cardiaques, pour éviter qu’ils ne soient contaminés avant d’être placés dans le corps humain.